Numérique et Internet : quels usages en font les Français en 2015 ?

Comme chaque année, l’ARCEP vient de faire connaître les résultats d’une grande enquête concernant la diffusion, au sein de la société française, des technologies de l’information et de la communication.

Sans surprise, le sondage sur les usages du numérique en France, réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 2 209 personnes âgées d'au moins douze ans, pointe une généralisation croissante des nouveaux terminaux mobiles (smartphones, tablettes) de très bon augure pour les opérateurs Internet et mobile.

Il indique aussi la naissance de nouveaux types d'utilisation parfois étonnants, et surtout un relatif déclin des appareils moins nomades comme l'ordinateur ou le téléphone traditionnel. L'étude de cette année, enfin, s'attache à comprendre la corrélation qui semble exister entre le niveau d'études des ménages et leur niveau de connexion.

Un taux d'équipement mobile en constante progression

Sans doute favorisée par le déploiement de la 4G sur une part croissante du territoire et la réduction des zones blanches de téléphonie mobile, l'utilisation des nouveaux terminaux mobiles comme les smartphones et les tablettes numériques ne connaît certes pas la crise. 92 % des individus ont déclaré en 2015 être les propriétaires d'un téléphone portable.

Dans leur majorité, les appareils en circulation, de plus, sont désormais des smartphones dotés d'un écran tactile et de fonctionnalités plus avancées : pas moins de 58 % des Français en sont désormais détenteurs. Un chiffre qui a encore bondi de 12 points en seulement un an, et à comparer avec les 17 % de Français qui disposaient d'un smartphone en 2011.

Les tablettes connaissent la même progression mais restent, indéniablement, un peu plus rares : seuls 35 % des Français déclarent en posséder une. À titre de comparaison, les débuts des tablettes avaient été beaucoup plus timides puisque seuls 4 % des particuliers possédaient ce type d'appareils en 2011.

Ordinateurs, téléphones fixes : les équipements « sédentaires » en recul

L'année 2015 marque une importante étape dans le rapport de forces entre téléphonie mobile et téléphonie fixe. Pour la toute première fois, le taux d'équipement des Français en téléphone mobile (92 %) dépasse celui en téléphone fixe, qui tombe à 89 %. Les particuliers, ce n'est pas un secret, privilégient désormais le côté pratique du mobile pour passer la plupart de leurs appels. Au deuxième trimestre 2015, les communications téléphoniques vocales ont été passées pour les deux tiers d'entre elles depuis un mobile.

Plus étonnant : l'ordinateur fixe, c'est-à-dire le bon vieux PC ou Mac de salon, connaît lui aussi un repli discret. Après avoir atteint un pic à 83 % en 2013, le taux d'équipement des ménages passe dans un premier temps à 82 % en 2014, puis à 80 % cette année. De fait, l'achat d'un ordinateur fixe paraît de plus en plus superflu à une certaine catégorie de la population, déjà dotée en terminaux mobiles et sans le besoin d'outils de bureautique au quotidien.

Internet est désormais l'affaire de tous, ou presque

Le taux d'accès à Internet parmi la population continue à progresser au fil des années, même modestement. 83 % des Français déclarent désormais pouvoir accéder à Internet depuis leur domicile, soit un point de plus que l'année précédente. Il s'agit d'une lente mais véritable révolution de société si l'on juge que l'accès à la toile était encore réservé à une élite de privilégiés avant les années 2000 (4 % en 1998 !). 68 % des Français (81 % des internautes) déclarent par ailleurs avoir une utilisation quotidienne d'Internet.

La « fracture numérique » reste avant tout générationnelle. 53 % des personnes non connectées sont ainsi des retraités. À l'inverse, la classe d'âge des 12-17 ans se déclare internaute à 100 % ! Les « exclus du réseau » sont également plus souvent des femmes vivant seules, et les personnes vivant en milieu rural. 31 % des non connectés vivent dans des communes de moins de 2 000 habitants.

Dernier facteur étonnant mis en évidence : les individus les moins diplômés sont aussi les moins connectés, tandis que la corrélation entre le taux d'équipement et le niveau de revenu est en revanche beaucoup moins évidente. À peine 46 % des personnes non diplômées du supérieur déclarent posséder un ordinateur, contre 92 % des diplômés du supérieur. Les personnes disposant de « bas revenus », quant à elles, restent 75 % à en posséder un, soit un taux important.

L'Internet mobile rentre dans les mœurs

La diffusion croissante des terminaux mobiles de nouvelle génération et les possibilités offertes par le très haut débit encouragent visiblement les ménages à consommer toujours plus d'Internet mobile. Les différents usages ont tous grimpé en flèche au cours des dernières années et 2015 confirme la tendance. 52 % des Français interrogés déclarent désormais utiliser leur téléphone mobile pour surfer sur Internet (ils étaient 43 % en 2014), 45 % consultent leur messagerie (36 % en 2014) et 44 % téléchargent des applications (36 % l'année dernière).

Même les messageries instantanées de type WhatsApp ou Hangouts ne se cantonnent plus au public adolescent et investissent une plus large partie de la population. 25 % des utilisateurs échangent par ce biais des messages texte, alors qu'ils n'étaient que 17 % en 2014.

De nouveaux usages font leur apparition

La thématique des « usages émergents » ne laisse pas les Français indifférents. Au sein de la population interrogée, 33 % des personnes envisagent un jour de bénéficier de services de domotique à leur domicile, à l'image, par exemple du Pack Chauffage Énergie Home by SFR. Ils n'étaient que 25 % à manifester le même intérêt en 2011. Le taux d'équipement des foyers, dans le même temps, n'est pourtant passé que de 4 à 6 %. Même tendance pour l'e-book, qui intéresse désormais 20 % des sondés (contre 16 % en 2011) et dont l'utilisation concerne désormais 8 % des Français contre 4 % il y a quatre ans.

La curiosité reste néanmoins la plus forte en ce qui concerne les appareils connectés destinés à la santé et au bien-être, pour lesquels 28 % des personnes envisagent de craquer un jour proche ou lointain. 21 % s'intéressent aussi aux dispositifs d'analyse du sommeil et 24 % aux balances connectées. Une tendance à mettre en relation avec l'explosion des recherches Internet sur des thèmes médicaux. Sans que cela aboutisse forcément à une automédication, 41 % des utilisateurs admettent désormais rechercher sur Internet des informations de nature médicale, taux s'élevant à 66 % pour la tranche spécifique des 25-39 ans.

Besoin d’un conseil ?

ADSL, fibre optique, box 4G… vous êtes perdu parmi les offres ?
Demandez conseil à JeChange pour trouver une box internet rapide, fiable et bon marché. Nos conseillers répondent à toutes vos questions et vous font des offres Internet sur-mesure !

Rappel gratuit

Un commentaire sur “Numérique et Internet : quels usages en font les Français en 2015 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4.1/5 - 7 avis