FreedomPop : bientôt en France ?

Un forfait mobile gratuit incluant 3h20 de communication, 200 textos et 200 Mo de data par mois ? C'est désormais possible au Royaume-Uni où l'opérateur américain FreeedomPop vient de s'implanter.

L'arrivée de Free Mobile en 2012, avec sa fracassante formule d'entrée de gamme à 2 € par mois, avait déjà causé une belle pagaille sur le marché et entraîné le début d'une guerre des prix qui ne s'est, à l'heure actuelle, toujours pas achevée. À moyen terme, pourtant, un nouvel ouragan venu d'outre-Atlantique et dénommé « FreedomPop » pourrait faire son entrée en France, et rebattre à nouveau les cartes.

Fondé sur un modèle « freemium », l'offre de l'opérateur américain consiste en un forfait de base entièrement gratuit, auquel les clients intéressés peuvent rajouter des options payantes. Alors même que FreedomPop vient de démarrer ses activités au Royaume-Uni, est-il réaliste d'attendre son arrivée dans l'Hexagone ?

FreedomPop : un modèle disruptif en pleine expansion

FreedomPop est, à l'origine, une modeste mais ambitieuse start-up qui a vu le jour en Californie en 2012. Cet opérateur virtuel (MVNO) a connu un développement rapide à travers tous les États-Unis grâce à son partenariat commercial avec les opérateurs Sprint et Clearwire, qui lui permet notamment de proposer à ses abonnés une couverture efficace en 4G Wimax et en WiFi (près de 10 millions de hotspots Wi-Fi recensés en janvier 2015).

Évalué à la fin 2014 entre 250 et 450 millions de dollars, FreedomPop n'entend pas s'arrêter en si bon chemin et vient de réussir, au cours de l'été, une levée de fonds de 30 millions de dollars auprès d'investisseurs privés : une somme conséquente pour la petite structure, et qui vient s'ajouter aux 29 millions de dollars déjà rassemblés précédemment. Dans son viseur, une implantation dans 20 pays différents à l'horizon 2017, dont 7 avant la mi-2016. La rentrée 2015 a notamment déjà été marquée par l'arrivée de FreedomPop au Royaume-Uni.

Un forfait de base gratuit…

Un forfait de base à 0 € : tel est le modèle économique étonnant choisi par FreedomPop.

Les clients américains, sans débourser un seul centime pour leur abonnement mobile, ont droit tous les mois à 200 minutes d'appel, à 500 textos et à 500 Mo de data. Le premier mois d'abonnement est même bonifié, avec appels et SMS illimités et 1 Go de data.

Les clients britanniques, quant à eux, sont légèrement moins bien pourvus, mais peuvent tout de même compter sur les mêmes 200 minutes de communication voix, auxquelles s'ajoutent 200 textos et 200 Mo de data. Une offre promotionnelle, réservée aux 10 000 premiers abonnés outre-Manche, pousse les plafonds jusqu'à 1 000 textos, 1 000 minutes de communication et 1 Go de data pour le premier mois.

L'offre gratuite de FreedomPop, en d'autres termes, est limitée mais permet de couvrir largement les besoins des « light users », c'est-à-dire les utilisateurs qui utilisent leur smartphone avec le plus de parcimonie. En outre, et malgré la gratuité, il faut bien sûr tenir compte du coût lié à l'achat du téléphone.

…et des options payantes

Comme tous les autres opérateurs, FreedomPop propose également des forfaits payants avec des prestations supérieures. Aux États-Unis, la formule à 6,67 $ par mois est soumise à un engagement de douze mois et propose des appels et des textos illimités, accompagnés d'un « fair use » 500 Mo de data. La formule premium, à 19,99 $ par mois, fait passer le plafond de data à 1 Go.

Au-delà, les abonnés à la formule gratuite sont libres de souscrire un certain nombre d'options supplémentaires et payantes, dont par exemple une assurance contre le vol, le report automatique du data non consommé sur le mois suivant, les appels à l'international ou encore le cryptage des communications. Ces options rencontrent un grand succès auprès de la clientèle américaine, au point que la somme moyenne déboursée tous les mois pour la formule supposée gratuite atteint en réalité… une quinzaine de dollars ! De quoi compenser, pour FreedomPop, le manque à gagner représenté par les clients qui se contentent du 100 % gratuit.

Il faut enfin rappeler que, bien évidemment, tout dépassement du forfait gratuit entraîne une facturation, à hauteur de 0,02 $ par Mo de data et de 0,01 $ par minute de communication ou SMS. Toutefois, à défaut de payer, il est aussi possible de recevoir du forfait data supplémentaire pour le mois en acceptant de se soumettre à différents sondages d'opinion, en récupérant du cashback sur l'achat des produits de certaines marques partenaires ou encore en visionnant des publicités ciblées ! Un principe original et inédit de notre côté de l'Atlantique.

Une offre encore sans équivalent en France

Aucun des opérateurs historiques ou virtuels déjà implantés en France ne propose une formule freemium équivalente à celle de FreedomPop. Les fournisseurs d'accès à Internet, tout au plus, offrent souvent un ou mêmes plusieurs forfaits mobiles à 0 € pour tout abonnement à une box dans le cadre d'une formule « quadruple play » (Internet/télévision/téléphone fixe/téléphone mobile).

L'arrivée de FreedomPop en France n'a pas encore été évoquée, mais cette éventualité sera sans doute surveillée de très près par les grands opérateurs !

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ?
Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 3 avis