Orange ne craint pas le « pétard mouillé » lancé par Bouygues dans le fixe

L’opérateur télécom confirme ses objectifs pour 2014 en dépit d’un nouveau recul de ses profits au premier semestre. Par ailleurs, Orange commence à engranger les fruits de son effort d’investissement dans le très haut débit fixe et mobile dans l’Hexagone. Un segment du marché pour lequel la mise en place de sa stratégie orientée vers le haut de gamme l’a pour partie prémuni des conséquences des offensives low cost lancées tous azimuts par ses rivaux.

Le premier des opérateurs français est également le premier à dévoiler ses résultats financiers semestriels.

Un bénéfice net en chute de 30 % au premier semestre…

Orange vient de dévoiler ses résultats au S1 2014

Pour les six premiers mois de l'année, l'opérateur téléphonique Orange a présenté au marché des résultats mitigés. Le bénéfice net dégagé par l'ancien monopole d'État plonge de 30,3 % quand son chiffre d'affaires pour la même période est annoncé en baisse de 4,9 %.

Dans le détail, ce bénéfice net s'établit à 744 millions d'euros au premier semestre. En dépit d'un chiffre d'affaires consolidé – en baisse – porté à hauteur de 19,5 milliards d'euros, Orange limite les dégâts, son CA ayant accusé un repli bien plus conséquent en 2013.

Le résultat brut d'exploitation (Ebitda) du groupe est, lui, plus encourageant, s'élevant à 6,1 milliards d'euros en accord avec les prévisions de croissance formulées par l'opérateur historique. Le taux de marge de 31,3 % reste quant à lui stable en comparaison du premier semestre 2013.

La politique de contraction des coûts mise en place par Orange semble porter ses fruits. En base comparable pour les premiers mois de l'année, les coûts d'exploitation du groupe marquent un net recul de 3,7 % à 511 millions d'euros, compensant ainsi pour près de 70 % le recul du chiffre d'affaires.

Des résultats financiers en demi-teinte donc, qui n'empêchent pas l'opérateur de tabler sur des perspectives annuelles ambitieuses. Orange vise en effet un Ebitda retraité « situé entre 12 et 12,5 milliards d'euros pour l'exercice 2014 », et même un relèvement de son objectif annuel de baisse des coûts indirects.

…en dépit d'un parc client 4G en pleine expansion

La communication de l'opérateur étant savamment huilée, Orange a tenu à faire coïncider la parution de ces données financières d'avec celle relative à son parc d'abonnés. Et celle-ci devrait en toute logique mettre du baume au cœur aux membres du Conseil d'Administration de l'opérateur tout comme à ses principaux actionnaires.

Avec déjà plus de 2 millions d'abonnés au très haut débit mobile fin juin, Orange vient d'atteindre un objectif qu'il s'était initialement fixé pour… la fin de l'année ! Ses 146 000 nouveaux clients 4G lui permettent d'afficher son meilleur recrutement semestriel d'abonnés depuis 2010.

Dans le détail, l'opérateur tient la dragée haute à ses concurrents, en se montrant performant tant sur les offres mobiles low cost que sur ses produits présents en haut de tableau. Ainsi, Sosh, dont les prix sont relativement calqués à ceux pratiqués par Free, augmente ses ventes de 60 %, enregistrant désormais 2,1 millions de clients en France. Les offres haut de gamme d'Orange, elles, connaissent un succès quasi-identique, l'opérateur soulignant notamment les bonnes ventes de forfaits enregistrées pour sa gamme Origami mais aussi la percée commerciale de son offre quadruple play Open.

En dépit de l'intérêt prononcé des clients français à l'adresse du très haut débit mobile, ces excellents résultats comptables doivent toutefois être nuancés. D'une part, le chiffre d'affaires dégagé par les seules activités mobiles d'Orange accuse un repli de 9,6 % au cours du premier semestre pour l'Hexagone. D'autre part, le revenu moyen par abonné ne cesse de plonger, dévissant à 283 euros l'an (23,58 euros par mois) contre 311 euros (26 euros par mois) en 2013.

La guerre des prix déclenchée par Bouygues dans le fixe sans effets

Autre motif de réjouissance avancé par le premier des opérateurs, l'offensive lancée par Bouygues dans le fixe ne semble pas l'affecter pour l'heure. Ainsi, Orange a annoncé le recrutement de 198 000 nouveaux clients dans l'Internet haut débit, maintenant sa part de marché dans ce segment à hauteur de 40 % fin juin.

Orange totalise désormais 10,1 millions de clients pour le fixe, dont 415 000 clients abonnés à une offre de fibre optique contre seulement 239 000 en 2013. La box triple play à 19,99 euros par mois lancée par Bouygues au printemps dernier serait donc pareil à un « pétard mouillé », à en croire de récentes déclarations faites par le patron d'Orange.

Interview de Stéphane Richard – Source : BFM Business

Interrogé ce matin sur les ondes de BFM Business, Stéphane Richard a jugé en ce sens que « Bouygues n'arrivera pas à fixer un nouveau standard de marché ». Le patron du groupe s'est par ailleurs félicité de la bonne santé affichée par Orange dans un contexte pourtant hyper concurrentiel ; l'activité commerciale « soutenue » de l'opérateur étant liée à ses yeux aux « investissements consentis dans le très haut débit, fibre et 4G ».

Questionné enfin sur une possible consolidation du marché des télécoms, le capitaine d'industrie s'est montré fuyant. « Il n'y a pas de place pour 4 opérateurs en France de manière durable. Mais quand la concentration se fera, entre quels acteurs, je ne sais pas ». Le communiqué financier rendu public par le groupe hier en soirée étant tout aussi évasif sur ce point, se bornant à rappeler qu'Orange entend poursuivre « une politique d'acquisition sélective en se concentrant sur les marchés sur lesquels il est déjà présent ».

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ?
Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.5/5 - 2 avis