Bouygues améliore son offre FTTH

L’opérateur Bouygues Telecom semble poursuivre résolument sa politique de reconquête de clientèle sur deux fronts : le mobile comme le fixe.

Illustration de la fibre optique

Alors même que ses offres 4G comptent parmi les plus compétitives sur le marché du mobile, une nouvelle annonce concerne cette fois l'Internet fixe : l'abonnement très haut débit en fibre optique reliée jusqu'au domicile (FTTH, ou « Fiber to the Home ») conserve le même tarif mais affichera, à compter du 17 novembre 2014, un débit descendant maximal de 1 Gb/s, contre 400 Mb/s auparavant. L'opérateur rejoint ainsi le même débit maximal théorique que ses principaux concurrents.

Pour autant, et malgré des progrès indéniables, la fibre optique peine toujours à se diffuser sur le territoire français, ce qui réserve de facto ces offres survitaminées à quelques « happy few » !

C'est officiel : Bouygues rejoint le club des 1 Gb/s

L'offre Bbox Sensation Fibre de Bouygues Telecom n'en finit plus de repousser les limites pour ne pas perdre du terrain par rapport aux autres opérateurs. Alors même que la mise en œuvre des « zones 400 », avec un débit descendant de 400 Mb/s, ne date que du 30 juin 2014, un nouveau communiqué vient préciser que le débit maximal théorique sur le réseau FTTH en propre de Bouygues passera finalement à 1 Gb/s dès le 17 novembre. Le débit ascendant (upload), quant à lui, devrait être plafonné à 200 Mb/s environ. Et ce toujours pour un tarif d'abonnement de 25,99 € par mois.

Pour rappel, c'est Free qui avait ouvert les hostilités voilà près d'un an, en annonçant le premier ce seuil symbolique pour son réseau FTTH, même si le débit effectif est contrasté en fonction du lieu de résidence des abonnés. SFR suivait rapidement, en proposant le même débit et en garantissant la compatibilité avec ses offres existantes en triple play. Orange, enfin, évite prudemment une communication générale et préfère souligner régulièrement la mise à niveau dans telle ou telle ville.

Une migration facilitée du haut vers le très haut débit

Les clients de Bouygues Télécom actuellement abonnés à une offre ADSL ou VDSL à 19,99 € par mois, s'ils sont par ailleurs éligibles à un raccordement en FTTH, n'auront à faire face qu'à des formalités très réduites. L'opérateur annonce en effet qu'il est parvenu à rendre compatible ses équipements Sensation ADSL et VDSL avec sa nouvelle offre à 1 Gb/s, apparemment via une mise à jour logicielle du routeur et du décodeur TV.

Paradoxalement, la situation sera moins confortable pour les clients Bouygues déjà abonnés à une offre fibre optique jusqu'à l'immeuble (FTTB), avec connexion en coaxial jusqu'au logement : ce service étant assuré en collaboration avec Numericable, le passage du FTTB au FTTH est beaucoup plus cher et complexe et pourrait nécessiter jusqu'à un désabonnement et une nouvelle souscription.

Un marché encore embryonnaire mais promis à une belle expansion

Bouygues Telecom estimait, au 30 juin 2014, que deux millions de foyers étaient déjà potentiellement éligibles à une offre sur son réseau FTTH propre. L'opérateur compterait actuellement 368 000 clients effectifs abonnés à la fibre optique, dont cependant une bonne partie en FTTB.

Tous opérateurs confondus, l'autorité de régulation des télécoms (ARCEP) estimait que le nombre de foyers abonnés à une offre Internet en très haut débit FTTH était de 715 000 au deuxième trimestre 2014. Soit une augmentation spectaculaire de 68 % en une seule année.

Les foyers éligibles à au moins une offre, quant à eux, seraient passés de 2,5 millions en juin 2013 à 3,4 millions un an plus tard. La poursuite des travaux de raccordement et de nouveaux accords entre opérateurs pourraient faire passer ce chiffre à 6,5 millions de foyers à moyen terme. Une progression honorable, mais qui continuera à exclure durablement une grande partie du territoire et de la population.

Pour les autres ? Du VDSL2 appelé à durer

Pour tous ceux qui ne pourront pas espérer un raccord en fibre optique dans leur quartier avant très longtemps, Bouygues Telecom complète en parallèle sa couverture ADSL et VDSL (réseau cuivre) : 45 % des foyers français peuvent déjà s'abonner sur le réseau en propre de l'opérateur, et cette proportion devrait passer à 55 % d'ici la fin 2015. Le débit amélioré de la technologie VDSL2, qui affiche un débit minimum de 30 Mb/s, serait notamment déjà accessible avec Bouygues sur simple demande pour un foyer sur quatre.

L'opérateur suit en cela le pragmatisme de l'ARCEP, qui a récemment autorisé les opérateurs à étendre leurs offres en VDSL2. Rappelons que l'ambition initiale du plan gouvernemental « Très haut débit » consistait plutôt à pousser le développement de la fibre, mais se heurte à des problématiques de coût et de logistique. Le « haut débit à deux vitesses », tant redouté par certaines collectivités locales, serait-il en train de se concrétiser ?

Faites des économies

Un abonnement internet, c’est un budget à l’année… Vous ne pensez pas que vous pourriez faire des économies ?
Chez JeChange on en est convaincu ! C'est notre métier de vous aider à faire des économies.
Découvrez les offres internet de nos partenaires !

Je découvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.2/5 - 11 avis