Carburant : le gouvernement redemande un effort à TotalEnergies

L'inflation bat son plein, le gouvernement souhaite préserver le pouvoir d'achat. Un effort va être demandé à Total concernant le carburant.

  • Publié le
logo TotalEnergies

Parce que l’Etat ne doit pas être le seul à faire un effort

L’inflation ne faiblit pas, et le gouvernement, qui souhaite protéger le pouvoir d’achat des Français, souhaite que tous les acteurs fassent un effort. Question carburant, c’est à TotalEnergies que Bruno le Maire, ministre de l’économie, demande de faire cet effort. Le 27 juin, il a annoncé qu’il allait « demander au patron de TotalEnergies de faire à nouveau un effort, parce que le prix du carburant est très élevé ».

En effet, le 18 juillet prochain, le gouvernement va présenter un projet de loi devant l’Assemblée, concernant le pouvoir d’achat. Cependant, Bruno le Maire affirme que « tout n’est pas possible, la France a déjà atteint sa côte d’alerte sur le pouvoir public. Chacun doit mettre la main à la pâte, car tout l’effort ne peut pas entièrement reposer sur l’Etat ». En effet, ce dernier a proposé plusieurs aides au cours de l’année écoulée.

« TotalEnergies l’a fait sur le prix du carburant, ils ont accordé une remise de 10 centimes, qui complète la remise de 18 centimes de l’Etat. Je vais demander au président de Total de faire à nouveau un effort […]. C’est très dur pour beaucoup de nos compatriotes qui n’ont pas d’autres possibilités que de prendre leur voiture pour aller travailler. Il faut que chacun fasse un effort, et il doit être équitablement réparti. Les entreprises,, l’Etat, les particuliers qui le peuvent. C’est comme ça que nous parviendrons à surmonter la crise de l’inflation, et que nous en sortirons plus forts ».

Le ministre souhaite que « Total contribue à l’effort collectif [et poursuive] son effort, voire l’augmente ».

plein carburant

Face à la flambée des prix du carburant, un nouveau dispositif s’impose

Pour rappel, en février, Total avait en effet proposé une remise de 10 centimes sur le litre de carburant. Il effectuait cette remise d’abord dans ses stations implantées en milieu rural, avant de l’élargir dans tout le pays, au premier avril.

En parallèle, le gouvernement réfléchit à un dispositif supplémentaire pour une aide aux gros rouleurs. Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique l’a indiqué mardi pour venir appuyer un des points de la campagne d’Emmanuel Macron. Le gouvernement cherche donc « un dispositif plus fin pour accompagner tous ceux qu’on appelle les gros rouleurs, tous ceux qui ont besoin de carburant pour travailler et qui ont une consommation obligée. C’est encore à l’étude, donc je ne vais pas vous donner aujourd’hui des dispositifs, mais nous y travaillons ».

Ayant bien conscience du poids sur le pouvoir d’achat, elle ajoute qu’on « a une task force au ministère de la Transition énergétique qui, matin, midi et soir, va chercher des fournisseurs alternatifs de carburant et de diesel. [Cela] précisément pour amortir le choc d’une sanction éventuelle sur le carburant ». En effet, il faut dire qu’à ce jour, nous avons déjà une grosse problématique concernant l’énergie. Notamment avec la Russie qui coupe ses flux gaziers vers l’Europe, suite aux sanctions pour la guerre en Ukraine. De fait, la crise de l’énergie ne semble pas cesser, et, comme le dit Bruno le Maire, « tout le monde doit faire un effort ».

Comparez & économisez sur votre facture d’énergie !

JeChange vous conseille et vous oriente vers l’offre la plus adaptée à vos besoins et s’occupe de tout gratuitement.

Appelez directement le : 01 88 85 13 51 Coût d’un appel local

 
 

Cette page vous a-t-elle été utile ?

5/5 - 2 avis