Grêle : que couvre votre assurance ?

Suite au violent épisode orageux de ces derniers jours, nombre d’internautes nous ont fait part de dommages causés par la chute de grêlons, de « la taille d’une balle de golf ». Toits éventrés, fenêtres brisées, carrosseries de véhicules cabossées ; les dégâts occasionnés par une chute de grêle - événement climatique fréquent en cette période pré-estivale – peuvent être nombreux. Mais sont-ils couverts par votre assurance ? Et comment vous faire rembourser ? Les réponses d’Alexis Debut, responsable du pôle Assurance chez JeChange aux questions les plus couramment posées par nos lecteurs.

Alexis Debut - Responsable du pôle Assurances chez jechange
Alexis Debut - Responsable du pôle Assurance chez jechange

Une chute de grêle a occasionné des dommages à mon domicile. Que dois-je faire ?

Alexis Debut : C'est votre assurance multirisques habitation qui entre en jeu. Pensez toutefois à déclarer au plus vite auprès de votre assureur les dégâts subis par votre habitation, au plus tard cinq jours ouvrés après que vous ayez pris connaissance de ces dommages. Selon l'ampleur des dégâts, un expert sera diligenté sur place par votre assureur en vue de constater et mesurer vos pertes. Dans le cas de dommages de faible importance relatifs au seul bris de glace, l'indemnisation peut parfois se faire sur simple présentation de facture.

Mon assureur me demande un « certificat d'intempérie ». Où puis-je m'en procurer un ?

A. D. : Dans certains cas, et notamment si vous résidez en zone isolée et faiblement peuplée, votre compagnie d'assurance peut vous demander de lui transmettre un « certificat d'intempérie ». La délivrance de ce certificat permet aux assureurs de lutter contre les tentatives de fraude à l'assurance. Il s'agit d'un document expertisé, qui précise les conditions météorologiques survenues au cours d'une période et pour un lieu donnés. Ce certificat – payant, comptez un peu plus de 70 € – est délivré par le centre Météo-France le plus proche du lieu du sinistre. Selon votre contrat, votre assureur peut vous rembourser a posteriori l'achat de ce document. 

En attendant le passage de l'expert, que puis-je faire ?

A. D. : Pensez à prendre toutes les mesures conservatoires qui s'imposent, comme par exemple, la pose d'un bâchage sur votre toiture récemment endommagée par la grêle. Il ne faudrait pas que vous soyez surpris par un second événement climatique, tel un nouvel orage. Dans l'attente de l'expert, il est aussi conseillé de prendre des photos des dégâts occasionnés mais également de réunir les factures en votre possession relatives aux biens endommagés.

Dans quelle mesure serai-je indemnisé ?

A. D. : Le degré d'indemnisation variant toujours, reportez-vous à votre contrat d'assurance. Sachez toutefois qu'une franchise, d'un montant variable selon votre contrat, pourra être appliquée. 

Dois-je attendre que soit officiellement déclaré l'état de catastrophe naturelle par les pouvoirs publics en vue d'être indemnisé ?

A. D. : Non. Votre contrat d'assurance habitation comprend une « garantie tempête » qui couvre l'ensemble des dommages causés par des chutes de grêle, indépendamment de la déclaration – ou non – de l'état de catastrophe naturelle. Par ailleurs, cette « garantie tempête » ne doit pas être confondue avec la « garantie catastrophe naturelle », dont les dispositions diffèrent. L'assuré a par exemple dix jours pour déclarer son sinistre auprès de son assureur en cas de catastrophe naturelle, contre cinq en cas de simple tempête.

Ma voiture a été abîmée par la grêle. Que couvre mon contrat d'assurance auto ?

A. D. : Le simple fait de souscrire une garantie dommage - garantie bris de glace, vol, incendie - peut vous faire bénéficier de la « garantie tempête », également appelée « garantie événement climatique ». Là encore, une franchise, variable selon votre contrat, pourra entrer en ligne de compte. Certaines compagnies appliquent une franchise tempête distincte, dont le prix est de l'ordre de 200 à 250 euros pour la plupart. Enfin, si votre véhicule ne peut plus rouler, la garantie assistance de certains contrats d'assurance auto prévoit un remorquage. Renseignez-vous auprès de votre assureur.

Je suis agriculteur et mes récoltes ont été endommagées par la grêle. Que dois-je faire ?

A. D. : Vous devez au plus tôt en rendre compte à votre assureur, et au plus tard dans un délai de quatre jours. Privilégiez l'envoi d'une lettre recommandée, en sus d'une déclaration par téléphone ou en agence. Il est déconseillé de toucher à la récolte saccagée avant l'arrivée de l'expert, sauf si par exemple, votre culture doit être moissonnée en urgence. Dans ce cas, pensez à laisser des « zones témoins » qui permettront à l'expert d'apprécier les dégâts sur place. Et souvenez-vous que la franchise appliquée l'est par nature de culture. Par exemple, la franchise qui s'applique aux vignes est généralement moindre que celle jouant pour l'arboriculture.

Chef d'entreprise, mon activité a été interrompue par la grêle. Puis-je prétendre à une indemnisation ?

A. D. : Il existe une « garantie pertes d'exploitation », qui vise à pallier les difficultés financières passagères engendrées par un sinistre. Cette garantie est souvent incluse dans votre contrat d'assurance multirisques, mais peut parfois faire l'objet d'un contrat d'assurance distinct. Reportez-vous à votre contrat ou renseignez-vous auprès de votre assureur.

2 commentaires 1 note - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

niclausse  -  Le 20 juillet 2015 à 14h48

★ ★ ★ ☆ ☆

Ma voiture à été grêlée le 5 juin 2015 mais je m'en suis rendu compte il y a peu à mon retour de vacances, car je n'avais pas regardé le toit de ma voiture. je me suis rendu compte des impactes après avoir lavé la voiture, il y en a quelques uns mais peu visibles au premier coup d'oeil.
Je peux quand même déclarer ce sinistre avec autant de retatd? sachant que c'était sur le parking de mon entreprise et que le responsable est prêt à attester que ma voiture à bien été grêlée sur le parking.

JeChange  -  Le 24 juillet 2015 à 16h01

Bonjour,

Les délais ne courent qu'à partir du moment où l'assuré prend connaissance du sinistre, et non le jour de sa survenue. Nous vous recommandons de vous rapprocher de votre assureur.

Cordialement,