BforBank se lance dans le crédit à la consommation

Annoncé plus tôt dans l'année, le crédit à la consommation fait finalement son apparition chez BforBank au mois de novembre 2015, dans l'attente du crédit immobilier qui devrait être proposé courant 2016.

logo BforBank
Après le compte courant, le livret A et le LDD, BforBank élargit sa gamme de produits bancaires aux prêts personnels et aux crédits affectés à l'achat d'une voiture ou la réalisation de travaux. (Source : BforBank)

Les banques 100 % en ligne comme BforBank, de fait, gagnent régulièrement du terrain mais sont toujours en quête de légitimité et de crédibilité pour devenir de « vraies » banques aux yeux d'une majorité de clients. Cela explique qu'elles doivent intégrer des services toujours plus complexes afin de s'imposer comme des interlocuteurs fiables pour l'ensemble des besoins financiers.

Les crédits conso BforBank peuvent être affectés ou personnels, et bénéficient d'avantages spécifiques liés au partenariat de la banque en ligne avec Créditlift, autre filiale du Crédit Agricole.

Crédit consommation : une nouvelle corde à l'arc de BforBank

Initialement prévue pour être lancée au mois de juin, l'offre de BforBank en matière de crédits à la consommation vient d'être lancée sur le site Internet de la banque 100 % en ligne. Sous le slogan « Vos projets n'attendent pas ! », la plate-forme propose la souscription entièrement dématérialisée de trois types de crédits. La banque en ligne a mis au point ce service en collaboration avec CréditLift Courtage, l'une des marques principales de la filiale Crédit Agricole Consumer Finance (CACF).

BforBank propose tout d'abord des prêts personnels. N'étant pas affecté à un projet spécifique, aucun justificatif de dépense n'est nécessaire pour ce type de crédit conso. Deux crédits affectés peuvent également être accordés, l'un pour l'achat d'une voiture (un véhicule neuf ou une occasion de moins de six ans) et l'autre pour l'engagement de travaux.

Caractéristiques des crédits conso BforBank

Les crédits à la consommation proposés par la banque en ligne correspondent globalement aux normes du marché. Ils ne génèrent aucun frais de dossier mais sont réservés exclusivement aux emprunteurs disposant déjà d'un compte chez BforBank. L'établissement ne souhaite donc pas attirer de nouveaux clients avec le crédit conso mais simplement offrir une plus large gamme de services à sa clientèle existante pour la fidéliser. Dans le détail, les caractéristiques des prêts sont les suivantes :

  • Le prêt personnel peut être accordé pour un montant compris entre 1 000 € et 75 000 € (soit le plafond fixé par le code de la consommation). La durée de remboursement est hautement modulable, et peut aller de 12 à 72 mois (six ans). Le taux annuel effectif global du crédit (TAEG), quant à lui, peut être très compétitif (à partir de 2,90 % actuellement) mais aussi grimper jusqu'à près de 7 % en fonction du niveau de risque.
  • Un prêt travaux BforBank peut être accordé pour financer jusqu'à 100 % d'un chantier hors travaux de construction : un apport n'est donc pas toujours nécessaire. Les montants prêtés s'échelonnent de 3 500 à 46 000 €, soit une somme maximale moindre que pour un prêt personnel. Toutefois la durée de remboursement peut cette fois s'allonger jusqu'à 120 mois, soit 10 ans. Les taux proposés pour l'instant sont compris dans la même fourchette comprise entre 2,90 et 6,90 %.
  • Le crédit auto est paradoxalement l'offre la plus large. Le montant minimum alloué s'élève à 3 500 € et peut aller jusqu'à 100 000 €, la banque en ligne souhaitant visiblement se positionner ainsi dans le financement des véhicules de prestige. La durée de remboursement pour un véhicule classique court entre 12 et 72 mois. L'achat d'un camping-car neuf, en revanche, peut être amorti sur une durée maximale de 120 mois, soit 10 ans.

La souscription d'une assurance emprunteur est entièrement facultative dans tous les cas. Enfin, en accord avec la législation, BforBank prévoit la possibilité d'un remboursement anticipé total ou partiel de ses crédits à la consommation.

Des avantages spécifiques avec CréditLift Courtage

CréditLift Courtage, spécialiste du crédit, apporte aux nouveaux prêts BforBank un panel de services complémentaires qui tendent à renforcer leur modularité.

Le contrat de prêt intègre notamment le mécanisme de la « pause mensualité », qui vous permet de suspendre le paiement d'une mensualité du crédit pour la repousser au mois suivant. Cela a bien sûr pour conséquence d'allonger la durée totale du crédit et d'augmenter le montant total des intérêts (avec le paiement éventuel d'intérêts intercalaires), mais le système peut néanmoins vous dépanner en cas de difficulté passagère de trésorerie. Attention : l'activation de la pause mensualité suppose d'avoir réglé au moins six échéances depuis la pause précédente et est limitée à deux pauses par an au maximum.

En fonction de l'évolution de vos revenus et de vos moyens financiers, les mensualités du prêt peuvent également être revues gratuitement à la hausse - pour rembourser le crédit plus vite - mais aussi à la baisse, jusqu'à un seuil qui correspond à 60 % de votre mensualité initiale. Ce service n'est pas facturé mais entraîne lui aussi par définition l'allongement de la durée du crédit et l'augmentation du montant total des intérêts.

Par souci de commodité, les emprunteurs peuvent enfin demander en cours de prêt une modification de la date de prélèvement de la mensualité.

Le livret A et le LDD désormais commercialisés

L'arrivée des crédits à la consommation chez BforBank succède de peu à celle du compte courant (au mois de mai 2015) et surtout à celle du livret A et du livret de développement durable (LDD). Les deux célèbres produits d'épargne réglementés et défiscalisés ont en effet fait leur apparition le 18 septembre 2015, ce qui devrait permettre d'asseoir encore davantage le statut de BforBank sur le marché.

Reste que le calendrier n'est pas du tout favorable à la banque en ligne ! Plombée par un taux de rémunération tombé au plus bas (0,75 % depuis le 1er août 2015), la collecte sur les deux livrets fait grise mine depuis le début de l'année. Le livret A a enregistré une nouvelle décollecte de 2,29 milliards d'euros en octobre, soit un septième mois consécutif dans le rouge pour cette enveloppe fiscale, ce qui porte son encours total à 254,5 milliards d'euros. Le LDD, de son côté, perd 780 millions d'euros en octobre et tombe à un encours de 100,3 milliards d'euros.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆