Internet : des coupures à prévoir pour cet hiver, pourquoi ?

Les différents opérateurs redoutent des coupures d'accès internet cet hiver. Pourquoi ? Comment ça se passe ? JeChange vous en dit plus !

  • Publié le
Un modem est installé sur une table en bois, une petite maison en plastique est posée dessus

La cause de ces coupures potentielles d’internet

Les opérateurs alertent déjà. Ils demandent au gouvernement d’être prévenus en avance d’éventuelles coupures, car celles-ci rendraient les antennes téléphoniques totalement hors-service. Cependant, on sait d’ores et déjà que l’approvisionnement va rencontrer des difficultés. La pénurie d’énergie pourrait bien venir perturber le secteur des télécommunications. Le gouvernement souhaite soulager le réseau électrique, et pour ce faire, il pointe du doigt le secteur des communications et internet.

En effet, la France envisage le délestage, un procédé de coupures intermittentes d’électricité, et le gouvernement demande aux citoyens d’adopter les gestes anti gaspi. Les opérateurs, de leur côté, ont prévu une légère baisse du débit internet, ponctuellement, pour aider à l’économie d’énergie.

Doit-on s’attendre à des coupures internet ?

Les différents opérateurs craignent des perturbations sur les réseaux, qu’ils soient fixes ou mobiles. Liza Bellulo, la secrétaire générale de Bouygues et présidente de la Fédération des Télécoms a expliqué au micro du Figaro que « sans électricité, les relais mobiles ne fonctionnent plus. Or, 95 % des communications d’urgence transitent par ces réseaux ». De même, elle argumente que « pour réduire les dépenses de transport, il pourrait être demandé aux salariés qui le peuvent de télétravailler. Mais qu’en sera-t-il si internet est coupé, faute de courant ? ».

Il est vrai que, suite aux confinements et à l’inquiétude face à la dépense énergétique, le télétravail s’est démocratisé. Comme le précise la Fédération, remettre en service « une antenne qui a été complètement arrêtée est un processus complexe. Le secteur est prêt à prendre des mesures volontaires pour la sobriété énergétique, mais sans que cela porte atteinte à ses activités ».

Les hôpitaux seront épargnés de toute coupure d’internet

En effet, Liza Bellulo s’exprime sur la complexité et le danger de l’arrêt des antennes. « Les réseaux mobiles sont absolument indispensables pour l’acheminement des appels d’urgence. C’est-à-dire appeler le Samu […] et évidemment la police. Donc il me semble important de conserver ces appels ».

Les antennes 4G et 5G sont « des appareils assez sensibles, qui sont difficiles à redémarrer. Donc, là aussi, on a besoin d’être très opérationnels au niveau technique. [Nous devons] convenir à l’avance des modalités de délestage ». Le recours au délestage a en effet été émis par les autorités. En revanche, cette mesure devrait s’appliquer par zone géographique et devrait épargner les zones où se trouvent les hôpitaux. Lorsqu’il y a coupure d’alimentation sur une antenne, il faudrait jusqu’à plusieurs heures pour retrouver un signal « normal ». Les opérateurs restent donc craintifs vis-à-vis de cette procédure, car ils ne peuvent recourir à des groupes électrogènes pour leurs installations. Il y a à ce jour 53 000 antennes relais mobiles qui couvrent le territoire de l’hexagone.

La problématique, les enjeux sur le court terme

Le Figaro assure que les pouvoirs publics, Enedis et les différents acteurs du secteur des télécoms sont en discussion. De leur côté, les opérateurs recommandent d’accélérer le déploiement des différentes technologies pour faire des économies de consommation. En effet, les antennes 5G peuvent s’éteindre la nuit, et le passage à la fibre réduit la consommation d’énergie.

Comme le précise le directeur général d’Iliad, la maison mère de Free, « c’est un non-sens énergétique d’avoir deux réseaux télécoms en parallèle, l’un en fibre et l’autre en cuivre ». A savoir que le réseau cuivre est en extinction et son retrait définitif est prévu pour 2030. La question se pose de même sur le réseau de la 5G qui remplace petit à petit celui de la 4G. Par ailleurs, selon une étude de Nokia, « les réseaux 5G sont jusqu’à 90 % plus efficaces en matière d’énergie par unité de trafic que les anciens réseaux 4G ».

Même si bon nombre sont d’accord sur le sujet, le problème est que ces déploiements sont des projets à long terme. « Là, nous sommes face à des enjeux à court terme : il faut passer l’hiver ». Pour l’instant, le secteur est à la recherche de mesures rapides.

En parlant de rapidité, connaissez-vous le débit de votre connexion ? Avez-vous le bon forfait ? Les conseillers JeChange sont à votre disposition pour tester votre installation et faire avec vous le tour des offres disponibles, le tout gratuitement ! N’hésitez pas !

Alors fibre ou ADSL ?

Vous souhaitez savoir si votre logement est éligible à la fibre ou à l’ADSL et à quelle rapidité vous allez pouvoir surfer sur internet ?
Contactez nos conseillers pour tester votre éligibilité !
Appelez directement le : 01 88 85 13 51 Coût d’un appel local

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.9/5 - 14 avis