Boom du crédit renouvelable en 2018

Après avoir été délaissé par les emprunteurs depuis la crise pendant une décennie, le crédit renouvelable revient sur le devant de la scène.

D'après les données de la Banque de France, l'encours du crédit renouvelable est passé de 31,7 milliards d'euros au troisième trimestre 2008 à 19 milliards d'euros au troisième trimestre 2018. Cette trajectoire s'est toutefois stabilisée en 2017 avant de connaître une première inflexion au troisième trimestre 2018 (+1,9 %). Quelles sont les raisons ? Réponses.

Pourquoi la collecte du crédit renouvelable a fondu en dix ans ?

Le crédit renouvelable est souvent perçu comme une porte d'entrée vers l'endettement à cause de taux d'emprunt élevés. Pour éviter ce phénomène, la réglementation le concernant a été révisée à plusieurs reprises. Des mesures ont été prises avec la loi Lagarde en 2010 : durée maximale pour le remboursement d'un crédit, vérification de la capacité d'emprunt du souscripteur, encadrement de la publicité, etc.

La loi Hamon de 2014 a encore musclé le cadre réglementaire avec l'instauration de la suspension des contrats de crédit renouvelable inactifs depuis un an. Le durcissement des conditions de distribution et de remboursement de ce produit a précipité le tarissement de son encours.

Pourquoi le crédit renouvelable retrouve une certaine dynamique ?

Rassurés par le cadre réglementaire, les emprunteurs redonnent au crédit renouvelable sa vraie fonction : celle d'une solution d'apport ponctuel de trésorerie pour les ménages dont les revenus sont réguliers.

Surtout, le crédit renouvelable profite de la dynamique du prêt à la consommation en général. En septembre dernier, celui-ci a connu une croissance annuelle de 6 %, lui permettant d'afficher un encours de 176 milliards d'euros. Cet essor est soutenu par le crédit-bail (+28,7 %), surtout la location avec option d'achat, et le crédit amortissable (+ 4,8 %).

Qu'est-ce qu'un crédit renouvelable ?

Le crédit renouvelable (aussi appelé crédit revolving, crédit permanent ou crédit reconstituable) offre une réserve d'argent qui se reconstitue selon les besoins. Un montant maximum est autorisé et le client rembourse uniquement les intérêts sur les sommes dépensées.

Le crédit renouvelable peut être associé à une carte de paiement et couvert par une assurance. Sa durée d'un an est reconductible avec vérification automatique de la solvabilité de l'emprunteur par l'organisme prêteur tous les trois ans. Le taux d'un crédit renouvelable est supérieur aux autres taux d'emprunt. En septembre 2018, il est de 8,4 % contre 3,7 % pour les prêts amortissables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.6/5 - 17 avis