Pas de déficit pour les complémentaires santé

Selon le Fonds CMU, les revenus des complémentaires santé se sont accrus de 3,6 % durant les 6 premiers mois de 2012...

Le chiffre d'affaires des organismes complémentaires d'assurance maladie a progressé de 3,6 % au premier semestre 2012. Durant les 3 premiers mois de l'année, l'assiette de la taxe(1) que les organismes complémentaires versent au titre de la contribution CMU s'établit à 7 366 millions (hors taxes et contributions) soit une hausse de + 3,4 %.

Cette hausse proportionnelle aux chiffres d'affaires des complémentaires santé, s'ajoute à celle de + 3,8 % enregistrée durant les trois premiers mois 2012, indique le Fonds CMU. Toutefois, cette hausse globale cache une réalité disparate. Ce sont les sociétés d'assurance et les institutions de prévoyance qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu. Les primes et cotisations encaissées progressent respectivement de 7,84 % et de 5,31 %. En revanche, les mutuelles traînent la patte. Pour elles, la hausse n'est que de 0,91 %. Leur croissance pourrait cependant être plus élevée après neutralisation des effets de certaines situations, assure le Fonds CMU en pariant sur une évolution finale de + 2 %.

Si la tendance globale se prolonge pendant le second semestre, le total des revenus (hors taxe et contributions) des complémentaires santé en 2012 pourrait être légèrement supérieur à celui des 2 années précédentes.

Au 31 décembre 2012, on dénombrait 4,5 millions de bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) en France, soit une progression de + 2 % sur un an. Le plafond annuel des ressources prises en compte pour l'attribution de la CMU-C est désormais de 7 934,40 € pour une personne seule habitant en métropole. Ce plafond s'applique depuis le mois de juillet 2012.

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆