Un contrôle médical pour les conducteurs seniors

De plus en plus de voix s’élèvent pour instaurer un âge limite pour conduire en France. Des contrôles médicaux sont déjà obligatoires dans certains cas.

  • Publié le 20/11/2013 (mis à jour le 17/08/2018)
  • Écrit par

En France, on peut conduire jusqu'à sa mort. Contrairement à bon nombre de pays européens, les automobilistes ne sont pas soumis dans l'Hexagone à un contrôle médical passé un certain âge. Une liberté qui se paie cher. D'après une étude de l'Observatoire interministériel de la Sécurité routière parue le 4 octobre 2013, 73% des conducteurs de 75 ans et plus ayant été impliqués dans un accident mortel seraient à l'origine du sinistre.

Le 13 juin 2013, le sénateur (UDI) de la Marne Jean-Yves Détraigne a présenté au Palais du Luxembourg une proposition de loi visant à instituer une évaluation médicale à la conduite pour les conducteurs de 70 ans et plus. Le texte a été renvoyé en commission de lois. Aucune nouvelle date d'examen en séance publique n'a été fixée jusqu'ici. L'opinion publique semble pourtant favorable à une telle mesure.

83,6 ans : l'âge pour lâcher le volant

Selon une enquête réalisée par Opinion Way pour le compte de la Macif diffusée le 10 octobre 2013, 81% des Français se déclarent favorables à l'instauration d'une visite médicale régulière pour les automobilistes. 77% des personnes interrogées estiment que l'âge limite moyen pour prendre le volant devrait se situer à 83,6 ans. Mieux : un sondé sur trois est favorable à l'instauration d'un âge limite pour conduire.

Reste qu'un contrôle médical de l'aptitude à la conduite existe déjà dans certains cas. Il est obligatoire en cas d'invalidation, d'annulation ou de suspension du permis pour une infraction au Code de la route supérieure à un mois. Le contrôle médical doit être effectué auprès de la commission médicale départementale s'il s'agit d'une infraction imputable à la consommation d'alcool ou de stupéfiants.

Sinon, une simple visite chez un médecin agréé par le préfet suffit. Un contrôle médical est également exigé pour les conducteurs présentant des affections médicales (problèmes cardio-vasculaires, troubles de l'équilibre, diabète, épilepsie...) pouvant altérer leur capacité à conduire. Enfin, les conducteurs dont le véhicule est utilisé comme outil professionnel (taxis, ambulances, ramassages scolaires, transports publics, poids lourds…) doivent se soumettre à un contrôle médical périodique, dont la fréquence (tous les 1 à 5 ans) dépend de leur âge et de la catégorie de leur permis de conduire.

Une question ?

Assurance au tiers ou tous risques ? Quel montant de franchise choisir ? Comment connaître mon bonus/malus ? Si vous avez besoin d’aide, les conseillers de JeChange répondent présents ! Ils répondent gratuitement à vos questions sur l'assurance auto.

Rappel gratuit
1 commentaire - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Blanckaert Fabien  -  Le 27 décembre 2014 à 16h57

Etant chauffeur routier, je suis soumis à des contrôles médicaux périodiques. Il n' y a pas de raison que ce soit obligatoire pour les uns et pas pour les autres. Cependant, pour les titulaires de permis légers, ils pourraient être moins fréquents, par exemple tous les 10 ans jusqu' à 50 ans puis progressivement, on réduit l' écart pour arriver à une annuelle à partir de 80 ans. Depuis le 26 octobre dernier, je me sens plus concerné qu' auparavant. Ce jour-là, aux Sables d' Olonne, une voiture conduite par une femme de 84 ans peut-être en talons aiguilles a renversé mon père et ma sœur âgés respectivement de 64 et 35 ans. Cette dernière est en ITT pour 3 mois et le premier, décédé 2 jours plus tard au CHU de Nantes disait qu' il y a un contrôle technique pour le véhicule, il en faudrait un pour le conducteur plus remis en cause dans un accident que le véhicule ( état médical et connaissance du code de la route). Les conducteurs de plus de 70 ans ont passé leur permis il y a plus de 50 ans, leur connaissance ne sont plus à jour, surtout s' ils n' ont pas révisé depuis. Si on me demande comment fera une personne âgée vivant en rase campagne en absence de transport en commun loin de tout service public, je répondrais qu' à partir de 60 ans, je ne conseille pas de vivre à moins de 2 KM d' une gare à l' abri d' une menace de fermeture.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4,1/5 - 63 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆