Une collecte de 630 millions d'euros en juillet pour le livret A

Le retour en grâce du livret A auprès des épargnants se confirme en juillet ! Malgré les habituelles dépenses estivales, sa collecte est encore une fois positive, et cela pour le cinquième mois consécutif.

Livret A
Le livret A entame le second semestre 2016 sur les chapeaux de roue ! Cette tendance perdurera-t-elle jusqu'à la fin de l'année ?

Est-ce l'effet du maintien à 0,75 % du taux du livret A, de la baisse de rémunération des assurances-vie ou encore de la modification des règles d'utilisation des fonds du livret A par les banques en février ? Quoi qu'il en soit, le livret A semble avoir regagné la confiance des épargnants. Depuis mars 2016, il a collecté chaque mois plusieurs centaines de millions d'euros.

Conséquence de ce retour en grâce, l'encours du livret A a augmenté durant le 1er semestre 2016, tendance qui n'avait pas été observée depuis 2013. Si les bons résultats de ce livret se confirment une nouvelle fois en juillet, c'est loin d'être le cas de l'ensemble des produits d'épargne réglementés ! Le livret de développement durable semble par exemple être l'objet du désintérêt des Français. Alternant période de collecte positive et période de décollecte, son encours stagne depuis déjà plusieurs mois.

Livret A : une collecte de près d'un milliard d'euros depuis le début de l'année

Comme chaque mois, la Caisse des dépôts a publié le 23 août son bilan des résultats du livret A. Depuis deux ans, le septième mois de l'année était marqué par une intensification de la décollecte de ce livret d'épargne défiscalisé. Cette tendance est loin d'être observée en 2016. Après une collecte de 690 millions d'euros en juin, le livret A enregistre pas moins de 630 millions d'euros supplémentaires en juillet !

Sur les cinq derniers mois, les Français ont déposé 2,29 milliards d'euros de plus qu'ils n'en ont retiré de leur livret A. Malgré les mauvais résultats des mois de janvier et de février, ce produit d'épargne réglementé a donc pour l'instant collecté pas moins de 970 millions d'euros depuis le début de l'année. Au 31 juillet 2016, son encours s'établit à 256,9 milliards d'euros, soit presque 99 % de son niveau d'il y a un an. Il faudra cependant encore de longs mois de collecte positive pour retrouver l'excellente forme qu'il affichait au printemps 2014…

L'encours du LDD se stabilise à 101 milliards d'euros

L'embellie du livret A ne déteint décidément pas sur le livret de développement durable (LDD) ! Depuis le début de 2016, celui-ci alterne les mois de décollecte et les mois de collecte pour finalement n'enregistrer ni gains ni pertes de fonds en juillet. En effet, selon le bilan de la Caisse des dépôts, les épargnants ont retiré approximativement autant d'argent qu'ils en ont mis de côté sur ce support d'épargne durant le septième mois de l'année.

L'encours du LDD ne connaît donc pas d'évolution par rapport à son niveau de juin et reste à 101 milliards d'euros. Malgré cette apparente stabilité, ce livret d'épargne réglementé est pourtant bel et bien en perte de vitesse. Il a en effet essuyé 260 millions d'euros de pertes depuis le début de l'année… et pas moins de 800 millions d'euros de pertes par rapport à ses résultats de juillet 2015 !

Une embellie confirmant un appétit pour l'épargne sécurisée ?

À lire également : Cinq solutions d'épargne garanties sans risques.

À eux deux, le livret A et le LDD affichent un encours de 357,9 milliards d'euros, en hausse de 720 millions d'euros (+ 0,2 %) par rapport au 31 décembre 2015, capitalisation incluse. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ce regain d'intérêt après une décollecte record de plus de 11 milliards d'euros l'an passé. Selon l'Observatoire de l'épargne réglementée en 2015, la majorité des Français privilégie les supports d'épargne garantis.

L'année dernière, ils ont principalement misé sur le Plan Épargne Logement (PEL) ou l'assurance-vie pour placer leurs économies. Face à la baisse du taux des PEL à 1 % prévue en août et à la diminution de la rémunération des assurances-vie, peut-être ont-ils choisi de se tourner à nouveau vers le livret A et le LDD ? Ces deux supports d'épargne sont après tout loin d'être dénués d'intérêt.

Outre le fait que leur épargne est à la fois garantie et disponible à tout moment, tous deux sont entièrement défiscalisés. À présent que l'impact du passage de leur taux sous la barre des 1 % s'est dissipé, leur rémunération peut même apparaître séduisante dans le contexte actuel de très faible inflation. Seule différence, le LDD reste plafonné à 12 000 € quand les versements sur un livret A peuvent aller jusqu'à 22 950 €. Ce point explique par ailleurs peut-être les moindres résultats du premier par rapport à ceux du second.

Il faudra en tout cas attendre la rentrée pour confirmer l'embellie du livret A en 2016. Depuis 2013, les mois de septembre, d'octobre et de novembre sont traditionnellement les plus mauvais de l'année…

Sur le même sujet : Découvrez les moyens d'épargne automatique pour économiser à chaque paiement par carte !
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)