Une loi et des assurances trottinettes pour sécuriser la mobilité électrique en ville

Les nouveaux véhicules électriques individuels séduisent les urbains dans leurs courts déplacements. La loi d'orientation des mobilités (LOM), examinée lundi 26 novembre en conseil des ministres, veut encadrer leur circulation. Mais face aux risques d’accidents, il faut aussi être bien assuré.

Un jeune homme se tient debout sur une trottinette dans la rue

Le marché de la micro-mobilité urbaine est en plein essor, boosté par les trottinettes électriques. Les acteurs prévoient un marché en hausse passant de 210 millions d'euros en 2017 à 277 millions d'euros en 2018. L'an passé, 101.819 trottinettes électriques ont été vendues, de quoi envahir la voirie et créer des incidents avec les autres usagers. D'où le développement des assurances dédiées pour couvrir les risques.

Trottinettes électriques : hausse des ventes… et des accidents

La logique est implacable : plus les unités d'engins électriques de déplacements individuels sont en circulation, plus les accidents surviennent. Selon les données de la Sécurité routière, le nombre d'accidents impliquant une trottinette électrique a bondi de 23 % en 2017.

Deux conséquences : l'Etat souhaite mettre en place un cadre juridique organisant leur circulation sur la voie publique via la loi d'orientation des mobilités, et les assurances proposent des contrats adaptés aux nouvelles mobilités.

C'est le cas de l'assureur en ligne Luko qui distribue désormais un contrat spécifique prenant en charge les dommages corporels, le vol, la casse, les mesures juridiques en cas d'accident. La totalité de cette garantie est toutefois soumise à une condition : le port du casque pour l'usager souscripteur accidenté. L'assurance en ligne de Luko coûte entre 8 et 12 euros par mois, des frais dans la moyenne des offres du marché.

Choisir une assurance nouvelles mobilités pour 10 euros par mois

L'assurance Mobilité OnMyWay distribuée par Eurofil by Aviva coûte par exemple 5 euros par mois (formule solo), 8 euros par mois (formule couple) et 10 euros par mois (formule famille). Toutefois, le contrat d'assurance spécifique dépend de la vitesse de l'engin.

A l'instar d'une auto ou d'une moto, les trottinettes électriques qui dépassent les 25 km/h nécessitent obligatoirement de souscrire une assurance véhicule à moteur. En deçà, les risques encourus avec ces engins électriques (trottinettes, gyropodes, hoverboards, etc.) peuvent alors être couverts par l'assurance habitation.

Cette question se déplace désormais dans la sphère professionnelle puisque les plateformes de VTC (Uber, Txify, Lyft) lorgnent sur l'utilisation des nouveaux véhicules électriques individuels pour les trajets de moins de 1 kilomètre. Et à Paris, quatre opérateurs (Lime, Bird, Bolt, Wind) se partagent le marché de l'accès en libre-service et en free floating de trottinettes électriques !

Devis gratuit, économies garanties

L’assurance auto, c’est un budget… Pour rouler sereinement sans vous ruiner, faites confiance à JeChange ! Nous sélectionnons les meilleures offres des assureurs et vous proposons des devis sur-mesure. Essayez, comparez et économisez !

Mon devis gratuit

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 31 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆