Incidents de paiement, une augmentation de quasi 30 % sur l’année

De plus en plus de Français peinent à rembourser leurs crédits, et les incidents de paiement explosent sur le deuxième semestre. Focus !

  • Publié le

Qu’est-ce que les incidents de paiement ?

Les incidents de paiement définissent les découverts non autorisés, les rejets de chèques par la banque, car sans provision, ou bien les rejet de virement ou de prélèvement. Ces incidents de paiement, dans un premier temps, génèrent des frais. Avant de rejeter un chèque sans provision, vous recevez une alerte de votre banque. Cela vous laisse un délai, communément de 7 jours, pour faire le nécessaire en remettant de l’argent sur votre compte.

Un versement du montant du chèque, de manière générale, vous permet de régulariser la situation. Si dans le délai imparti, vous ne réussissez pas à régulariser la situation, vous vous retrouvez dans ce qu’on appelle l’interdit bancaire, par abus de langage.

Fichier d’incidents de paiement, comment ça marche ?

Dans un premier temps, il est important de comprendre que la Banque de France tient à jour les fichiers, mais ce n’est pas elle qui vous y inscrit. De fait, si vous êtes en capacité de rembourser vos dettes, n’hésitez pas, faites-le ! Pour ce faire, il suffit de vous rapprocher de l’établissement qui vous a fiché afin qu’il vous défiche.

     Bon à savoir :

Quel que soit l’incident constaté, c’est l’établissement bancaire dont vous dépendez qui procède à l’inscription dans l’un des fichiers d’incidents de paiement. La seule exception, une situation de surendettement. La Banque de France prend alors la main sur le dossier et vous inscrit elle-même.

Toutefois, si vous ne pouvez pas régulariser la situation, vous restez inscrit dans le fichier des incidents de paiement pour une durée de cinq ans. Pour les situations les plus complexes, cette dernière peut atteindre les sept ans.

Pour savoir exactement de quoi il s’agit, la Banque de France a mis en ligne une explication claire, concise, et qui répond à toutes les questions concernant le fichage.

Une forte hausse des incidents de paiement est recensée

Selon les indicateurs récents, les incidents de remboursement de crédit ont grimpé en juillet 2022, et les banques craignent une remontée des risques sur la deuxième partie de l’année. En effet, la situation financière des Français s’est dégradée, et la Banque de France remonte que de plus en plus de ménages ont du mal à rembourser leurs crédits. En juillet, le fichier national des incidents de paiement démontre une augmentation de près de 30 % par rapport à juillet 2021. De même, les retraits de cartes bancaires pour usage abusif ont augmenté, on recense 28 % de plus par rapport à l’année dernière.

Ces situations semblent donc s’intensifier et elles se multiplient. De fait, les banques resserrent la vis afin que la situation ne se dégrade pas plus.

Les banques s’inquiètent et se place sur la défensive

Il se trouve que pendant les deux dernières années, notamment pendant la période de crise avec la pandémie de la Covid-19, les banques avaient gagné en souplesse. Les cas d’incidents de paiement étaient donc moins nombreux. Aujourd’hui, dans le contexte de l’inflation et la situation géopolitique, la situation ne semble pas s’améliorer. A présent, les banques anticipent le risque d’impayés et deviennent plus frileuses. Par ailleurs, elles pallient bien souvent le risque avec les économies réalisées sur le début d’année, s’élevant à plusieurs centaines de millions d’euros.

Incidents de paiement : possibilité de saisir la Banque de France

En effet, le pouvoir d’achat des Français est en baisse, et ce depuis plusieurs mois maintenant. Bien qu’il faille rester vigilant et ne pas tomber dans le piège d’une consommation qu’on ne peut couvrir, si votre situation ne s’améliore pas, vous pouvez saisir la Banque de France. Si votre dossier est accepté, vous obtenez alors un sursis de vingt-quatre mois. Ce sursis vous permet tout simplement de geler vos encours, qu’il s’agisse de crédit immobilier ou à la consommation. Cette mesure s’effectue sans frais supplémentaires.

Cependant, pour ne pas vous laisser entraîner dans cette situation désagréable, faites le point sur vos finances. Vous pouvez anticiper les incidents de paiement et les frais qui y sont liés en regroupant tous vos crédits !

Cette opération peut vous permettre de réunir vos échéances en cours en une seule et, de fait, de n’avoir plus qu’une seule assurance. N’hésitez pas à contacter gratuitement un conseiller expert qui pourra, en plus de vous renseigner, réfléchir avec vous à une solution adéquate afin de remettre de l’ordre dans vos finances et redonner du souffle à votre budget.

Un peu d’air dans votre budget !

1 + 1 + 1 crédits = 1 seul crédit ! Avec le rachat de crédits, vous regroupez toutes vos dettes en une seule, et réduisez ainsi le montant global de vos remboursements… Difficile à croire ?
 
Simulez vos économies pour voir !
 

Cette page vous a-t-elle été utile ?

5/5 - 1 avis