Des résultats en baisse au premier semestre pour Bouygues

Entre rumeurs ininterrompues de rachat par divers concurrents et guerre des prix, le premier semestre de l’année 2014 n’a certes pas été de tout repos pour la filiale télécom de Bouygues. C’est dire si les résultats financiers du groupe pour cette même période étaient donc attendus de pied ferme.

Dans un communiqué de presse en date du 28 août 2014, la maison-mère communique l'ensemble de ses résultats financiers et confirme la mauvaise santé de Bouygues Telecom. Martin Bouygues, pourtant, se veut rassurant et affirme que la filiale « déploie avec succès sa stratégie offensive », et a des atouts à faire valoir. Alors que faut-il penser ?

Une dégradation significative des résultats financiers

Des mauvais chiffres…

Bouygues annonce des résultats semestriels en baisse

La diminution générale des tarifs de Bouygues Telecom, dans un climat très concurrentiel, semble avoir de plus en plus raison des marges financières de l'entreprise. Le chiffre d'affaires du « métier » Bouygues Telecom passe ainsi de 2 287 millions d'euros au premier semestre 2013 à 2 177 millions pour la même période en 2014, soit une baisse non négligeable de 5 %. La baisse, généralisée, touche plus durement le secteur « réseau », avec un chiffre d'affaires de 1,9 milliard et une diminution de 8 % environ.

Un résultat anticipé cependant par la direction du groupe, dans la mesure où Bouygues Telecom a consenti, et continue à consentir des efforts importants pour restructurer son offre (baisse des prix, ou stratégie dite de « repricing ») et son organisation interne (avec notamment la suppression totale de 1 500 postes et un plan d'économie de 300 millions d'euros par an jusqu'en 2016), dans l'objectif de reconquérir des parts de marché à moyen terme. Cette stratégie explique la chute libre de l'EBITDA, qui passe de 469 à 332 millions d'euros (-29 %).

Le résultat opérationnel courant suit logiquement la tendance baissière, avec un montant négatif de 41 millions d'euros.

…compensés par des rentrées d'argent exceptionnelles

Malgré ce déficit de 41 millions, Bouygues Telecom affiche malgré tout un résultat opérationnel net positif, à hauteur de 44 millions d'euros. Ce qui s'explique notamment par des rentrées d'argent exceptionnelles liées au règlement de divers litiges et contentieux opposant l'opérateur à ses concurrents SFR et Orange, et relatifs à des pratiques anti-concurrentielles.

Ces règlements à l'amiable amènent à Bouygues Telecom un petit pactole de 429 millions d'euros, dont 344 ont été affectés au plan d'adaptation et 85 reversés au résultat net. Il s'agit donc d'une bouffée d'oxygène ponctuelle, et qui n'est pas amenée à se reproduire au semestre prochain.

Une clientèle en croissance constante

Clients mobile

Les sacrifices consentis par Bouygues vont-ils payer ? Dopée sans doute par la baisse des prix, sa base de clientèle en parc forfait connaît en tout cas une croissance satisfaisante sur la même période.

Un solde positif de 74 000 nouveaux clients ont ainsi souscrit à un forfait, soit un total de 9,98 millions de clients à la fin juin. Une évolution globale qui masque toutefois la perte de vitesse des forfaits classiques, et la croissance rapide de la filiale low-cost B&You : 216 000 nouveaux clients pour cette dernière, soit un total de 1,96 million. Des bons résultats à mettre en relation avec les offres promotionnelles liées à la 4G, utilisée désormais par 16 % des mobinautes Bouygues contre 9 % il y a seulement six mois.

La bonne santé du parc forfait est compensée par la chute du parc prépayé : 193 000 clients en moins, soit un total de 1,04 million.

Ce qui fait, au final, que le solde total de clients mobile de Bouygues est en réalité négatif sur le semestre écoulé (11,024 millions de clients fin juin 2014, contre 11,143 millions à la fin décembre 2013).

Clients du fixe

Belle performance pour Bouygues dans le secteur du fixe : 202 000 clients supplémentaires se sont laissés tenter par la BBox, soit un parc total de 2,215 millions d'utilisateurs. Ces résultats sont en adéquation avec les attentes du groupe, qui espère conquérir d'importantes parts de marché sur ce secteur grâce à une stratégie de « rupture technologique ». Les instances dirigeantes misent certainement sur le « projet Miami », une nouvelle box Android haut de gamme et aux fonctionnalités encore assez mystérieuses.

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ? Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆