Free franchit la barre des 17 millions de clients

Chez Free, les trimestres se suivent et se ressemblent pour le meilleur. Les résultats obtenus par le groupe entre le 1er juillet et le 30 septembre 2015, publiés cette semaine, confirment une croissance solide du chiffre d’affaires dans le fixe et dans le mobile.

Boutique de Free Mobile
Même si le secteur de l'Internet fixe affiche des résultats très honorables, la croissance de l’activité au T3 2015 est clairement à attribuer à la téléphonie mobile.

Le troisième trimestre 2015 s'est surtout avéré particulièrement favorable à la conquête de nouveaux clients, attestant notamment de l'attractivité des offres de téléphonie mobile.

Au-delà, une récente victoire obtenue dans un litige contre Numericable-SFR devrait permettre à Free d'accélérer le déploiement de ses antennes 4G dans les prochains mois, et de rattraper progressivement son retard sur Orange et Bouygues Telecom.

Troisième trimestre : un chiffre d'affaires toujours au beau fixe

Le chiffre d'affaires global de Free affiche, une nouvelle fois, une bonne santé impressionnante pour le troisième trimestre 2015, surtout en comparaison de certains de ses concurrents plus à la peine. Le groupe a encaissé au total 1,11 milliard d'euros entre le 1er juillet et le 30 septembre 2015, soit une augmentation nette de 5,3 % par rapport au 1,06 milliard d'euros du troisième trimestre 2014. La tendance sur le cumul des neuf premiers mois de l'année est même encore plus impressionnante : Free enregistre en 2015 un chiffre d'affaires de 3,27 milliards d'euros du 1er janvier au 30 septembre, soit 6,2 % de plus qu'en 2014 (3,07 milliards d'euros à l'époque).

Les différences entre le fixe et le mobile sont toutefois très marquées. La croissance de l'activité est clairement à attribuer à la téléphonie mobile, dont le chiffre d'affaires s'élève à 463 millions d'euros au troisième trimestre 2015 et affiche une hausse spectaculaire de 11,4 % par rapport au troisième trimestre 2014. En comparaison, le fixe fait pâle figure mais conserve tout de même des résultats très honorables. Ce secteur génère toujours la majorité du chiffre d'affaires, à hauteur de 651 milliards d'euros au troisième trimestre, mais ne connaît qu'une modeste hausse de 1,4 % par rapport à la même période en 2014.

La tendance est la même sur le cumul des neuf premiers mois de l'année. Depuis le début de l'année, le chiffre d'affaires du mobile croît de 15,7 %, tandis que le fixe connaît une relative stagnation (+ 0,8 %). Si cette évolution se poursuit, l'activité générée par Free Mobile pourrait dépasser celle des offres Internet fixe dès le courant de l'année 2016. Cela n'empêche pas la Freebox de rester particulièrement rentable pour le groupe : le revenu mensuel moyen net par abonné (ARPU) se stabilise à 34,50 € au troisième trimestre, soit un niveau identique à celui du trimestre précédent.

Plus de 17 millions de clients…

Tous secteurs d'activités confondus, le troisième trimestre 2015 est encore une fois un très bon cru pour le parc client de Free. Le groupe compte près de 17,4 millions de clients au 30 septembre 2015, contre « seulement » 16,92 millions trois mois plus tôt.

Cet afflux (net de résiliations) de 481 000 nouveaux clients en un trimestre n'est pas inédit et confirme même une tendance observable depuis plus d'un an. Rappelons notamment que 446 000 nouveaux clients avaient opté pour Free au deuxième trimestre, et que 497 000 avaient déjà fait le même choix pendant les trois premiers mois de l'année.

…et de nombreux recrutements dans le mobile

Parmi les nouveaux clients arrivés au cours du dernier trimestre, la très grande majorité semble attirée par les forfaits mobile de l'opérateur. Free Mobile enregistre en effet 390 000 souscriptions nettes de résiliations, soit 81 % des nouveaux clients du groupe. Un résultat très satisfaisant qui correspond pourtant à une performance moyenne pour l'opérateur : 480 000 nouveaux utilisateurs avaient par exemple fait le choix de Free Mobile au troisième trimestre 2014, et à nouveau 400 000 avaient souscrit à un forfait au deuxième trimestre 2015.

Difficile cependant de dire si la masse des nouveaux abonnements a profité de la formule standard de 19,99 € par mois ou de la célèbre offre d'entrée de gamme à 2 €. Free, conformément à sa politique habituelle, évite de communiquer sur le sujet et, à la différence du fixe, se montre tout aussi discret sur le revenu moyen mensuel par abonné (ARPU). Tout au plus apprend-on que c'est l'offre de 19,99 € qui, actuellement, « enregistre le plus de recrutements ».

Avec 91 000 nouveaux clients au troisième trimestre 2015, l'Internet fixe enregistre comme d'habitude la plus faible part des recrutements mais connaît néanmoins une relative embellie par rapport au début de l'année (77 000 nouveaux clients au premier trimestre, et 46 000 au second). Par ailleurs ce résultat commercial reste meilleur que celui de ses principaux concurrents, dont notamment Numericable-SFR qui continue à perdre des clients. Seule exception : porté par le succès de son offre fibre, Orange fait mieux que Free avec 116 000 nouveaux clients fixe au dernier trimestre.

4G : une victoire obtenue contre Numericable-SFR

À la veille de l'ouverture des enchères concernant la bande des 700 MHz, auxquelles il a visiblement bien l'intention de participer, Free a obtenu gain de cause de l'ARCEP dans un litige significatif qui l'opposait à son concurrent Numericable-SFR. En jeu : les conditions dans lesquelles Free peut accéder aux pylônes de SFR pour y installer ses propres antennes relais 4G.

La firme de Xavier Niel s'était notamment plainte du manque d'empressement manifesté par SFR pour mettre à disposition ses pylônes malgré le calendrier et les obligations qui pèsent sur lui en la matière. L'injonction adressée par l'ARCEP pourrait amener SFR à accélérer la procédure et, à terme, favoriser un déploiement plus rapide de la couverture 4G de Free.

Pour rappel, Free revendique au 30 septembre 2015 un total de 4 648 antennes 4G actives (dont plus de la moitié mises en service depuis le début de l'année) couvrant environ 57 % de la population française. Le groupe vient par ailleurs d'obtenir le droit d'exploiter 10 MHz supplémentaires dans la bande des 1 800 MHz. 2,8 millions de ses abonnés surferaient déjà en 4G et consommeraient en moyenne 2,8 Go de data chaque mois.

Faites des économies

Un abonnement internet, c’est un budget à l’année… Vous ne pensez pas que vous pourriez faire des économies ?
Chez JeChange on en est convaincu ! C'est notre métier de vous aider à faire des économies.
Découvrez les offres internet de nos partenaires !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 7 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆