16,10 € : la facture moyenne des abonnés mobile est en baisse

Le bonheur des uns fait le malheur des autres ! Selon une publication de l'ARCEP, alors que la téléphonie mobile devient de plus en plus bon marché, les revenus des grands opérateurs se sont mécaniquement érodés au premier trimestre. Explications.

Observatoire de l'ARCEP au T1 2016
Les abonnés peuvent avoir le sourire : les tarifs associés à la téléphonie mobile en France figurent parmi les plus bas de l'Union européenne.

Le dernier observatoire des communications électroniques en France, publié récemment par l'ARCEP, met en lumière plusieurs tendances intéressantes qui démontrent que la concurrence ne faiblit pas sur le marché des télécoms au premier trimestre 2016. Bien au contraire !

Alors même que les Français sont toujours plus nombreux à disposer d'abonnements mobile ou forfaits très haut débit et consomment de la bande passante avec toujours plus de gourmandise, le gendarme des télécoms révèle que les factures n'ont jamais été aussi basses.

Une mauvaise nouvelle pour les grands opérateurs, dont les revenus ont d'ailleurs continué à s'éroder – certes un peu plus lentement qu'avant – pendant les trois premiers mois de l'année.

Télécoms : la baisse des factures se poursuit au premier trimestre

La téléphonie mobile reste très bon marché en France et tend même à le devenir de plus en plus. Selon l'ARCEP, la facture mensuelle moyenne des clients particuliers et professionnels (hors cartes MtoM donc) est passée à 16,10 € au premier trimestre 2016. Soit 20 petits centimes de moins que pendant la même période en 2015.

À noter toutefois que ce tarif moyen avait connu une remontée au cours de l'année dernière et s'établissait par exemple à 16,80 € au troisième trimestre 2015. La baisse est par ailleurs plus sensible pour les détenteurs d'un fofait, pour lesquels le montant moyen déboursé passe de 18,80 € à 18,10 €.

Facture moyenne mensuelle voix et données au T1 2016
Facture moyenne mensuelle voix et données au T1 2016 - Source : ARCEP

Le niveau atteint à la fin du premier trimestre 2016, en tout état de cause, constitue un record historique à la baisse. À titre de comparaison, les clients devaient encore s'acquitter en moyenne de 25 € par mois en 2011 !

La tendance est sensiblement la même du côté de la téléphonie fixe et des box Internet. Pour bénéficier d'un abonnement au premier trimestre, il fallait s'acquitter en moyenne de 31,50 € par mois. Soit une diminution très perceptible de 70 centimes par rapport au premier trimestre 2015. Les promotions en cascade des grands opérateurs sur leurs box ADSL ou fibre expliquent probablement en partie le phénomène.

Vers une stabilisation des revenus des opérateurs ?

Conséquence logique de la diminution progressive des prix : les opérateurs se partagent un gâteau de plus en plus maigre. Le chiffre d'affaires cumulé de ces derniers, au premier trimestre 2016, s'établit selon l'ARCEP à 8,77 milliards d'euros hors taxes, voire même à « seulement » 7,99 milliards si l'on exclut du calcul certains revenus annexes comme la location de terminaux ou encore les services d'interconnexion. Par rapport au premier trimestre 2015, ces deux indicateurs affichent respectivement une baisse de -0,8 % et de -1,6 %.

Revenus sur le marché de détail des opérateurs télécoms au T1 2016
Revenus sur le marché de détail des opérateurs télécoms au T1 2016 - Source : ARCEP

Le régulateur veut cependant voir une lumière au bout du tunnel pour les opérateurs télécoms, lesquels ont cruellement besoin de rentrées d'argent pour poursuivre leurs investissements. L'ARCEP note en effet que la diminution de leurs revenus ralentit en rythme et que la tendance à l'œuvre est la plus encourageante depuis 2011. De quoi offrir la perspective d'une stabilisation progressive, peut-être avant la fin de cette année.

Voix et data : un trafic qui gagne en intensité

Au cumul, les communications voix sur le fixe et le mobile continuent leur progression. Avec 61,5 milliards de minutes échangées, ce premier trimestre 2016 est supérieur de 1,1 % au niveau atteint l'année précédente. Une tendance d'autant plus remarquable que 2013 et 2014 avaient en revanche été marquées par une diminution du volume des communications.

Dans le détail, la forte croissance des minutes sur téléphone mobile (+7,6 %, à 40,2 milliards) permet de « masquer » le repli toujours plus important des téléphones fixes (-8,9 % en un an, alors que la période précédente n'avait connu qu'une baisse de 4,4 %). Les SMS, quant à eux, sont entrés dans une période de stagnation : on en dénombre tout de même pas moins de 51,8 milliards sur le trimestre !

Trafics de téléphonie au T1 2016
Trafics de téléphonie au T1 2016 - Source : ARCEP

Le trafic data (Internet mobile), comme d'habitude, est le grand gagnant du bilan dressé par l'ARCEP. La consommation moyenne par détenteur de carte SIM s'est établie à 954 Mo au premier trimestre 2016, soit une explosion de +73,1 % en un an seulement. En restreignant l'étude aux utilisateurs de l'Internet mobile, la consommation mensuelle moyenne passe à 1,5 Go.

4G, très haut débit fixe : toujours plus d'abonnés

La 4G poursuit son développement à bon rythme. Au 31 mars 2016, pas moins de 34 % de l'ensemble des cartes SIM en circulation étaient actives en 4G, à comparer avec les 19 % du premier trimestre 2015. En volume, on compte désormais 24,5 millions d'abonnés contre seulement 13,2 millions un an plus tôt. Un quasi-doublement qui révèle une véritable révolution des usages !

Nombre de cartes actives sur les réseaux 3G et 4G au T1 2016
Nombre de cartes actives sur les réseaux 3G et 4G au T1 2016 - Source : ARCEP

Les chiffres pour l'Internet fixe marquent une évolution moins tranchée, mais tout aussi claire. Le très haut débit (fibre optique, câble coaxial, VDSL2…) gagne également du terrain et concerne désormais 4,5 millions d'abonnés soit 16,6 % de l'ensemble. Un an plus tôt, on ne comptait que 3,3 millions d'abonnés qui ne représentaient que 12,6 % du parc total.

Forfait bloqué = sérénité

Restez maitre de votre consommation téléphonique (ou de celle de vos enfants) en optant pour un forfait bloqué. JeChange vous a sélectionné un TOP 5 des forfaits bloqués !

Je découvre

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆