Antennes 4G : SFR a mis les bouchées doubles en mars

Après deux mois marqués par un léger ralentissement, le déploiement du très haut débit mobile 4G rebondit en mars, notamment du côté de chez SFR.

antenne 4G
Alors que les premières autorisations ont été délivrées pour la bande des 700 MHz, les opérateurs poursuivent leurs efforts concernant le déploiement de la 4G.

Les opérateurs de téléphonie mobile n'ont pas chômé au mois de mars et poursuivent le déploiement de leur réseau mobile 4G sur le territoire. Dans son traditionnel bilan mensuel, établi à partir des données transmises par les opérateurs eux-mêmes, l'Agence nationale des fréquences (ANFR) recense pas moins de 1 852 nouvelles antennes actives entre le 29 février et le 31 mars 2016, soit une progression de plus de 5 % en à peine un mois.

La plus haute marche du podium revient incontestablement à SFR, qui poursuit sa stratégie de reconquête entamée en fin d'année dernière. L'opérateur au carré rouge devra maintenir l'effort s'il ambitionne de remplir les objectifs fixés par l'ARCEP pour 2017 concernant la couverture des zones peu denses. Le mois de mars 2016 est aussi celui des premières autorisations d'émission dans la bande des 700 MHz. Ces autorisations seront applicables dès le 5 avril.

SFR largement en tête au mois de mars

Le bilan des déploiements présenté par SFR pour le mois de mars 2016 laisse apparaître un très bon niveau d'activité. La marque au carré rouge revendique 792 antennes supplémentaires, pour un nouveau total de 7 606 unités. Ce chiffre la conforte dans sa troisième position devant Free Mobile. Les antennes 4G SFR sont désormais installées sur un total de 5 572 supports – un support pouvant abriter plusieurs antennes –, soit 621 de plus que le mois dernier.

Autre motif de satisfaction : 78,4 % des nouvelles antennes déployées par SFR et 100 % de ses nouveaux supports utilisent la bande de fréquence des 800 MHz, réputée plus pénétrante et d'une portée plus intéressante que les bandes de fréquence plus hautes comme les 1 800 MHz ou les 2 600 MHz. Ce choix stratégique devrait s'avérer payant en termes d'amélioration de la couverture du territoire.

Rappelons que SFR avait été sévèrement épinglé par l'ARCEP, le gendarme des télécoms français, à la fin de l'année 2015 en raison du très faible rythme de déploiement de son réseau 4G. Le nouveau volontarisme manifesté par l'opérateur pourrait finalement lui permettre de respecter ses engagements à l'échéance de la mi-2017. SFR devra alors couvrir au moins 40 % des zones « peu denses » du pays.

Orange, Bouygues, Free : des stratégies divergentes

Fort d'une position déjà dominante avec 80 % de la population officiellement couverte en 4G, Orange lève visiblement le pied sur les nouveaux déploiements. 188 antennes supplémentaires et 104 nouveaux supports ont été activés en mars. Grâce à ces équipements, l'opérateur franchit le cap des 12 000 antennes actives sur le territoire.

Désormais fixé sur son sort suite à l'échec des négociations quant à son rapprochement avec Orange, Bouygues Telecom garde sa deuxième place haut la main. Il communique un nouveau total de 11 188 antennes et 7 567 supports. Pour augmenter sa couverture qui atteint déjà 75 % de la population, la filiale télécoms du célèbre groupe de BTP mise autant sur la reconversion de ses antennes 1 800 MHz de la 2G vers la 4G (+ 295 en mars) que sur des nouvelles antennes en 800 MHz (+ 267 en mars).

La position de Free Mobile est plus incertaine. Avec 196 antennes et 143 supports de plus au mois de mars, Free se montre à peine plus actif qu'Orange alors qu'il a pourtant beaucoup plus de chemin à parcourir. Il est vrai que l'opérateur ne dispose pour l'instant que de bandes de fréquences en 1 800 et 2 600 MHz. Il devrait fortement accélérer la cadence dès qu'il aura accès à la fameuse bande des 700 MHz.

Toujours davantage d'autorisations délivrées…

Avant d'être implanté et activé par un opérateur, un support doit être officiellement autorisé par l'ANFR. L'agence continue à encourager une forte activité chez les opérateurs en leur délivrant toujours plus d'autorisations. 24 657 supports 4G font désormais l'objet d'une autorisation, parmi lesquels 88,15 % ont été effectivement activés. Cela laisse donc encore une belle marge de progression aux opérateurs.

Dans le détail, le nombre de sites 4G autorisés en 800 MHz a progressé de 5,5 % en un mois (15 854 sites). Parallèlement, la progression s'établissait à 7,3 % en 1 800 MHz (10 381 sites) et à 2,6 % en 2 600 MHz (17 195 sites).

…et des débuts timides pour les 700 MHz

Le 5 avril 2016 marque le basculement officiel de la bande de fréquence des 700 MHz depuis la télévision numérique terrestre (TNT) vers la téléphonie mobile très haut débit. Cet événement fait suite à la mise aux enchères de la bande des 700 MHz réalisée en 2015 qui a débouché sur son partage entre les grands opérateurs (deux lots de 5 MHz pour Orange et Free, un seul pour SFR et Bouygues).

L'ANFR a légèrement anticipé cette date en accordant ses toutes premières autorisations d'émission sur cette nouvelle fréquence. Celles-ci ne seront toutefois valables qu'à compter du 5 avril. Les chiffres restent d'ailleurs timides : les premiers à en bénéficier sont Bouygues Telecom, avec trois antennes autorisées à Paris, et Free Mobile, avec trois autres antennes destinées à la ville de Tarbes. Les autorisations devraient évidemment se multiplier dès le mois prochain, mais pourraient tout de même s'étaler dans le temps. La bande des 700 MHz sera effectivement débloquée pour les opérateurs entre avril 2016 et juin 2019 selon les régions.

Forfait bloqué = sérénité

Restez maitre de votre consommation téléphonique (ou de celle de vos enfants) en optant pour un forfait bloqué. JeChange vous a sélectionné un TOP 5 des forfaits bloqués !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆