Monaco Telecom teste la 4G++ : une inspiration pour Free Mobile ?

Les habitants du célèbre Rocher seront bientôt les premiers Européens à bénéficier de la 4G++, une innovation technologique dont Monaco Telecom a annoncé le déploiement au plus tard au début de l'année 2016.

Monaco Telecom vient d'annoncer à l'attention de ses clients le déploiement imminent de la « 4G++ », également appelée LTE-Advanced de catégorie 9. Grâce à la combinaison de plusieurs bandes de fréquences, les – rares – utilisateurs dotés d'un terminal compatible pourront espérer un débit descendant théorique allant jusqu'à 450 Mb/s.

De l'ultra haut débit mobile certes réservé pour l'instant aux modestes 2 km2 de la principauté, mais qui pourrait bien donner des idées de l'autre côté de la frontière au nouveau propriétaire de Monaco Telecom… un certain Xavier Niel.

4G++ : une technologie bientôt prise en charge par Monaco Telecom

L'opérateur historique de la principauté de Monaco s'apprête à frapper un grand coup. À une date encore non communiquée mais estimée aux alentours de la fin 2015 ou du début de l'année 2016, ses forfaits mobile 4G intégreront les toutes dernières technologies de l'ultra haut débit mobile et notamment la 4G++. Un véritable test grandeur nature pour cette norme encore confidentielle, pour laquelle Monaco Telecom bénéficiera de l'appui de son partenaire chinois Huawei.

Bien loin de la 4G classique, qui permet aux utilisateurs les mieux situés de recevoir un débit réel située entre 30 et 60 Mb/s, la 4G++ entend repousser les frontières et annonce un débit théorique descendant de 450 Mb/s. En montée, le plafond théorique atteindrait 50 Mb/s. Les performances obtenues par les clients en condition réelle ne devraient pas s'éloigner beaucoup de ces chiffres : un premier test réalisé la semaine dernière sur le Rocher a par exemple permis à Monaco Telecom d'atteindre un débit réel de 360 Mb/s.

Reste que les smartphones capables d'exploiter cette nouvelle technologie sont encore excessivement rares. Outre le LG G Flex 2 et le Samsung Galaxy Note 4 S-LTE, qui ne sont pour l'instant pas commercialisés en Europe, le parc se limite globalement au Samsung Galaxy Note 5 et au One M9 de HTC. L'iPhone, quant à lui, reste pour l'instant en-dehors de la course.

Principe de fonctionnement

Le secret de la 4G++ est tout simple puisqu'il réside dans l'agrégation de plusieurs bandes de fréquences. L'opérateur utilise en fait plusieurs connexions différentes en 4G pour démultiplier le débit total et atteindre des performances inédites en émission et en réception. L'utilisation de plusieurs spectres de fréquences, aux caractéristiques variées, permet également d'obtenir de bien meilleurs résultats en ce qui concerne par exemple la portée du signal ou le taux de pénétration dans les bâtiments.

Dans le cas de Monaco Telecom, la solution retenue est celle de l'agrégation de trois bandes de fréquences totalisant un spectre généreux de 60 MHz, soit deux fois plus que pour un réseau 4G classique. Ce spectre inclut deux bandes de 20 MHz chacune dans les très hautes fréquences (2,6 GHz) et une troisième bande supportée par les antennes 800 MHz de l'opérateur.

Monaco Telecom : un laboratoire idéal pour Xavier Niel

Fondé en 1997, l'opérateur historique de Monaco a fait la une des médias en 2014, lorsque 55 % de son capital a été racheté par le fonds d'investissement de Xavier Niel pour la coquette somme de 321 millions d'euros. La transition ne s'est pas faite sans heurts, avec notamment un plan de restructuration qui a impliqué le départ de 35 des 280 salariés de l'entreprise.

La nouvelle acquisition du patron de Free Mobile semble en tout cas idéale pour tester en avant-première des innovations qui pourraient ensuite toucher la France. Niel le reconnaît lui-même, et expliquait récemment voir en Monaco Telecom « un laboratoire extrêmement avancé des technologies des télécommunications ».

Avantagée par sa superficie réduite, la principauté de Monaco apparaît de fait largement en avance par rapport à la France dans le domaine du très haut et ultra haut débit mobile. La 4G, introduite en 2013, s'est déjà largement diffusée auprès des 35 000 clients mobiles de Monaco Telecom, et représente à l'heure actuelle 50 % de l'utilisation totale de data sur le Rocher.

Les Monégasques sont de gros consommateurs d'Internet mobile : le volume mensuel moyen s'élève déjà à 1,5 Go, quand celle des Français plafonne pour l'instant à 600 Mo. Les hauts revenus de la population locale ne sont pas non plus étrangers à l'intérêt manifesté par Xavier Niel : boosté par les nombreuses formules premium et internationales, le revenu mensuel moyen par client mobile y atteint 86 €, contre seulement environ 16 € en France.

D'autres opérateurs dans la course

Le potentiel représenté par l'agrégation des fréquences 4G n'a pas échappé aux principaux concurrents de Free Mobile en France. Alors même que la 4G+ n'existe réellement en France que depuis 18 mois et reste cantonnée aux grandes villes, plusieurs projets s'intéressent déjà à l'avenir et notamment à la 4G++.

Bouygues Telecom, en particulier, mène actuellement des expérimentations dans l'agglomération de Chartres en exploitant simultanément trois bandes de fréquences en 800, en 1 800 et en 2 600 MHz. Sans même parler bien sûr des premiers tests d'Orange concernant la 5G et le futur Internet des objets actuellement menés à Belfort…

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ?
Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.1/5 - 9 avis