La pénurie des composants électroniques sera plus longue que prévu

Tout le monde est en accord : Intel, TSMC et Nvidia, entre autres. La pénurie des composants électroniques ne se résorbe pas et devrait durer jusqu'en 2023

  • Publié le

Facteurs de la pénurie des composants électroniques

Cette pénurie des composants électroniques a été entraînée par plusieurs facteurs :

  • la crise sanitaire qui, par le biais de confinements, a fait ralentir les chaînes de production alors que
  • le télétravail et les cours à distance, découlant de cette même crise ont produit une augmentation de la demande en appareils électroniques
  • les mésententes économiques et commerciales entre la Chine et les Etats-Unis.

Ce qui en découle ? La majorité des acteurs de l’industrie de la technologie n’est pas en mesure de se fournir en puces. De fait, la pénurie de composants électroniques entraîne une certaine stagnation dans la fabrication d’appareils. Les plus touchés par la situation sont les fabricants de smartphones, ce qui expliquerait l’augmentation de leur prix en 2022. De plus, la reprise économique fait augmenter la demande ; un cercle vicieux qui n’améliore pas le contexte.

Pas de fin précise pour cette pénurie de composants électroniques

Les prévisions sont assez pessimistes sur la sortie de la pénurie des composants électroniques. Le patron d’Intel, Pat Gelsinger, a déclaré devant les micros de la CNBC que la pénurie allait encore durer « longtemps ».
Ses propos ne prêtent aucunement à confusion : « Nous sommes dans le pire, maintenant, et chaque trimestre de l’année prochaine. Nous nous améliorons progressivement, mais il n’y aura pas d’équilibre entre l’offre et la demande avant 2023 ».

Intel a par ailleurs investi plusieurs milliards de dollars dans une usine en Arizona. Cela dans le but de contrebalancer la pénurie de composants électroniques et de renforcer les lignes de production.

Advanced Micro Devices (AMD), une compagnie de fabrication de semi-conducteurs, microprocesseurs et cartes graphiques américaine, est plus optimiste. Elle rejoint ceci dit les trois autres en préconisant un renfort des capacités de production, mais avance que la situation devrait s’améliorer en 2022, « pas immédiatement, mais ça s’améliorera progressivement, à mesure que de nouvelles usines seront mises en place ».

Reinhard Ploss, le patron du fabricant allemand Infineon, annonce que « la pénurie de puces électroniques pourrait s’étendre jusqu’en 2023 dans les zones où on doit attendre de nouvelles usines ».

Dans les secteurs les plus « sous tension », comme celui de la téléphonie mobile, il faudrait selon lui « 20 % de capacités de production en plus afin de répondre à la demande » pour sortir de la pénurie de composants électroniques au plus vite.
Cependant, il ajoute qu’on « ne peut pas augmenter significativement les capacités à si court terme. La construction de nouvelles installations […] peut prendre deux ans, à deux ans et demi ».

Une jeune femme tient une manette de console de jeu vidéo devant un écran d’ordinateur

L’impact de la pénurie sur la vie quotidienne

Certes, comme nous l’avons vu, le secteur le plus touché reste celui de la téléphonie mobile, au vu de l’augmentation de la demande. En revanche, il y a de même pénurie des composants électroniques dans d’autres secteurs, comme les jeux vidéo, le télévisuel et l’automobile. Jim Ryan, patron de la division des jeux vidéo chez Sony, déclarait en début d’année que « la situation devrait s’améliorer […] mais nous n’avons pas de baguette magique ! »

Les constructeurs automobiles, eux aussi, voient le vent de la pénurie des composants électroniques s’abattre sur les chaînes de production. Il y a de plus en plus de semi-conducteurs dans nos véhicules, et on y trouve notamment des composants électroniques pour le divertissement, la géolocalisation, l’assistance à la conduite, etc.

En Europe, loin d’être leader dans le domaine, nous avons somme toute quelques experts que l’Union veut mettre en avant. En Italie, par exemple, avec STMicroelectronics, Infineon en Allemagne ou bien ASML et NXP aux Pays-Bas. De plus, nous disposons de laboratoires de recherche dans le domaine. L’Union veut donc relancer l’Europe sur le marché des semi-conducteurs. Plusieurs pays, dont la France, ont signé une déclaration en ce sens en début d’année.

Où la guerre des puces est déclarée, la pénurie des composants électroniques perdure… Affaire à suivre.

Ne déclarez pas forfait

Faire des économies sur votre facture de téléphone, c’est possible ! JeChange a fait le tri parmi toutes les offres du marché.
Pour découvrir le nom du forfait le moins cher qui correspond à vos besoins, utilisez notre comparateur !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.4/5 - 14 avis