Les taux de crédit vont remonter en 2019

Le niveau des taux d’emprunt constitue une solution de financement attractive ces dernières années. Quid en 2019 avec l’arrêt de la politique monétaire de la BCE ?

Deux personnes regardent des écrans d’ordinateur qui affichent des graphiques et des courbes

Jusqu'à l'été 2019, la Banque centrale européenne (BCE) a choisi de maintenir son taux de refinancement à 0 % pour ensuite le relever progressivement. Or, ce taux sert de référence aux taux de crédit pratiqués par les organismes financiers. Ce relèvement programmé devrait donc faire remonter les taux de crédit pour les emprunteurs. A quel point ? Réponses.

La BCE a facilité la baisse des taux de crédit

La BCE a joué un rôle prépondérant pour sortir les pays de la zone euro de la crise économique. Comment ? En rachetant les dettes des états et des entreprises. La manœuvre a pour but de faire circuler l'argent dans l'économie pour que l'inflation (hausse des prix) atteigne 2 %. Ce programme s'appelle le Quantitative Easing.

Il consiste à accroître la quantité de monnaie en circulation afin d'inciter les établissements bancaires à faire des offres de crédit plus facilement. En injectant des liquidités, la BCE abaisse le prix de l'argent. Les banques diminuent alors les taux des crédits immobiliers et de consommation. Toutefois, ce système répond à une situation exceptionnelle. La BCE a indiqué l'arrêt de cette politique monétaire à la fin du mois de décembre 2018.

Vers une hausse modérée des taux de crédit en 2019

Quelles sont les conséquences pour les taux de crédit en 2019 suite au tarissement du flux monétaire ? Ils devraient augmenter progressivement même si deux raisons invitent à la prudence. Tout d'abord, l'inflation limitée à 2 % réduit les risques d'envolée. Ensuite, le maintien du taux directeur à 0 % jusqu'à la fin de l'été 2019 permet aux banques de combler leurs besoins de trésorerie à court terme en toquant à la porte de la BCE.

Cette facilité de caisse leur permet de ne pas piocher dans leurs fonds propres. Dans une stratégie de conquête et de fidélisation des clients, les banques ont intérêt à proposer des taux attractifs pour gagner des parts de marché. De plus, le crédit s'avère un produit rémunérateur notamment via la souscription d'une assurance de prêt rattachée.

En octobre, les taux moyens toutes durées confondues sont de 1,43 %. Selon l'observatoire Crédit Logement-CSA, les taux devraient atteindre 1,48 % fin 2018, puis 1,9 % en 2019.

Jusqu’à 2500 euros d’économie

Depuis début 2018, vous pouvez changer l’assurance souscrite pour votre prêt immobilier. La Banque de France estime que chaque emprunteur pourrait économiser 2500 euros en moyenne sur la durée de son prêt. Faites le test !

Je compare

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆