5G : focus sur les utilisateurs, plus d’un milliard attendus d’ici fin 2022

A la fin 2022, 1.2 milliard d'utilisateurs de la 5G devraient être recensés. Cela représente quasi le double de l'année 2021.

  • Publié le

Et si la 5G avait trouvé son public ?

Après un début compliqué, et malgré l’inflation, la pandémie et les pénuries de matériaux, la 5G montre qu’elle a la peau dure. En effet, d’après les prévisions d’Ericsson, les abonnements mobiles 5G atteindront le milliard d’ici à la fin de l’année. Le cabinet d’analyse CCS Insight arrive à la même conclusion. Selon lui, il y aura 1.2 milliards d’abonnés 5G fin 2022 et 4 milliards de connexions à travers le monde en 2026.

Pour CCS Insight, « la disponibilité des smartphones compatibles 5G aux stratégies d’opérateurs raffinées et aux lancements de réseaux retardés qui commencent à avoir lieu » encourage cette inclination. En 2022, 681 millions de nouveaux terminaux ont été produits, et 44 % d’entre eux devraient avoir une connectivité 5G.

5G industrielle

Une avancée plus faible dans les pays émergents

CCS Insight remarque que « cependant, une transition retardée dans des endroits comme l’Inde, le Moyen-Orient et l’Afrique restera évidente. Malgré certains hubs de haute technologie et des poches de connectivité 5G, la couverture globale et étendue de ces réseaux dans le monde en développement a encore un long chemin à parcourir ».

De même, les connexions 5G sans fil sont prévues à la hausse, « et l’Internet des objets connectés offre également d’énormes promesses pour la 5G ».

Pour 2026, la prévision est de 4 milliards d’utilisateurs de la 5G

La montée de la 5G est d’autant plus positive qu’on connaît l’inflation actuelle, pesant sur le pouvoir d’achat des consommateurs, et la pénurie de composants qui pèse encore sur le secteur. Les opérateurs, de leur côté, se sont grandement investis dans le déploiement des infrastructures et dans l’acquisition des fréquences nécessaires.

CCS Insight explique qu’en « 2026, la 5G sera en bonne voie pour devenir une technologie mâture sur des marchés avancés tels que l’Amérique du Nord et l’Europe occidentale ».

En France, on en est où avec la 5G ?

Le lancement de la 5G a eu lieu en décembre 2020. Pour ce faire, il y a eu un processus d’enchères concernant l’attribution des fréquences. Pour amortir ces dépenses, les opérateurs misent sur des forfaits un peu plus chers.

En 2021, la France comptait près de trois millions d’utilisateurs selon l’Autorité de régulation des communications (Arcep). Les quatre grands opérateurs de France proposent à ce jour des abonnements 5G.

Si les réticences et les appréhensions du consommateurs s’estompent, le marché de la technologie sur les terminaux est encore un peu faiblarde. De fait, la 5G et les forfaits qu’elle propose devrait être adoptée par le grand public avec la démocratisation des smartphones embarquant cette technologie.

Une main d'homme tient un téléphone sur lequel est écrit "5G"

Une montée en puissance selon l’Arcep

Le gendarme des télécoms français supervise le déploiement de la 5G, entre autres. Il a mis à jour son observatoire il y a peu pour cette première moitié de l’année. Dans le rapport, on peut constater ces différentes données techniques :

  • Au premier trimestre, Free mobile domine ses concurrents avec ses antennes actives, mais est dernier sur le nombre de sites 3.5 GHz.
  • Pour le deuxième trimestre, c’est SFR qui a déployé le plus d’antennes 3.5 GHz. Sur la bande de fréquence 2.1 GHz, Bouygues est le plus rapide en déploiement. De son côté, Free mobile reste le plus dynamique sur la bande des 700 MHz, moins performante mais portant plus loin. Cela permet à l’opérateur de vanter une forte couverture de la population en 5G.

Selon ces derniers chiffres de l’Arcep, Free mobile dispose de 81 % des sites capables de délivrer des débits supérieurs à 200 Mb/s, en théorie. Orange atteint les 73 % SFR les 63 % et Bouygues les 60 %. Le but est que tous atteignent les 75 % d’ici la fin de l’année.

En revanche, question pratique, l’Arcep avait pointé Free du doigt pour sa qualité de services en 2021. En effet, l’opérateur a plus de mal à proposer un bon débit 5G.

Dans le monde, les ventes de smartphones 5G ont dépassé celles de terminaux 4G

Les terminaux compatibles représentent 51 % des smartphones vendus en janvier dernier. Le cabinet Counterpoint a donc annoncé que, pour la première fois, ils sont devenus pour la première fois majoritaires, dépassant la vente de smartphones 4G.

Trois smartphones neufs vendus sur quatre ont la comptabilité en Europe, soit 76 %. En Amérique du Nord, on atteint les 73 %.

Il faut noter que, malgré la pénurie de composants, les puces de moyenne gamme sont en baisse. Cela permet un équipement de nombreux modèles en 5G.

Besoin d’un abonnement ?

Nos conseillers répondent à toutes vos questions et vous font des offres Internet et/ou mobile sur-mesure !

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.3/5 - 6 avis