Bouygues dit adieu à son offre Internet B&You à 15,99€/mois

Les premiers effets du rapprochement entre Bouygues Telecom et sa filiale low cost B&You, annoncé il y a deux semaines, se font déjà sentir et ne se traduisent pas nécessairement par des bonnes nouvelles pour le consommateur !

Devanture de Bouygues Telecom
L'abandon de l'offre en « dual play » est pour partie dû à la simplification de la grille tarifaire voulue par l'opérateur

Les plus fins observateurs n'auront ainsi pas manqué de noter la disparition soudaine de l'offre Box B&You Internet et téléphone, facturée à 15,99 € par mois, et qui détenait jusqu'à présent la palme de la formule la plus accessible du marché.

Pour vous offrir une box Bouygues, il vous faudra désormais obligatoirement opter pour du triple play à 19,99 € par mois. Un tarif très proche, donc, de celui de Free, avec qui les tensions et les procédures tendent d'ailleurs à s'accumuler...

Bouygues Telecom restructure son offre fixe en entrée de gamme

Bouygues Telecom n'avait pas caché ses intentions : à l'occasion du rapprochement entre la maison-mère et B&You, une simplification de la grille tarifaire, particulièrement complexe il est vrai, était à l'ordre du jour. C'est la raison pour laquelle l'opérateur choisit de supprimer purement et simplement la box Internet de B&You, ainsi que l'offre associée proposant l'Internet en ADSL et le téléphone pour 15,99 € par mois. Etant entendu, naturellement, que les clients déjà abonnés continueront à bénéficier de leur offre.

Cette décision ne manquera pas d'être déplorée par tous ceux qui auraient souhaité la survie de cette offre basique mais efficace en « dual play» , qui avait pour caractéristique de proposer Internet et téléphone fixes mais pas de télévision. De ce fait, l'offre d'entrée de gamme de Bouygues Telecom devient sa fameuse formule triple play (Internet, téléphone et télévision) à 19,99€ par mois.

Free redevient le moins cher...

Il s'en faut certes de peu, mais le symbole a toute son importance dans un secteur aussi fortement concurrentiel : suite à la suppression de la box B&You, Free peut à nouveau prétendre au statut d'opérateur le moins cher en matière d'Internet fixe. L'offre entrée de gamme et triple play de l'Alicebox, la petite sœur de la Freebox, affiche en effet 19,98 € par mois, soit... un centime de mieux que la BBox !

...dans un contexte de fortes tensions avec Bouygues Telecom

Rares sont les périodes au cours desquelles les différents opérateurs des télécoms français n'ont pas été en guerre les uns contre les autres devant les tribunaux, et cette fin d'année 2014 ne fait pas exception, bien au contraire ! Deux procédures opposent actuellement Bouygues Telecom et Free.

La première a été initiée la semaine dernière par Martin Bouygues, qui accuse frontalement Free de pratiques commerciales trompeuses en ce qui concerne ses offres en téléphonie mobile et en 4G. Selon Bouygues, Free ralentirait volontairement le débit de ses clients les plus gourmands, notamment lorsqu'ils approchent de la barre des 3 Go de data par mois, ce qui équivaudrait à une publicité mensongère.

Comme la réponse du berger à la bergère, Free contre-attaque cette semaine en initiant une seconde procédure, par deux mises en demeure adressées à Bouygues Telecom et à l'ARCEP, l'autorité de régulation des télécoms. Free déplore les « graves problèmes commerciaux et d'image » causés par une récente campagne promotionnelle relative aux offres en Internet fixe de Bouygues, qui s'appuie elle-même sur une étude comparative réalisée par l'ARCEP le 26 novembre dernier.

De fait, Bouygues met fièrement en avant son classement en premier ou en premier ex-æquo sur quinze des seize critères retenus par le régulateur, et ce alors même que Free entend contester fermement les méthodes de travail retenues par l'ARCEP pour cette étude.

Qui est le meilleur ? L'étude de l'ARCEP en question

Free fait valoir des arguments déjà connus, dont notamment le fait qu'il reste placé dans une situation particulière par rapport aux autres opérateurs : contrairement à ces derniers, la firme de Xavier Niel doit encore compléter l'édification de son propre réseau d'antennes avant 2018, et bénéficie pour les zones non couvertes d'un accord d'itinérance avec Orange. C'est la raison pour laquelle Free estime ne pouvoir être critiqué pour des problèmes de connexion imputables le plus souvent, selon lui, à une mauvaise prise en charge de cette itinérance.

L'ARCEP, de son côté, ne peut être taxée d'un excès de confiance concernant la fiabilité de ses données. Elle ne manque pas de préciser que les chiffres figurant dans son étude restent sujets à des interprétations, et doivent donc être pris avec toutes les précautions d'usage.

Faites des économies

Un abonnement internet, c’est un budget à l’année… Vous ne pensez pas que vous pourriez faire des économies ? Chez JeChange on en est convaincu ! C'est notre métier de vous aider à faire des économies. Découvrez les offres internet de nos partenaires !

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆