Un bug dans la carte vitale

Quand l'informatique s'en mêle, c'est parfois le grand bazar. Les utilisateurs de la Carte Vitale en ont récemment fait les frais. Le point sur le récent bug de la célèbre Carte Verte.

  • Publié le 22/01/2013 (mis à jour le 09/08/2018)
  • Écrit par

Chronique d'une fin de droits annoncée...

Les assurés ayant souhaité mettre à jour la carte vitale depuis le début de l'année auprès de l'une des 20 000 bornes à disposition dans les pharmacies ont eu la mauvaise surprise d'y lire un message d'erreur les empêchant de profiter du tiers payant. Le motif : "Arrivée en fin de droit" pour les plus chanceux et "radiation" pure et simple de la Sécurité Sociale pour les autres.

Les caprices de l'informatique

Un bug informatique de grande ampleur serait à l'origine de cette mésaventure. Si la Caisse Nationale d'Assurance Maladie ne peut évaluer le nombre de exact d'assurés touchés, le Président de la Fédération des Syndicats pharmaceutiques de France l'estime à 5 %. L'explication du bug réside en plusieurs points :

  • La réduction du délai des droits passant de 3 ans à 1 an a inévitablement généré un afflux de demandes de mises à jour de la fameuse Carte Verte au 1e janvier. Si l'on considère le nombre de personnes concernées, la saturation des serveurs paraît simple à comprendre.
  • La défaillance informatique trouverait aussi une explication dans l'installation de nouvelles bornes, un nombre doublé durant l'année 2012 car justifié par le nombre de demandes d'actualisations passé en 2 ans de 52 à 71 millions.
  • Par ailleurs, des erreurs ont été constatées au niveau du transfert d'informations entre les logiciels de l'URSSAFF et de la Sécurité Sociale sur les déclarations annuelles transmises par les employeurs et relatives aux données sociales pour la mise à jour automatique des droits des salariés.

Des dispositions réactives

La CNAM rapidement débordée par les appels a autorisé les pharmacies à activer une procédure de forçage permettant aux personnes porteuses d'une carte parvenue à échéance de bénéficier quand même du tiers payant. Cette information a été relayée par la Fédération des Syndicats pharmaceutiques auprès de ses adhérents.

Que faire face au refus d'une pharmacie d'appliquer le tiers-payant ?

Les pharmaciens ont donc été normalement prévenus et doivent accepter le tiers-payant malgré le bug. Cependant, les assurés victimes du bug se voyant malgré tout refuser le tiers-payant sont invités à contacter le 36.46 pour une procédure de mise à jour manuelle de la carte Vitale.

Tout devrait rentrer dans l'ordre à partir du 25 janvier 2013, excepté pour certaines collectivités comme la Seine et Marne qui exhortent à plus de patience.

Demandez conseil !

Vous êtes perdu dans le tableau des garanties des mutuelles ? Vous ne savez pas quelle formule santé choisir ? Les conseillers JeChange sont là pour vous éclairer ! Et vous aider à faire des économies en vous proposant des devis santé sur-mesure. Appelez-nous !

Rappel gratuit

1 commentaire - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

JEUNE  -  Le 31 janvier 2013 à 17h18

Bonjour,

J' ai moi-même été concernée depuis le 29/12/2012 (et non depuis le début d' année 2013) Je me bats avec la sécu et maintenant j' ai du renvoyer ma carte vitale (avec photo) car elle ne marche plus donc nous sommes le 30.01.2013 et rien ne marche..............

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆