Une arrivée d'Apple Pay en France prévue dès l'automne ?

L’information ne sera sûrement pas passée inaperçue auprès des possesseurs d’iPhone et des inconditionnels de la marque à la pomme : le service de paiement mobile Apple Pay devrait bientôt être disponible en France !

Apple pay
Même si Visa et Mastercard ont déjà développé des moyens de connexion sécurisés entre les banques et l'Apple Pay, Apple préférerait opter pour d'autres alternatives.

Mise à jour au 14 juin 2016 : C'est officiel : l'Apple Pay arrive en France… et plus tôt que prévu !

La firme à la pomme a profité de sa conférence WWDC 2016 du 13 juin pour confirmer l'aboutissement de ses négociations avec le groupe BPCE mais aussi avec Carrefour Banque. Sa solution de paiement mobile devrait être disponible dès le mois de juillet pour les clients de ces enseignes possédant une carte Visa et un appareil Apple compatible.

Après avoir conquis l'Amérique du Nord et plus récemment la Chine où 38 millions d'utilisateurs ont enregistré leur carte bancaire sur leur iPhone dès le jour du lancement, le service Apple Pay pourrait faire son arrivée en France. Apple Pay permet d'utiliser son smartphone pour réaliser un paiement sans contact (NFC) sur un terminal de paiement compatible.

Si l'on en croit des négociations déjà très avancées avec plusieurs grandes banques, ce service serait attendu dès l'automne 2016. La marque à la pomme prendrait donc de vitesse Google et son Android Pay, lancé aux États-Unis seulement pour l'instant. Plusieurs questions restent toutefois en suspens, dont notamment le sacrifice qu'Apple sera prêt à accepter sur sa commission ou le choix du réseau de paiement.

Apple Pay en France : des négociations en cours d'aboutissement

Si les détails restent livrés au compte-goutte, un article des Échos en date du 25 février est clair sur l'essentiel : le portefeuille électronique Apple Pay fait bien l'objet de négociations avec un petit nombre de banques françaises pour une introduction dans l'Hexagone. Ce service de paiement dématérialisé permettra de relier votre compte courant directement à votre smartphone pour des paiements rapides et sans contact. Il devrait être disponible en France à brève échéance… en tout cas bien plus vite que ce à quoi les principaux observateurs s'attendaient.

Les banques les plus avancées sur ce dossier pourraient en effet proposer ce service à leurs clients équipés d'un iPhone dès l'automne, voire dès l'été selon les pronostics les plus optimistes. Ce délai tient compte de la période de test de trois à cinq mois généralement imposée par Apple avant le lancement d'un nouveau produit. Dans tous les cas, le lancement se fera progressivement et à une date différente selon les banques. Il ne sera par ailleurs pas proposé par tous les réseaux bancaires. Apple doit négocier avec chaque banque de manière individuelle, notamment sur la question des modalités techniques de mise en œuvre et surtout sur le montant de sa commission.

Quelles concessions seront accordées par Apple aux banques françaises ?

Le dossier Apple Pay connaît actuellement auprès des banques françaises une accélération qui ne doit rien au hasard. La marque à la pomme semble enfin prête à faire un effort significatif sur la commission qu'elle percevra sur chaque transaction via Apple Pay. Rien n'était pourtant gagné d'avance, surtout si l'on en juge par l'accord obtenu récemment de l'autre côté de la Manche. Au Royaume-Uni, Apple récupère 5 centimes par transaction, soit un montant qui aurait été inabordable et inacceptable pour les banques françaises.

Ces dernières ne gagnent déjà pas beaucoup d'argent avec les paiements par carte bancaire, sur lesquels elles prélèvent une commission de 0,2 %. En se montrant trop gourmand, Apple aurait probablement perdu toute chance d'obtenir un accord et devait donc se montrer réaliste. L'accord devrait finalement être plus proche de celui passé pour le lancement récent d'Apple Pay en Chine. Pour implanter son portefeuille électronique dans l'Empire du Milieu, Apple a consenti à ne toucher aucune commission pendant deux ans, puis seulement 0,07 % du montant de chaque transaction au-delà de ce délai !

Une lutte d'influence entre réseaux de paiement

Tandis que les négociations entre Apple et les banques françaises occupent le devant de la scène, les coulisses connaissent également une certaine agitation avec la question du choix du réseau de paiement. Les banques qui introduiront une compatibilité avec Apple Pay pour leurs clients vont-elles s'appuyer sur Visa, qui détient pas moins de 60 % des parts de marché en France ? Vont-elles plutôt miser sur un « outsider » comme Mastercard ou, plus vraisemblablement, le réseau domestique français GIE Cartes bancaires CB ?

Les deux grands réseaux internationaux Visa et Mastercard disposent déjà de la solution technique mise au point pour le Royaume-Uni permettant une connexion sécurisée entre les banques et Apple Pay. De plus, Visa a déjà su séduire quatre réseaux bancaires français en 2015 sur le marché du paiement sans contact avec une solution maison. Celle-ci repose sur le cloud et la technologie HCE ou « Host Card Emulation ». Pour ces différentes raisons, les banques les plus pressées pourraient opter pour Visa.

Ce n'est toutefois pas l'alternative privilégiée par Apple. Dans tous les pays où cela est possible, l'enseigne à la pomme souhaite favoriser les réseaux domestiques de cartes bancaires, notamment pour réduire sa dépendance à Visa et Mastercard. Ce point est donc sûrement intégré aux négociations en cours.

Apple veut-il faire barrage à Orange Cash ?

Parallèlement à ces discussions très suivies, le numéro un des télécoms français tousse de plus en plus fort et cela commence à s'entendre. Ayant développé « Orange Cash », sa propre solution de paiement NFC sous Android, Orange s'étonne ouvertement qu'Apple décline le lancement de l'application sous iOS. En réponse, Apple se retranche toujours derrière une absence de compatibilité.

Récemment interviewé sur Radio Classique, le P-DG d'Orange, Stéphane Richard, dit pour l'instant se heurter à une certaine « ignorance » de son homologue chez Apple, ce qu'il pourrait finir par interpréter comme un « refus déguisé » et donc un abus de position dominante. Quoiqu'il en soit, le nouveau service d'Apple sera-t-il réellement en mesure de séduire les Français encore frileux au sujet du paiement mobile ? Affaire à suivre !

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ? Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆