Free double SFR sur le marché de l'Internet fixe

La perte de clients de SFR profite grandement à Free ! Séduisant toujours plus d'abonnés, la firme de Xavier Niel est redevenue le 1er opérateur Internet alternatif à Orange.

Maxime Lombardini
Le directeur général de Free, Maxime Lombardini, estime que « c'est surtout l'attractivité de[s] offres qui alimente la croissance ».

Si SFR peine à redresser ses ventes malgré la mise en œuvre de sa nouvelle stratégie, cette période de creux s'avère très profitable à ses concurrents. Les résultats de Bouygues Telecom sur le 1er semestre 2016 connaissent par exemple une importante progression. Mais ce n'est rien face aux excellents chiffres rapportés pour la filiale d'Iliad !

Grâce à ses très bons résultats financiers du 1er trimestre, Free a dépassé Bouygues Telecom en termes de chiffre d'affaires. Dans la droite ligne de cette montée en puissance, la firme de Xavier Niel affiche des indicateurs encore plus enthousiasmants au terme du premier semestre. Ses abonnements à la téléphonie mobile et à l'Internet fixe comptent toujours plus de clients. Au 30 juin, Free est même redevenu le deuxième fournisseur d'accès à Internet français derrière Orange, successeur de France Télécom.

Un résultat net en hausse de 16,9 % en un an

Selon un communiqué officiel publié le 31 août, Free enregistre un chiffre d'affaires de près de 2,3 milliards d'euros sur les six premiers mois de 2016. Ce montant augmente de 6,3 % en un an et représente déjà 52 % de celui calculé sur tout l'exercice 2015 ! De la même manière, l'opérateur présente un EBITDA de 808,5 millions d'euros, en progression de 11,5 % en glissement annuel. La marge EBITDA passe par ailleurs de 33,6 % en juin 2015 à 35,2 % en juin 2016.

Signal très positif, le résultat opérationnel sur le premier semestre 2016 s'établit à 357,2 millions d'euros. Il progresse de 9 % en glissement annuel et correspond déjà à près de 54 % de celui rapporté pour l'ensemble de l'année précédente. Au 30 juin, le résultat net de Free s'élève à 190,4 millions d'euros. Il croît de pas moins de 16,9 % en glissement annuel, ce qui traduit une indubitable hausse de rentabilité du groupe.

Si le secteur mobile affiche une importante progression de 10,6 % de son chiffre d'affaires en un an (973,4 millions d'euros au 30 juin 2016), c'est toujours dans le secteur de l'Internet fixe que Free enregistre ses meilleurs résultats. Le chiffre d'affaires de ce secteur sur le premier semestre atteint en effet près de 1,33 milliard d'euros (+ 3,4 % en glissement annuel).

Free redevient le deuxième fournisseur d'accès à Internet en France

Bénéficiant toujours d'un recrutement dynamique, Free gagne 523 000 clients sur le premier semestre 2016 (+ 8,4 % en un an). Une stratégie d'enrichissement de ses offres mobile lui a notamment permis de séduire 400 000 nouveaux abonnés mobile. La firme de Xavier Niel conserve donc sa place de 1er recruteur dans ce secteur… place qu'il occupe depuis plus de 4 ans ! Au 30 juin, elle compte désormais 12,08 millions de clients mobile (+ 10,57 % en un an). Cela représente 17,4 % des parts de marché ! L'opérateur se réjouit par ailleurs du développement de ses forfaits 4G qui dénombrent désormais 4,7 millions d'abonnés (+ 95,83 % en un an).

Du côté de ses offres fixe, Free a conquis 123 000 abonnés à Internet supplémentaires sur le premier semestre, soit 37 % des internautes ayant changé d'opérateur durant cette période. Le groupe totalise désormais plus de 6,26 millions de clients dans le fixe ! Il regagne ainsi sa place de deuxième fournisseur d'accès à Internet français… même s'il reste cependant loin derrière Orange et ses 10,92 millions d'abonnés.

Free est d'autant plus satisfait de cet excellent résultat que celui-ci a été réalisé dans un contexte qu'il qualifie de « fortement concurrentiel ». Le dernier communiqué du groupe évoque notamment « une agressivité commerciale et tarifaire des concurrents » et « des campagnes commerciales opportunistes et ciblées ».

Des objectifs de déploiement fibre et mobile en progression

Free se félicite d'avoir « confirmé son profil de croissance » et de se rapprocher de ses objectifs commerciaux à long terme : atteindre 25 % des parts de marché dans les secteurs du fixe et du mobile. L'opérateur insiste également sur sa « politique d'investissement volontariste » qui lui a permis « de gagner en autonomie et d'améliorer sa rentabilité, tout en offrant un meilleur service à ses abonnés ».

Conformément à la promesse faite lors de la présentation de ses résultats pour le 1er trimestre 2016, il a par exemple intensifié le déploiement de son réseau de fibre optique FttH. Avec la mise en place de plus de 600 000 nouvelles prises raccordables au cours des six derniers mois, il totalise désormais 3,1 millions de prises au 30 juin. Même s'il est en bonne voie, le FAI devra toutefois accélérer pour remplir son objectif de 4 millions de prises raccordables d'ici la fin de l'année.

Du côté de la téléphonie mobile, Free annonce par ailleurs couvrir 69 % de la population en 4G. Il rapporte avoir déployé 750 nouveaux sites au premier semestre, soit exactement la moitié du nombre minimum sites prévu pour 2016. L'opérateur confirme donc son ambition de couvrir près de 75 % de la population en 4G au 31 décembre.

Le 12 juillet, le directeur général de Free, Maxime Lombardini, a présenté la politique d'investissement du groupe devant les députés. (Crédit : Univers Freebox)
0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆