Euro 2016 : match tendu entre Free et Orange

À l'annonce d'une hausse du loyer à payer pour installer de nouvelles antennes dans le stade de Bordeaux, Free s'est tout simplement désengagé et compte profiter de son contrat d'itinérance avec Orange.

Orange Bouygues Free SFR
À l'occasion de l'Euro 2016, Orange permet aux autres opérateurs d'installer leurs antennes sur les infrastructures qu'il a mises en place dans certains stades.

Les amateurs de football abonnés chez Free Mobile devront-ils renoncer pendant l'Euro 2016 à passer un coup de téléphone à leur meilleur ami pour se réjouir du dernier but de leur équipe, ou à envoyer un selfie pris depuis les tribunes ? Dans le pire des cas, ils pourraient en tout cas éprouver quelques difficultés à faire fonctionner leurs smartphones dans l'enceinte du stade Matmut-Atlantique de Bordeaux pendant la compétition.

À deux semaines du coup d'envoi, Free Mobile vient en effet d'annoncer aux trois autres opérateurs son intention de se désengager du programme commun d'installation d'antennes supplémentaires dans cette enceinte sportive en raison du loyer trop élevé exigé par le concessionnaire local. Cette décision est très mal perçue par Orange, d'autant plus que la firme de Xavier Niel entend malgré tout profiter du contrat d'itinérance qui lie les deux opérateurs.

Euro 2016 : une collaboration inédite entre opérateurs

L'organisation de l'Euro 2016 représente un défi important pour les opérateurs des télécoms qui ne pouvaient décemment pas se contenter des infrastructures et antennes existantes pour supporter le volume massif des communications à venir dans les stades et les « fan zones » à proximité. Orange, le fournisseur officiel des services télécoms de l'Euro 2016, a donc convenu que les infrastructures mises en place par ses soins dans six des dix stades concernés pourraient accueillir les antennes des autres opérateurs. L'ambition consiste à multiplier le débit Internet mobile par 15 et à assurer une fluidité parfaite des appels voix et SMS pour tous les abonnés, quel que soit leur opérateur.

En échange du droit d'installer et d'activer leurs antennes dans les stades, les opérateurs doivent verser un loyer au responsable du site. Il peut s'agir du propriétaire (si le stade est la propriété d'une collectivité locale) ou un concessionnaire privé (si la construction du stade a fait l'objet d'un partenariat public-privé).

Free se désengage du stade de Bordeaux

D'après une information révélée par Le Figaro, l'ambiance commence à se tendre sérieusement du côté du stade Matmut-Atlantique de Bordeaux. À l'occasion de l'Euro 2016, le concessionnaire SBA (Stade Bordeaux-Atlantique) aurait subitement décidé de multiplier par douze le loyer habituellement demandé aux opérateurs de téléphonie mobile. Selon lui, cette hausse exorbitante ne fait en réalité qu'aligner le stade bordelais sur les prix du marché.

Cette modification tarifaire a été acceptée par Orange, Bouygues Telecom et SFR… mais pas par Free. L'opérateur a en effet réagi en annonçant le retrait de ses antennes au stade de Bordeaux. La firme de Xavier Niel va même jusqu'à réclamer à Orange le remboursement des sommes déjà versées pour avoir le droit de raccorder ses antennes.

Orange dénonce un comportement de passager clandestin

Les abonnés Free devront-ils faire une croix sur leur téléphone dans l'enceinte du stade Matmut-Atlantique ? Se voulant rassurants, des représentants de l'opérateur auraient assuré la mairie de Bordeaux que les particuliers pourraient continuer à téléphoner et surfer sans aucun problème grâce au contrat d'itinérance avec Orange.

Cette position est évidemment vécue comme une provocation par le numéro un des télécoms. Dans un communiqué en date du 20 mai dernier, Orange déclare que Free a fait « le choix délibéré de ne pas couvrir en propre le stade de Bordeaux », et devrait donc « en assumer les conséquences pour ses clients ». Orange ira-t-il cependant jusqu'à désactiver l'itinérance accordée aux clients Free Mobile en guise de mesure de rétorsion ? L'hypothèse semblait un temps envisagée, mais Orange a fait finalement savoir dans le même communiqué qu'il « respectera le contrat qui le lie à Free ».

Les perturbations devraient donc être minimes pour les abonnés de la firme de Xavier Niel. Cependant, l'incident n'augure rien de bon pour les futures relations entre Orange et Free dont une récente rumeur évoquait le mariage.

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ? Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

5/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆