Santé : 6 mesures du plan Priorité Prévention à connaître

Le Gouvernement vient de dévoiler 25 mesures d’un ambitieux plan de prévention, convaincu que cela va inciter les Français à prendre leur santé en main.

Ce plan d'ensemble a été conçu et présenté par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. L'annonce a été faite le 26 mars dernier, dans le cadre d'un comité interministériel pour la santé. Agnès Buzyn a détaillé aux côtés du Premier ministre, Edouard Philippe, les 25 mesures qui composent ce plan ambitieux.

Objectif : sauver 100 000 vies par an

Désireux de lui consacrer des moyens suffisants, le Gouvernement a prévu d'investir 400 millions d'euros dans ce dispositif. Ces sommes seront réparties sur cinq ans. Pour le Premier ministre, cette politique de prévention devrait permettre de sauver 100 000 vies par an.

Elle devrait aussi permettre de réduire les coûts de traitement de pathologies qui, si elles sont mieux prévenues, devraient affecter moins de patients. Ce plan concerne enfin tous les âges de la vie. Des mesures de prévention spécifiques sont ainsi destinées à la petite enfance ou aux jeunes, d'autres s'appliquant plutôt aux seniors.

Plan Priorité Prévention, qu'est-ce qui change ?

Certaines des 25 mesures du plan Priorité Prévention sont emblématiques de la volonté du Gouvernement de mieux lutter contre plusieurs fléaux pour la santé des Français.

Lutter contre le tabagisme. Ainsi, la volonté de combattre les effets du tabagisme se traduit par un meilleur remboursement des traitements anti-tabac. Cette mesure, qui s'appliquera de façon progressive, devrait être plus efficace que l'actuel remboursement forfaitaire.

Dépister le cancer du col de l'utérus. Dans la logique du repérage précoce de l'ensemble des cancers, celui du col de l'utérus devrait aussi, après d'autres, bénéficier d'une mesure de dépistage.

Protéger les femmes enceintes. Certaines mesures concernent également les femmes enceintes. Le plan propose, par exemple, de rendre plus lisible le pictogramme "interdit aux femmes enceintes" présent sur les bouteilles d'alcool.

Lutter contre l'obésité des plus jeunes. Attentif à lutter contre l'obésité juvénile, le Gouvernement, dans le cadre de cette politique de prévention, veut également encourager l'exercice physique dès le plus jeune âge. A terme, les médecins pourront ainsi prescrire des consultations diététiques ou psychologiques, et même des séances d'exercice physique. L'ensemble de ces dépenses sera remboursé dans le cadre d'un forfait.

Combattre l'épidémie de Sida. Pour éviter la propagation du sida ou d'autres maladies sexuellement transmissibles, les jeunes de moins de 25 ans se verront proposer une carte qui leur procurera un accès gratuit aux préservatifs. S'ils ont des pratiques addictives, ils pourront également bénéficier de consultations dédiées.

Proposer des soins dentaires. Quant aux aînés, ils ne sont pas oubliés par le plan Priorité Prévention. La ministre de la Santé souligne notamment l'importance des soins dentaires chez des personnes âgées qui ne consultent pas toujours leur dentiste. Elle prévoit donc des consultations bucco-dentaires au moment de l'entrée en maison de retraite. Par ailleurs, le personnel soignant sera davantage sensibilisé à l'importance d'une hygiène dentaire régulière chez les résidents. Enfin, des mesures spécifiques sont prévues pour les personnes handicapées. Elles pourront notamment bénéficier d'un bilan de santé annuel.

Demandez conseil !

Vous êtes perdu dans le tableau des garanties des mutuelles ? Vous ne savez pas quelle formule santé choisir ? Les conseillers JeChange sont là pour vous éclairer ! Et vous aider à faire des économies en vous proposant des devis santé sur-mesure. Appelez-nous !

Rappel gratuit

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆