Bouygues : des résultats en demi-teinte au 1er trimestre 2016

Où en est Bouygues Telecom après l’échec de ses négociations avec Orange ? Les résultats de son bilan trimestriel demeurent mitigés mais ils satisfont l’opérateur, qui reste confiant en sa stratégie.

Olivier Roussat
Le P-DG de Bouygues Telecom a affiché sa satisfaction quant aux résultats du premier trimestre 2016, estimant que les choses se passent « plutôt mieux » que prévu.

Peinant depuis plusieurs années à s'ajuster à l'introduction des offres de Free sur le marché de la téléphonie mobile, Bouygues Telecom misait sur une alliance avec le numéro un des télécoms français pour affronter une concurrence internationale de plus en plus prégnante.

Face à l'échec des négociations avec Orange, la filiale télécom du célèbre groupe de BTP doit pourtant poursuivre son chemin seule, perspective qui n'effraie pas le P-DG du groupe Olivier Roussat. Dans une interview accordée à France Info le 16 mai, le dirigeant rappelle en effet que « Bouygues Telecom s'est structuré pour être capable de tenir la course dans un monde à quatre opérateurs » et « envisage désormais l'avenir avec sérénité ».

Le groupe a par ailleurs salué les bonnes performances commerciales et l'amélioration de ses résultats au premier trimestre 2016, publiés le 13 mai dernier. Pourtant, même si son chiffre d'affaires progresse et que sa perte nette se réduit, sa trésorerie reste tout de même dans le rouge.

Des résultats financiers mitigés

Sur le plan des indicateurs financiers, Bouygues Telecom remonte peu à peu la pente. Pour le premier trimestre 2016, la filiale télécom du puissant groupe de BTP enregistre un chiffre d'affaires de 1 131 millions d'euros, en hausse de 6 %. Son chiffre d'affaires réseau est également en progression. Quand il affichait une baisse de - 4 % au T1 2015 et une croissance de seulement 1 % au T4 2015, il augmente de 4 % sur les trois premiers mois de 2016 pour s'établir à 971 millions d'euros. L'évolution de l'EBITDA est elle aussi plutôt encourageante avec un gain de 28 millions d'euros pour atteindre 146 millions d'euros.

Pour le premier trimestre 2016, le résultat opérationnel courant s'élève à - 33 millions d'euros, ce qui représente 29 millions de pertes en moins qu'à la fin 2015. De la même manière, le résultat opérationnel atteint - 55 millions d'euros soit un chiffre beaucoup moins critique que les - 84 millions rapportés au 31 décembre 2015. Enfin, Bouygues Telecom a réduit sa perte nette à - 40 millions d'euros au T1 2016 contre - 49 millions sur la même période en 2015.

Il n'en demeure pas moins que la trésorerie nette du groupe passe de - 902 millions d'euros à la fin 2015 à - 1,295 milliard au 31 mars 2016… soit une chute de 393 millions ! Le P-DG du groupe reste néanmoins confiant et a assuré au micro de France Info que « Bouygues Telecom redeviendra bénéficiaire dans les mois à venir » expliquant que « c'est quelque chose qui était prévu » et que les choses se passent même « plutôt mieux » que prévu.

Un parc client en pleine expansion

Même si son revenu moyen mensuel par client (ARPU) diminue légèrement sur les trois derniers mois de l'année tant pour la téléphonie mobile que pour l'Internet fixe, la stratégie de bas prix de Bouygues Telecom porte ses fruits.

Sur le premier trimestre 2016, l'opérateur a séduit 240 000 clients supplémentaires sur le parc mobile parmi lesquels 151 000 ont souscrit un abonnement mobile (hors MtoM). Il compte désormais 12,12 millions de clients mobile dont 11,17 millions d'abonnés et 961 000 utilisateurs de cartes prépayées (+ 9 000 par rapport à la fin de l'année 2015). Les forfaits 4G de Bouygues poursuivent par ailleurs leur progression. Avec 5,6 millions d'utilisateurs (contre 5,1 millions fin 2015), ils représentent désormais 55 % du parc client mobile hors MtoM.

De la même manière, la croissance régulière affichée par le groupe sur le marché de l'Internet Fixe ne se dément pas. Même si c'est un peu moins que les 92 000 utilisateurs supplémentaires enregistrés au T4 2015, l'opérateur a séduit 71 000 nouveaux clients sur les trois premiers mois de 2016. La clientèle de Bouygues Telecom sur ce pôle atteint 2,86 millions de clients au 31 mars 2016. Les offres fibre optique poursuivent par ailleurs leur développement. Rappelant que l'opérateur a « commencé la commercialisation de la fibre plus tard que ses concurrents (en fin d'année dernière) », Olivier Roussat se félicite qu'elle représente « 20 % des connexions nettes pour le T1 2016 ».

Bouygues Telecom confirme ses perspectives 2016

Selon le P-DG de l'opérateur, « ces résultats confortent les choix stratégiques de Bouygues Telecom ». En 2014, le groupe avait annoncé viser un million de clients supplémentaires sur chacun de ses pôles d'ici 2017. Comptabilisant depuis 664 000 utilisateurs mobile en plus (hors MtoM) et 431 000 nouveaux clients en Internet fixe, Bouygues Telecom s'estime en bonne voie pour atteindre ces objectifs.

L'opérateur maintient par ailleurs les perspectives 2016 communiquées à l'occasion de la publication de ses résultats annuels 2015. Il réaffirme notamment son ambition d'atteindre un taux de marge EBITDA de 25 % en 2017 et prévoit des investissements d'exploitation à hauteur de 750 à 800 millions d'euros cette année. Beaucoup d'observateurs du secteur jugent ces estimations insuffisantes, en particulier en raison de l'obligation du groupe de continuer à investir dans ses infrastructures. Néanmoins, comme le rappelle Olivier Roussat dans une interview accordée au site Les Échos, Bouygues Telecom est « l'opérateur qui partage le plus ses investissements avec les autres ».

L'accord de mutualisation conclu avec SFR sur le secteur mobile lui apporte par exemple 40 % de sites relais supplémentaires. Bouygues Telecom s'est également associé à l'opérateur au carré rouge pour le déploiement de la fibre en zones très denses qui lui revient « deux fois moins cher » qu'à Illiad. La régulation lui offre par ailleurs la possibilité d'investir dans la fibre optique FttH de manière très progressive dans les zones moyennement denses (en achetant à Orange des « tranches » de 5 % des communes qu'il déploie). Fort de ces circonstances et après une légère hausse du prix des Bbox en avril 2016, Olivier Roussat a fait savoir qu'il n'envisageait pas d'augmentation de tarif pour l'instant. Les offres Internet fixe de Bouygues Telecom resteront « pratiquement deux fois moins chères » que celles de la concurrence. Contrairement à son homologue chez Orange, il ne pense par ailleurs pas que les prix augmenteront dans le mobile à court terme.

Pour Olivier Roussat, P-DG de Bouygues Telecom, les prix du secteur mobile n'augmenteront pas à court terme. (Source : France Info)

Besoin d’un conseil ?

ADSL, fibre optique, box 4G… vous êtes perdu parmi les offres ? Demandez conseil à JeChange pour trouver une box internet rapide, fiable et bon marché. Nos conseillers répondent à toutes vos questions et vous font des offres Internet sur-mesure !

Rappel gratuit
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆