Les frais de roaming bannis dans l’UE dès 2017

Les factures salées de téléphonie mobile, juste après un retour de voyage en Europe, ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir pour de nombreux utilisateurs de téléphones portables !

Il ne s'agit plus d'un vœu pieu ou d'un vague projet, mais bien d'une réalité actée au niveau de l'Union européenne. Une nouvelle législation vient d'être adoptée par le Parlement européen ce mardi 27 octobre 2015, dans le cadre du « paquet Télécoms » : elle prévoit l'extinction totale des frais d'itinérance à l'étranger (ou « roaming » pour les initiés) dans tous les pays de l'UE à compter du mois de juin 2017. Avec, en ligne de mire, la naissance d'un véritable marché unique de la téléphonie mobile sur le continent.

Les utilisateurs les plus pressés pourront même constater une nette amélioration de la situation dès l'année prochaine, avec un plafonnement strict des frais de roaming à partir de la fin avril 2016 !

Un plafonnement des frais de roaming dès 2016…

Les utilisateurs français qui voyagent dans l'un des pays membres de l'Union européenne n'auront bientôt plus besoin, pour ne pas se ruiner, d'éteindre leur téléphone et de le ranger anxieusement tout au fond de leur valise. Les surcharges appliquées automatiquement par votre opérateur ne pourront plus dépasser certains plafonds à partir du 30 avril 2016. Des plafonds existaient certes déjà, mais restaient suffisamment larges pour permettre à de nombreux opérateurs mobile de dégager des marges considérables.

Dans le détail, et à compter de cette date, le plafond pour un appel voix (sortant) va passer de 19 centimes d'euros par minute à seulement 5 centimes. L'envoi d'un texto, par ailleurs, ne vous coûtera plus 5 centimes pièce mais seulement 2 centimes au maximum. Concernant la consommation de data en 3G ou 4G, la taxe sur les voyageurs s'adoucit également : il ne faudra plus compter que 5 centimes d'euro par Mo au maximum. Une amélioration plus que bienvenue par rapport à l'ancien plafond de… 20 centimes par Mo !

Un autre plafond pour les communications entrantes devrait être défini d'ici la fin de l'année, et n'est pas encore connu. Il devrait se révéler, quoi qu'il arrive, encore bien inférieur à celui des communications sortantes.

…suivi d'une disparition définitive un an plus tard

La date est désormais connue : c'est le 15 juin 2017 que l'intégralité des frais de roaming devrait disparaître. Cette extinction s'appliquera automatiquement à tous les utilisateurs européens, clients d'un opérateur dans leur pays d'origine, qui voyagent ou séjournent dans un autre pays de l'Union européenne. L'absence de charges supplémentaires deviendra la règle pour les appels entrants et sortants, les textos et la consommation de data, sur n'importe quel support (smartphone, tablette, ordinateur portable avec clé 3G ou 4G…).

L'entrée en vigueur de la gratuité des frais de roaming n'allait pas de soi. Sous la pression des opérateurs qui redoutaient de voir partir cette manne financière, plusieurs États membres ont cherché à repousser l'échéance. Ils avaient notamment exigé que la question soit réexaminée en 2018, mais ont fini par accepter l'idée d'une transition plus rapide.

Une seule condition est imposée aux voyageurs pour bénéficier de cette mesure : ils ne doivent pas dépasser leur consommation mensuelle moyenne. Cette règle concédée aux opérateurs par les institutions européennes vise surtout à prévenir tout risque de « dumping » d'un pays à l'autre. L'idée consiste à éviter que les nationaux des pays où la téléphonie mobile est la plus chère aillent souscrire un forfait à l'autre bout du continent pour s'en servir uniquement dans leur pays d'origine. Il s'agirait en effet d'une concurrence déloyale entre opérateurs.

Une évolution anticipée par de nombreux opérateurs

Les opérateurs français n'ont pas attendu une évolution de la législation pour s'intéresser aux frais de roaming. Ils n'hésitent notamment pas à s'en servir pour se démarquer sur le plan commercial, en incluant la gratuité des frais d'itinérance dans leurs offres les plus haut de gamme, souvent pour un certain nombre de jours par an et une liste limitée de pays.

Certaines offres mobiles de Bouygues Telecom et de Free incluent par exemple jusqu'à 35 jours de roaming gratuit par an pour les appels voix, les textos et Internet dans tous les pays d'Europe, et même aux États-Unis et au Canada en ce qui concerne Free. De quoi déjà passer des vacances entières sans payer un centime de plus pour les clients concernés, qui ne sentiront certainement pas la différence dans deux ans.

La fin globale des frais de roaming va naturellement obliger les opérateurs à trouver d'autres stratégies de marketing.

Neutralité du net : des avancées contestées

Le « paquet télécoms » récemment voté par le Parlement européen aborde aussi la délicate question de la neutralité du net, c'est-à-dire de l'égalité de traitement entre toutes les données qui circulent sur les réseaux, quels que soient l'émetteur et le destinataire.

La définition retenue est nettement plus timide que celle souhaitée par les militants de cette cause. Le texte interdit certes aux fournisseurs d'accès à Internet (FAI) de ralentir ou, pire, de bloquer certains flux sur la base de critères arbitraires… mais n'en reconnaît pas moins à ces derniers la possibilité d'offrir à certains clients une amélioration du signal de réception « à condition que cela n'ait pas de conséquence sur la qualité générale d'Internet ». Une décision qui semble entrouvrir la porte à un Internet à deux vitesses, dans lequel des FAI ou des plates-formes de services comme Netflix pourraient ouvrir plus largement les vannes aux clients qui acceptent de payer un peu plus.

Forfait bloqué = sérénité

Restez maitre de votre consommation téléphonique (ou de celle de vos enfants) en optant pour un forfait bloqué. JeChange vous a sélectionné un TOP 5 des forfaits bloqués !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.6/5 - 5 avis