Bientôt le reste à charge zéro pour les lunettes et les prothèses auditives

Annoncé dans le programme du candidat Macron en 2017, le reste à charge zéro pour les lunettes, et les prothèses auditives et dentaires, sera progressivement mis en œuvre à partir du 1er janvier 2019.

Un opticien pose des lunettes sur le nez d’une petite fille dans une boutique, aux côtés de sa mère

L'offre 100 % Santé vient d'être adoptée par le Sénat le 16 novembre dernier. Son but : une prise en charge intégrale par la Sécurité sociale et les complémentaires de santé du remboursement de certaines lunettes, prothèses auditives et dentaires. Ces frais de santé sont déjà partiellement remboursés par la Sécu mais le reste à charge demeurait jusqu'alors trop onéreux pour nombre de patients.

Qu'est-ce que l'offre 100 % Santé ?

La mise en place de l'offre 100 % Santé s'opère en trois échéances entre 2019 et 2020. Dès le 1 er janvier 2019, c'est le reste à charge zéro pour les prothèses auditives qui est lancé. Il faudra patienter jusqu'au 1 er avril 2019 pour les prothèses dentaires et jusqu'au 1er janvier 2020 pour les équipements d'optique. Les économies sont intéressantes quand on sait qu'une prothèse auditive vaut entre 1500 et 3000 euros et que le remboursement de la Sécu n'atteint pas 200 euros.

Attention, tous les modèles ne sont pas couverts par l'offre 100 % Santé. La concertation avec les acteurs du secteur a dégagé un panier incluant des équipements de soins qui répondent aux attentes de santé publique. Les opticiens et les audioprothésistes devront désormais proposer automatiquement un équipement sans frais au moment d'établir leur devis.

Vers une répercussion dans le coût de l'assurance complémentaire des assurés ?

Le financement de cette mesure porte sur un milliard d'euros. L'assurance-maladie supporte les trois-quarts du coût, le quart restant étant à la charge des assurances complémentaires. Il faut alors s'interroger sur l'impact d'une telle mise en place vis-à-vis des tarifs des mutuelles.

Pour la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le surcoût imposé aux assureurs et aux mutualistes n'a pas à être répercuté. Ils disposent en effet de marges de manœuvre pour l'absorber en réduisant la voilure sur leurs frais de gestion considérés comme trop élevés.

Pour accompagner cette mesure et surveiller les prix à la fois des cotisations et des équipements de soins concernés, la réforme prévoit la création d'un observatoire. Des sanctions pourraient êtres prises si certains acteurs se mettaient hors jeu. Comparer les offres des assurances santé complémentaires début 2019 s'avère donc judicieux.

Votre santé a un prix

Mais inutile de payer votre assurance santé au prix fort ! Pour profiter de bonnes garanties et ne pas vous ruiner en dépenses de santé, JeChange vous aide à comparer les formules santé des assureurs. Vous serez surpris des économies que vous allez réaliser !

Je compare

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3,9/5 - 8 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆