Antennes 4G : Free est le plus actif en novembre

Quand beaucoup de Français n'ont toujours pas accès au très haut débit mobile 4G, les opérateurs poursuivent leur déploiement. Lesquels ont été les plus investis dans l’extension de leur réseau en novembre  ?

De nombreux Français sont encore boudés par la couverture en réseau 4G (voire en 3G !) et attendent avec impatience de pouvoir bénéficier des avantages de cette nouvelle technologie. Quels opérateurs sont les plus actifs dans le déploiement de leur réseau ? Le bilan mensuel publié par l'ANFR donne un bon début de réponse, en s'intéressant aux nouvelles antennes mises en service ou aux nouvelles autorisations délivrées pour l'exploitation de certains sites en 4G.

En novembre 2015, les efforts des opérateurs sont en léger repli par rapport au mois précédent mais restent soutenus. Encore à la traîne en termes de couverture effective, Free se distingue en équipant un grand nombre de nouveaux sites.

Un bon rythme de déploiement 4G au mois de novembre

Si l'on s'en tient strictement au nombre d'antennes mises en service, le mois de novembre 2015 s'est montré plutôt favorable. L'ANFR a recensé un total de 19 532 antennes 4G en service au 1er décembre 2015, soit 1 132 de plus que le mois précédent (+ 6 %). Tous les opérateurs ont fourni un effort… mais cependant dans des proportions variables.

Le plus actif a été Bouygues Télécom, avec l'activation de 406 antennes supplémentaires pour un nouveau total de 9 684. Il reste ainsi le numéro deux incontesté, juste derrière Orange et ses 11 245 antennes en service, dont 313 activées le mois dernier. SFR, récemment épinglé par l'ARCEP pour le retard accumulé, met en service 222 antennes supplémentaires pour atteindre un total de 3 802. Enfin, Free Mobile ferme la marche avec 191 nouvelles antennes. La firme de Xavier Niel dispose désormais en propre d'un parc de 5 382 antennes, ce qui la place donc devant SFR.

Le classement est très différent si l'on s'intéresse non pas aux nouvelles antennes, mais aux nouveaux « sites », sachant qu'un site peut abriter plusieurs antennes sur différentes fréquences. Free Mobile a équipé peu de nouvelles antennes mais l'a fait en majorité sur des sites entièrement nouveaux (183 en tout), ce qui le place en tête sur ce point. Il est suivi par Orange (174 sites supplémentaires) et SFR (103 sites en plus). Bouygues Telecom, qui dispose déjà d'un parc important, se contente pour l'essentiel de faire passer à la 4G ses sites 800 MHz existants et il n'a créé en novembre que 69 sites supplémentaires.

Free et SFR : deux situations et deux stratégies différentes

Des écarts importants se sont creusés entre les différents opérateurs depuis le début du déploiement 4G en 2013. Si Orange et Bouygues Télécom caracolent en tête, avec environ 75 % de la population couverte, SFR (58 %) et Free Mobile (57 %) sont confrontés tous les deux au défi du rattrapage.

SFR, comme on l'a vu, dispose actuellement d'un nombre d'antennes 4G actives nettement inférieur à celui de Free Mobile, mais obtient pourtant une couverture comparable. L'explication est simple : l'essentiel de son parc émet en basses fréquences 800 MHz, très efficaces en termes de portée et de pénétration. Free Mobile doit quant à lui pour l'instant faire avec des antennes 2 600 MHz dans l'attente de nouveaux déploiements en 1 800 MHz et surtout dans la bande de 700 MHz où il a acquis deux blocs duplex le mois dernier aux enchères.

Le rattrapage de Free Mobile semble bien engagé, tandis que SFR semble être considéré par l'ARCEP comme le nouveau mauvais élève des opérateurs de réseau. Le nouveau P-DG Michel Combes a d'ailleurs lui-même reconnu un « retard inexcusable » et s'est engagé à couvrir en 4G 70 % de la population d'ici la mi-2016, puis 90 % d'ici 2017.

Nouvelles autorisations : un avenir prometteur pour la bande 1 800 MHz

Dans l'attente de la libération des ondes 700 MHz par la télévision numérique terrestre, qui s'échelonnera de 2016 à 2019 selon les régions, les quatre opérateurs et notamment les deux « retardataires » peuvent compter sur la bande des 1 800 MHz, autrefois chasse gardée de Bouygues Telecom. SFR et Free Mobile sont fortement incités par l'ANFR à y concentrer leurs investissements. L'opérateur au carré rouge bénéficie désormais de 571 autorisations sur cette fréquence à travers le territoire, alors qu'il n'en avait encore que 161 le mois dernier. Free Mobile, quant à lui, en détient maintenant 554 (299 de plus en un mois), et a déjà mis en service 35 antennes.

Pour rappel, seuls Bouygues Télécom et Free Mobile sont autorisés à exploiter cette bande dès à présent. SFR et Orange (qui ne dispose que de 42 autorisations à ce jour) pourront cependant se joindre à la danse dès le 25 mai 2016.

Des autorisations concentrées sur quelques départements

L'ANFR a visiblement choisi de concentrer les nouvelles autorisations 4G sur un petit nombre de territoires encore mal pourvus ou comptant de trop nombreuses zones grises.

25 % des autorisations délivrées aux opérateurs en novembre concernent ainsi sept départements. La liste inclut des zones assez urbanisées (le Rhône, le Nord, la Gironde) mais aussi des départements plus ruraux comme la Somme, l'Yonne, la Charente et les Vosges.

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ?
Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 11 avis