4G : 20 % des Français prêts à s'abonner

Changer de forfait de téléphonie mobile pour passer à la 4G ne suscite pour l'instant qu'un intérêt modéré. Néanmoins, si 51 % des Français écartent à ce jour cette éventualité, ils étaient bien plus nombreux (62 %) il y a seulement trois mois...

  • Publié le 22/04/2014 (mis à jour le 09/08/2018)
  • Écrit par

Parmi les nouvelles technologies, accéder au très haut débit mobile grâce à la 4G est incontestablement celle qui fait couler le plus d'encre. Cela ne veut pas dire pour autant que le grand public est d'ores et déjà prêt à l'adopter massivement. La dernière étude réalisée entre le 27 février et le 3 mars 2014 par Médiamétrie pour l'université Paris Dauphine en témoigne. À la question : « êtes-vous prêts à souscrire un abonnement 4G », posée via Internet à un échantillon de 1 032 personnes âgées de 15 ans et plus, la réponse fut « non » pour 51 % des internautes interrogés. Trois mois auparavant à la même question la réponse négative était cependant bien plus fréquente avec un taux de 62 %. Néanmoins, les plus optimistes relèveront dans les chiffres de ce rapport qu'en trois mois la part de personnes déclarant vouloir souscrire un abonnement 4G est passée de 11 à 21 %.

La 4G intéresse plus les hommes, les 35-49 ans, les franciliens et les CSP +

En entrant dans le détail de l'enquête Médiamétrie on s'aperçoit que les femmes se disent moins intéressées. Elles sont 17 % à répondre « oui » contre 25 % pour les hommes. Moins surprenant dans les trois tranches d'âge retenues par le sondeur, avec 14 % de « oui » les 50 ans et plus se montrent moins prompts à passer à la 4G que les 15 à 34 ans dont 23 % se disent prêts à adopter le très haut débit mobile. Les plus nombreux à déclarer vouloir souscrire un abonnement sont les 35 49 ans avec 28 % de réponses affirmatives. Pour ce qui est de la répartition en fonction des régions, Médiamétrie s'est contenté de séparer les franciliens du reste de l'Hexagone. Les premiers sont 29 % à vouloir bénéficier de la 4G contre 19 % en province. Enfin on ne sera pas surpris par la répartition en fonction des catégories socioprofessionnelles. Les CSP+ sont 28 % à avoir répondu « oui » à la question, contre 22 % pour les CSP- et 14 % pour les inactifs.

Les forfaits low cost dominent le marché de la téléphonie mobile

Le même sondage interrogeait l'échantillon des internautes de 15 ans et plus sur le coût mensuel de leur forfait mobile. Comme au dernier trimestre 2013 les formules low cost arrivent en tête. Cette tendance est loin de s'essouffler avec 23 % des sondés qui déclarent avoir souscrit un abonnement à moins de 10 €, et 36,4 % au T1 2014 contre 32 % au T3 2013 pour ceux ayant opté pour un forfait compris entre 11 et 20 €. Toujours selon Médiamétrie 60 % des Français payent désormais moins de 20 € contre 55 % il y a trois mois. En corollaire tous les forfaits commercialisés plus de 20 € voient le nombre de leurs abonnés chuter un peu plus mois après mois.

Marre du hors forfait ?

Vous êtes bavard(e) et un smartphone sans data internet est pour vous un cauchemar ? Découvrez notre sélection de 5 forfaits ILLIMITES pour rester connecté à petit prix !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆