Les mutuelles face à la "prime à la performance" des médecins

Une nouvelle convention médicale, signée par l’Assurance Maladie avec le concours des principaux syndicats de médecins, a généralisé les primes annuelles "à la performance" pour les praticiens libéraux. Les mutuelles, qui ont jusqu’à septembre pour valider le texte, sont plutôt dubitatives…

  • Publié le 26/07/2011 (mis à jour le 09/08/2018)
  • Écrit par

Autant pour faire des économies à la Sécurité Sociale que pour fidéliser les patients à leur médecin traitant,  l'Assurance Maladie a négocié durant plusieurs mois avec les principaux syndicats de médecins libéraux la généralisation d'un système de primes dites "à la performance". Les plus "performants" d'entre eux pourront ainsi toucher à chaque fin d'année jusqu'à 9 000 euros en plus de la rémunération habituelle de leurs actes.

L'instance a retenu une trentaine de critères pour obtenir ces primes.  Ce sont d'une part des critères de bon fonctionnement comme la hiérarchisation de la prise en charge des patients, la mise à jour des dossiers de santé, la production de feuilles de soin… Et d'autre part des actes plus volontaristes comme la mise à jour des vaccins, mais aussi l'utilisation d'un minimum de médicaments génériques ou encore l'accueil de patientes pour le dépistage du cancer du sein.

Les patients, justement, n'auront pas à débourser un centime de plus : l'Assurance Maladie règlera elle-même les primes. Cette nouvelle directive est en fait une sorte de généralisation du "Capi" (Contrat d'Amélioration des Pratiques Individuelles), auquel pouvaient adhérer les médecins qui le voulaient, et étaient prêts à respecter des consignes similaires. Mais la viabilité de ce système est sérieusement critiquée par plusieurs organismes, parmi lesquels l'UFC-Que Choisir.

Quant aux mutuelles, elles attendent plus de garanties avant de signer à leur tour le texte, notamment en matière d'égalité de solidarité envers tous les patients. Le Président  de la Mutualité Française, Etienne Caniard, a clairement défini sa position sur France Inter : "Nous croyons à cet accord à une condition et une seule : que ce soit la fin des dépassements d'honoraires anarchiques du secteur 2"...dont les mutuelles elles-mêmes règlent bien sûr une bonne partie du reste à charge. Ces médecins spécialisés du secteur 2 auront eux aussi droit à un accord d'ici septembre. Les mutuelles disposeront alors de tous les éléments pour pouvoir trancher…

Votre santé a un prix

Mais inutile de payer votre assurance santé au prix fort ! Pour profiter de bonnes garanties et ne pas vous ruiner en dépenses de santé, JeChange vous aide à comparer les formules santé des assureurs. Vous serez surpris des économies que vous allez réaliser !

Je compare

(Source: Mutualité Française)

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆