Le marché du crédit conso reste bien orienté en janvier 2016

À l'image des mois précédents, le bilan du crédit conso de l'ASF pour janvier 2016 indique un rebond des crédits affectés et prêts personnels, un déclin du crédit renouvelable et l'explosion de la LOA auto.

Regain de vigueur des crédits affectés et des prêts personnels, explosion de la location avec option d'achat (LOA) sur le marché de l'automobile, désintérêt pour le crédit renouvelable… À en croire le dernier bilan mensuel du crédit à la consommation réalisé par l'Association française des sociétés financières (ASF), le mois de janvier 2016 ressemble trait pour trait aux grandes tendances déjà dessinées l'année précédente.

Ces tendances prouvent en tout cas que les nouvelles formes de prêt à la consommation ne vont pas nécessairement remplacer en totalité l'emprunt « à l'ancienne ».

L'excellente santé du crédit conso en janvier 2016

Production du crédit à la consommation en année mobile
Production en année mobile du crédit à la consommation toutes opérations confondues (en milliards d'euros). Données mensuelles cumulées sur 12 mois. (Source : ASF)

La production de nouveaux crédits à la consommation – c'est-à-dire le montant total des nouveaux crédits conso alloués aux particuliers – ne faiblit pas au début de l'année 2016, bien au contraire. Au cours du seul mois de janvier, les Français ont emprunté plus de 2,75 milliards d'euros pour financer une voiture, un voyage, une télévision ou d'autres biens et services. C'est 7,3 % de plus que les 2,563 milliards enregistrés en janvier 2015 !

L'ASF note cependant que le début de l'année dernière avait été marqué par la première crise des attentats. Celle-ci avait entraîné entre autres un affaissement temporaire de la consommation des ménages. La production de crédit conso avait alors connu une contraction importante de - 4,9 %. L'augmentation constatée en janvier 2016 peut donc apparaître artificiellement élevée.

Reste que le nouvel engouement des Français pour le crédit conso est bien réel, et ce depuis un certain temps. L'évolution de la production sur les trois derniers mois glissants (novembre, décembre et janvier) atteint ainsi + 8,2 % par rapport à la même période un an plus tôt.

Variation annuelle de la production du crédit à la consommation
Variation annuelle en pourcentage de la production du crédit à la consommation toutes opérations confondues. Données mensuelles. Moyenne trimestrielle mobile. (Source : ASF)

Crédits affectés et prêts personnels progressent en parallèle

Fait suffisamment rare pour être souligné, quasiment toute les formes de crédit à la consommation progressent en janvier 2016, à l'exception notable et habituelle du crédit renouvelable.

Lorsqu'ils en ont la possibilité, les Français préfèrent toujours emprunter de l'argent sans avoir à justifier de sa destination finale. La production de prêts personnels atteint ainsi 875 millions d'euros et augmente de 6,2 % par rapport à janvier 2015. Les crédits « affectés » (auto, électroménager…) n'ont pas pour autant dit leur dernier mot. Ils représentent encore 702 millions d'euros en janvier 2016, soit 3 % de plus que l'année précédente.

Dans le détail, les crédits présentant la plus forte croissance sont ceux affectés à l'automobile d'occasion et aux autres types de véhicules (deux-roues, bateau de plaisance, divers…). Ils s'accroissent respectivement de + 10,7 % (235 millions d'euros) et + 14,6 % (41 millions d'euros).

Crédit auto : le règne sans partage de la LOA

Le financement des automobiles neuves se porte très bien. Environ 544 millions d'euros ont été prêtés en janvier 2016, ce qui représente une augmentation de 26,2 % par rapport à janvier 2015. La source de cette progression spectaculaire n'est pas à rechercher dans la production des crédits auto traditionnels, qui diminue de 0,7 % (217 millions d'euros) mais bien dans le succès sans précédent remporté par les offres de location avec option d'achat (LOA).

Avec 327 millions d'euros produits en janvier, la LOA pèse désormais bien plus lourd que le bon vieux crédit affecté à l'achat d'une auto neuve et connaît une augmentation de 53,9 % par rapport à l'année précédente. Ce phénomène ne se limite d'ailleurs pas à l'automobile. Il concerne aussi d'autres matériels, notamment les bateaux, mais dans des proportions bien plus modestes (22 millions d'euros, + 52,2 %).

Le crédit renouvelable poursuit son déclin

Depuis octobre 2008, les foyers tournent chaque mois un peu plus le dos au concept du crédit renouvelable et de la réserve d'argent. La production recule à nouveau de 0,7 % en janvier 2016 pour atteindre 825 millions d'euros. Sur trois mois glissants, le déclin progressif de cette forme de financement est encore plus perceptible et affiche - 1,5 %.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆