2015 : l'année de tous les records pour Free

Publiés le 10 mars 2016, les résultats de Free pour l'année 2015 apparaissent très encourageants. Fort de ce succès, l'opérateur en profite pour annoncer ses ambitions pour 2016.

Maxime Lombardini
Le directeur général de Free, Maxime Lombardini, a annoncé faire passer le développement de la fibre optique dans une « phase industrielle ». (Crédit : Clubic)

Alors que tous les yeux sont tournés vers le projet de consolidation du marché des télécoms entre Orange et Bouygues, Free entend bien rappeler qu'il existe et vient de publier en ce début mars le bilan de son exercice 2015. L'année écoulée aura été très profitable pour Free et sa maison-mère Iliad.

Avec un parc clientèle toujours plus étendu dans le fixe et surtout le mobile, le traditionnel « trublion » des télécoms continue à jouer sa partition. Il enregistre des résultats financiers et commerciaux satisfaisants. Tout l'enjeu, pour l'année à venir, consistera à augmenter la rentabilité moyenne de chaque abonné en poussant des technologies comme la fibre optique et la 4G.

Des résultats financiers au beau fixe

Iliad a-t-il les reins assez solides pour engager les nombreux investissements prévus dans les années à venir ? Sera-t-il en mesure de prendre part à la future transaction entre Orange et Bouygues Telecom ? Les résultats financiers enregistrés par le groupe en 2015 sont en tout cas très encourageants, à commencer par le chiffre d'affaires. Ce dernier a atteint 4,41 milliards d'euros toutes activités confondues l'année dernière. Il connaît donc une augmentation conséquente de 5,9 % par rapport à 2014. Cette évolution favorable du chiffre d'affaires semble devoir beaucoup au recrutement ininterrompu de nouveaux clients. En novembre 2015, Free a franchi la barre des 17 millions d'abonnés !

Côté profitabilité, les voyants sont globalement au vert eux aussi avec un bénéfice net de 335 millions d'euros. C'est 20,3 % de plus que l'année précédente. De même, le résultat opérationnel courant de Free croît de 17 % pour passer à 666,2 millions d'euros. Le résultat brut d'exploitation (EBITDA) s'établit à 1,49 milliard d'euros (+ 16,1 %). Si Free a encaissé davantage, l'opérateur a aussi plus dépensé. Ses investissements pour ses activités fixe et mobile ont atteint en 2015 la somme record de 1,2 milliard d'euros ! Ce volontarisme se traduit par une trésorerie nette négative, déficitaire de 76 millions d'euros.

Free gagne toujours du terrain dans le mobile…

Les Français sont toujours plus nombreux à faire confiance à Free pour leur abonnement mobile. À la fin 2015, l'opérateur évaluait sa clientèle mobile à 11,68 millions alors qu'elle passait à peine le cap des 10 millions un an plus tôt. Cette performance propulse la part de marché de Free à 17 %, contre 14 % en 2014. L'objectif à long terme de Xavier Niel, à savoir la conquête de 25 % du marché, paraît chaque jour un peu plus crédible. Les ventes du secteur mobile progressent de 13,3 % sur l'année, pour atteindre 1,83 milliard d'euros.

Dans le détail, les détenteurs du forfait premier prix à 2 € sont toujours majoritaires. Leur proportion n'est cependant pas spécifiée par l'opérateur. En 2015, ce dernier fait malgré tout valoir une « migration forte » de ces clients vers des forfaits plus haut de gamme, notamment pour profiter des avantages de la 4G. Les nouveaux clients recrutés en cours d'année auraient en grande majorité opté pour le forfait à 19,99 €. Cette affirmation est toutefois à nuancer dans la mesure où de nombreux clients ont pu profiter des récentes promotions sur vente-privee.com et ne paient en fait que 3,99 € par mois pendant un an. Mentionnons enfin que l'abonné Free 4G se montre plutôt gourmand, avec une consommation moyenne de 3,2 Go par mois.

…et conforte sa position dans le fixe

À la fin de l'année 2015, Iliad enregistre 270 000 détenteurs supplémentaires de Freebox. Cela porte le total de la clientèle fixe de Free à 6,14 millions d'abonnés.

Cependant, les promotions et les ventes privées ont là aussi été légion tout au long de l'année et ont conduit l'opérateur à sacrifier ses marges de façon importante. Le revenu moyen par abonné (ARPU) n'est plus que de 34,50 €, alors qu'il atteignait encore 35,10 € douze mois plus tôt. La progression du chiffre d'affaires « fixe » est elle aussi plus timide que dans le mobile : + 1,3 % (2,5 milliards d'euros).

Quelles perspectives pour 2016 ?

Pour retrouver une profitabilité plus large dans le fixe, Free mise évidemment sur une montée en gamme et sur la démocratisation de la fibre optique. Un long chemin reste cependant à parcourir. Parmi les 6,14 millions d'abonnés fixe, seuls 200 000 sont pour l'instant raccordés en fibre FttH. L'opérateur annonce couvrir potentiellement 2,5 millions de foyers éligibles. Le directeur général du groupe Iliad, Maxime Lombardini, fait du développement de cette nouvelle technologie un « engagement total ». Il entend faire passer l'opérateur dans une « phase industrielle ». Très ambitieux, son plan prévoit de faire passer le nombre total de foyers éligibles à 9 millions en 2018, puis à 20 millions en 2022.

Côté 4G, Free annonce des résultats en forte progression puisqu'il couvrirait désormais 63 % de la population (contre 80 % pour Orange et 75 % pour Bouygues Telecom). L'objectif est de toucher au moins 75 % de la population d'ici la fin 2016. Cela passera par le déploiement de plus de 1 500 sites 4G supplémentaires dans les zones peu denses délaissées jusqu'à présent par l'opérateur. L'activation de la bande des 700 MHz, précédemment mise aux enchères, devrait donner à Free les moyens de ses ambitions, sans parler d'une possible rétrocession de certaines fréquences de Bouygues Telecom.

Faites des économies

Un abonnement internet, c’est un budget à l’année… Vous ne pensez pas que vous pourriez faire des économies ? Chez JeChange on en est convaincu ! C'est notre métier de vous aider à faire des économies. Découvrez les offres internet de nos partenaires !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆