Très haut débit : Bouygues mise sur Axione pour accélérer

Bouygues accuse un retard considérable sur ses principaux concurrents : la filiale télécom du géant du BTP compte actuellement moins de 100 000 abonnés fibre dans son parc clientèle. Un retard que l'opérateur entend bien gommer grâce à son nouveau partenariat avec Axione.

Fibre optique
Bouygues n'est pas le seul opérateur à courtiser les réseaux d'initiative publique, Free avançant lui aussi ses pions pour proposer sa Freebox fibre aux habitants de ces zones.

À chaque opérateur ses faiblesses : si SFR et Free sont les lanternes rouges du secteur en ce qui concerne le déploiement de la 4G, cette distinction revient incontestablement à Bouygues Telecom pour ce qui est du très haut débit fixe et de la fibre optique. La filiale du groupe de BTP, qui a essentiellement appuyé son développement sur ses box ADSL à prix cassé, compterait actuellement moins de 100 000 abonnés fibre. Soit un parc clientèle insuffisant pour que Bouygues Telecom puisse même apparaître dans les études de qualité publiées régulièrement par l'ARCEP !

La situation pourrait cependant évoluer rapidement. L'opérateur vient en effet d'annoncer un partenariat avec une autre filiale de Bouygues, Axione, spécialisée dans le fibrage des réseaux d'initiative publique (RIP), c'est-à-dire les zones les moins densément peuplées du territoire. Cette initiative devrait permettre à Bouygues Telecom de diffuser enfin plus largement ses offres fibre. Pourtant, et même dans ces zones réputées moins rentables pour les opérateurs, la concurrence commence à s'intensifier.

Fibre optique : Bouygues Telecom passe la deuxième vitesse

Selon une information révélée par le quotidien La Tribune le 27 juin dernier, Bouygues Telecom serait sur le point de faire aboutir des négociations avec Axione, une autre filiale du groupe. L'enjeu : commercialiser les offres fibre de Bouygues Telecom dans certaines zones peu denses du territoire.

Le plan « France Très Haut Débit », qui ambitionne d'apporter le très haut débit fixe à un maximum de Français d'ici 2022, distingue pour rappel trois types de territoires.

  1. Dans les zones urbaines dites « très denses », il est attendu de chaque opérateur qu'il déploie son propre réseau horizontal.
  2. Les opérateurs, à l'inverse, sont autorisés à collaborer et à cofinancer un réseau fibre optique en commun dans les zones « moyennement denses » (ZMD).
  3. Dans les secteurs les plus ruraux, enfin, le câblage n'est pas suffisamment rentable pour être réalisé par les opérateurs eux-mêmes. Les collectivités territoriales, organisées en réseaux d'initiative publique (RIP), financent alors le chantier et le confient le plus souvent à un opérateur d'infrastructure comme Altitude ou Axione. Ces petits FAI peuvent ensuite commercialiser leurs propres offres très haut débit auprès des particuliers et/ou louer leur réseau aux grands opérateurs.

Les RIP représentent au total pas moins de 43 % de la population française : soit un marché gigantesque que Bouygues ne saurait se permettre de laisser de côté !

Axione : 7 millions d'habitants desservis à terme ?

Axione compte parmi les opérateurs d'infrastructure très haut débit les plus actifs sur le territoire. L'entreprise a déjà remporté les appels d'offres sur 17 réseaux d'initiative publique, pour un montant total d'investissement public/privé estimé à 800 millions d'euros. Cela inclut certains projets FTTH de grande envergure comme « Dorsal » dans le Limousin, «  Lotim » dans les Pays de la Loire, « Broadband Country » dans les environs de Pau ou encore « Ardèche / Drôme Numérique ». Soit un petit empire qui recouvre 6 500 communes françaises, pour 7 millions d'habitants au total.

Carte des réseaux Axione en 2016
Carte des réseaux Axione en 2016 - Crédit : Axione

La plupart des chantiers, toutefois, n'en est encore qu'à ses balbutiements et exigera de longues années de patience aux foyers concernés. Même en prenant en compte tous les opérateurs d'infrastructure, dont Altitude, la totalité des prises raccordables FTTH dans les RIP ne devrait ainsi pas dépasser le million d'ici la fin de l'année…

Les RIP également convoités par Free

Bouygues Telecom n'est pas le seul opérateur à courtiser les réseaux d'initiative publique. Lors du récent « Free Day 2016 », l'une des annonces faites par Maxime Lombardini tenait à l'ouverture de discussions avec les différents opérateurs actifs sur les RIP – dont Axione, mais pas seulement – en vue de proposer, à terme, la Freebox fibre aux habitants de ces zones. Le processus, cependant, ne va pas de soi et implique une mise en compatibilité entre les équipements et les infrastructures des uns et des autres. C'est la raison pour laquelle les premières offres de Free ne sont pas attendues, quoi qu'il arrive, avant le premier semestre 2017.

SFR et Orange, de leur côté, sont déjà présents sur le territoire de certains RIP et devraient poursuivre une politique d'implantation progressive sur ces territoires. En d'autres termes, les habitants des RIP les plus convoités pourraient bientôt profiter d'une concurrence saine en matière de fibre optique, et d'un choix presque aussi large que leurs amis plus urbains.

Faites des économies

Un abonnement internet, c’est un budget à l’année… Vous ne pensez pas que vous pourriez faire des économies ? Chez JeChange on en est convaincu ! C'est notre métier de vous aider à faire des économies. Découvrez les offres internet de nos partenaires !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆