La MAIF, premier assureur à geler ses tarifs en assurance auto pour 2014

Les assurés automobile MAIF peuvent se réjouir. La politique commerciale de leur mutuelle a récemment opté, dans un contexte général de baisse de pouvoir d'achat, pour le gel des tarifs de l'assurance auto au 1er janvier 2014.

La MAIF, l'un des cinq premiers assureurs de France a réussi un coup de maître en prenant de court ses concurrents. Les tarifs des primes d'assurance automobile de la Mutuelle au 1er janvier 2014 ne verront pas l'ombre d'une augmentation.

Alors que les tarifs du groupe baissaient de 8% depuis 2003, ceux de ses concurrents augmentaient de 11 %. Cette nouvelle décision fait donc l'effet d'un "beau coup de pub" à 2 mois des premiers renouvellements de contrats pour l'année prochaine. Il y a fort à parier que la crainte de voir désormais les consommateurs changer d'assureur beaucoup plus facilement qu'avant plane aujourd'hui sur le monde de l'assurance, une crainte aiguillonnée par le projet de loi sur la consommation présenté par Benoît Hamon qui prévoit les résiliations des contrats d'assurance à tout moment après un an de souscription.

Une décision audacieuse qui mérite quelques explications

En 2012, les résultats plus qu'honorables du groupe qui a triplé son résultat net avec 157 millions d'euros, témoignent d'une situation économique florissante qui explique en partie ce geste. La MAIF qui n'a aucun dividende à verser à des actionnaires a choisi d'en faire profiter ses sociétaires en s'inscrivant dans sa stratégie choisie pour 2013/2014 de donner priorité à leur pouvoir d'achat. La mutuelle ayant décidé en 2012 de n'appliquer qu'une hausse modérée de 2% pour l'auto et de 3% pour l'habitation avait délibérément absorbé elle-même une partie des coûts.

La deuxième raison expliquant ce geste magnanime est liée à la baisse du taux de mortalité sur les routes en 2012 avec 325 décès de moins qu'en 2011.

Enfin la MAIF souhaite tenir compte de la conjoncture actuelle et de la baisse du pouvoir d'achat des français en perte de 0,9 % sur l'année 2012.

La MAIF fait les yeux doux aux jeunes enseignants et aux jeunes actifs ...

Le recrutement prévu par l'Éducation Nationale d'environ 43 000 enseignants ne serait, par ailleurs, pas étranger à ce joli coup publicitaire. Pour cette catégorie d'assurés sont prévues 2 nouvelles offres assorties de réductions tarifaires en fonction du nombre de contrats détenus. Avec seulement 15 000 sociétaires gagnés en 2012 et le recul des encaissements en assurance-vie de 1,8 %, ce créneau "jeunes" demande à être boosté et mérite une attention toute particulière.

Une onde de choc aux répercussions attendues

Les hostilités sont lancées et la réplique ne devrait pas se faire attendre... Les hausses successives des assurances, élevées de surcroît, ont semble-t-il lassé les assurés qui, en 2014, renonceront à certaines garanties ou... iront voir ailleurs ! En conséquence, il y a de fortes chances pour que la concurrence fasse de la surenchère dans le créneau automobile. En revanche, la multirisque habitation ne fera pas l'objet de telles largesses, les événements climatiques à répétition ont en effet anéanti tout espoir de gel... de primes.

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆