Les bons chiffres du très haut débit en France au troisième trimestre

Les chiffres trimestriels publiés par l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) sont toujours une mine d’information. Or, les données relatives au troisième trimestre 2014 ont été publiées par l’autorité indépendante ce jeudi 27 novembre 2014, et donnent notamment une bonne idée du développement du très haut débit, en progression constante.

C'est un fait, les abonnés effectifs ou potentiels bénéficiant d'un débit descendant supérieur ou égal à 30 Mb/s se multiplient, et ce à un rythme plutôt satisfaisant ! Cette tendance n'est pas sans susciter l'intérêt d'acteurs majeurs du marché, dont notamment le nouveau groupe Numericable-SFR, qui entend bien devenir à terme le leader incontesté du très haut débit.

La part des abonnés très haut débit en progression constante

Le nombre d'abonnés à des offres en très haut débit, c'est-à-dire tous ceux qui disposent chez eux d'un débit descendant d'au moins 30 mégabits par seconde, se font de plus en plus nombreux. L'ARCEP en recensait un total de 2,495 millions au 30 septembre 2014, soit 145 000 de mieux en à peine trois mois. La progression affiche une constance rassurante sur les douze mois glissants : depuis le 30 septembre 2013, pas moins de 633 000 nouveaux foyers ont désormais accès à une offre très haut débit, ce qui représente une croissance annuelle spectaculaire de 34 %.

Parmi les abonnés très haut débit, les rares privilégiés bénéficiant d'un débit supérieur à 100 Mb/s sont également en progression, quoique de façon plus modeste : ils étaient 850 000 au 30 septembre 2014, pour une croissance de 17,07 % en un an. À l'autre bout du spectre, les abonnés à une offre haut débit ADSL « standard » (inférieure à 30 Mb/s) progressent de 1,63 % seulement mais constituent toujours l'écrasante majorité des internautes, avec 23,170 millions d'abonnements recensés fin septembre.

Au final, on observe logiquement une augmentation significative de la proportion d'abonnés très haut débit : ils représentent désormais 9,72 % de la totalité des abonnements haut et très haut débit, contre 7,55 % seulement un an auparavant. La migration des internautes français est donc assez lente, mais bien réelle.

Marché de détail - Haut et très haut débit en France
Source : ARCEP

La fibre à domicile : une technologie en plein essor

Les débits supérieurs à 30 Mb/s recensés par l'ARCEP comprennent plusieurs technologies distinctes, et qui affichent des progressions différenciées. Le fait le plus notable, sur les douze mois écoulés, est la progression particulièrement impressionnante des abonnements très haut débit avec raccordement fibre jusqu'au domicile (FTTH, pour « Fiber to the Home »). Avec 800 000 abonnements recensés fin septembre 2014, soit 32 % du marché total du très haut débit, cette connexion performante est amenée à se substituer progressivement aux raccordements fibre jusqu'aux bâtiments, avec terminaison coaxiale jusqu'au domicile (FttLA et HFC).

Dernière arrivée en date, la technologie VDSL2, qui utilise le réseau cuivre traditionnel, se développe à grande vitesse depuis son introduction le 1er octobre 2013. Elle permet d'ores et déjà à de nombreux foyers (potentiellement 2,5 millions selon l'ARCEP) de bénéficier, s'ils le souhaitent, d'un débit se rapprochant des offres fibre d'entrée de gamme, dans des zones qui ne seront justement pas couvertes par la fibre avant de nombreuses années.

Nombre d'abonnements internet à haut et très haut débit
Source : ARCEP

Couverture territoriale : un maillage qui s'affine constamment…

Si l'on raisonne non plus en termes d'abonnés effectifs mais plutôt en termes d'abonnés potentiels ou « éligibles » au très haut débit, le rapport trimestriel de l'ARCEP met clairement en évidence une couverture de moins en moins anecdotique de la population française. Les efforts cumulés de plusieurs opérateurs, dont Bouygues, Orange et Numericable-SFR portent leurs fruits puisqu'on compte désormais un total de 11,8 millions de foyers éligibles à une offre très haut débit en France, dont 3,6 millions en FTTH : ces chiffres sont en augmentation respective de 29 % et 33 % depuis septembre 2013 !

…et qui aiguise l'appétit de Numericable-SFR !

Les données publiées par l'ARCEP semblent dresser le portrait d'un marché encore embryonnaire mais en pleine effervescence, et appelé à une croissance exponentielle dans les années à venir. Dès lors, on ne s'étonnera pas des propos récemment tenus au Figaro par Éric Denoyer, le nouveau directeur général du groupe Numericable-SFR intronisé lors de la toute première assemblée générale du jeudi 27 novembre.

Le plan, déjà ébauché par Patrick Drahi, est très simple : supplanter Orange dans le domaine du très haut débit, à travers une expansion rapide et volontariste du réseau fibre Numericable : d'environ 6 millions de foyers raccordables aujourd'hui à ses offres, le groupe ambitionne de porter ce chiffre à 12 millions en 2017, puis 15 millions en 2020. Cette stratégie constitue une excellente nouvelle pour l'ensemble du secteur, puisqu'elle devrait instaurer une saine émulation entre opérateurs et favoriser ainsi une accélération du développement de la fibre optique en France.

Besoin d’un conseil ?

ADSL, fibre optique, box 4G… vous êtes perdu parmi les offres ?
Demandez conseil à JeChange pour trouver une box internet rapide, fiable et bon marché. Nos conseillers répondent à toutes vos questions et vous font des offres Internet sur-mesure !

Rappel gratuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.1/5 - 13 avis