GDF Suez dénoncé de gonfler les factures de ses clients

Mis à jour le
minutes de lecture

Ces chiffres ont été recensés par le chef du service recommandations auprès du Médiateur de l'Energie.

Le distributeur de gaz historique en France fait l'objet de nombreuses critiques et remontrances de la part de ses clients. Les clients du producteur et distributeur dénonce des pratiques douteuses qui gonflent considérablement les factures. Après accumulation des plaintes, on dénombre 10 millions de consommateurs qui se plaignent d'un gonflement de leurs factures.

L'association des consommateurs UFC Que-Choisir a dressé le même constat.

Les consommateurs estiment payer chaque mois un trop plein qui ne leur est remboursé qu'à la fin de l'année.

Les raisons de ce nombre croissant de plaintes 

  • Application rétroactive : L'Etat autorise tous les six mois des augmentations sur les tarifs du gaz car elles répercutent les augmentations sur les prix des matières premières. Le problème est que les factures envoyées aux clients sont calculées sur des estimations supérieures à leur consommation réelle. Cette différence ne leur est remboursée qu'en fin d'année. Ce type d'application rétroactive est un manque à gagner pour le client qui ne peut profiter de son argent car il l'a cédé à GDF Suez par le biais d'un facture bien gonflée. En revanche pour le producteur et distributeur de gaz, ce type de pratique permet d'avoir un gain en trésorerie.
  • L'opacité et le manque de visibilité sur le mode de calcul des remboursements : le consommateur moyen ne peut évidemment pas comprendre la manière dont a été calculée la partie de consommation qu'il doit réglé. Et pour cause, le Nouvel Observateur juge "qu'il faut sortir de Polytechnique" pour y parvenir.

Cette situation ne va pas du tout dans le sens du consommateur qui se sent à nouveau lésé. Ce manque de visibilité ne sera pas sans conséquences pour GDF Suez.

Les solutions et préconisations envisagées

Afin de parer à ce type de dérives basé sur des estimations supérieures, un compteur intelligent est proposé en remplacement des compteurs actuels. En outre, une directive européenne a prévu que 80 % de la population française sera dotée d'un compteur intelligent d'ici à 2020.La France ferait ainsi d'une pierre deux coups, mettre fin à ce type de pratiques abusives et répondre aux directives de l'Europe. Cependant les dernières expérimentations menées sur ces compteurs dans certaines régions ne sont pas encourageantes.

  • D'une part les compteurs sont trop coûteux.
  • D'autre part on ne distingue aucun gain en termes d'économies pour le consommateur.
  • Enfin, la CNIL s'inquiète de la protection de la vie privée des consommateurs lors de l'utlisation de ses compteurs. Ils sont très performants et récoltent toutes nos données de consommation avec précision.

Affaire à suivre..

Did you find this information useful? 0% of the 0 votes found the information useful.