La présidentielle gèle la consommation et dope l’épargne des français

Selon le baromètre de Sofinco, 1 français sur 5 reporte certaines dépenses et épargne d'avantage...

  • Publié le 19/03/2012 (mis à jour le 20/03/2012)
  • Écrit par

Dans l'attente de l'élection présidentielle de mai prochain, les électeurs privilégient… l'absentéisme financier ! En effet, selon une étude que vient de réaliser Sofinscope, baromètre de Sofinco, « 20 % des Français renoncent momentanément à certaines dépenses ou investissements » en attendant le résultat des courses. Frileuse, la majorité des sondés préfère voir comment la situation économique évoluera à court terme avant de dénouer les cordons de sa bourse. Ainsi, 17 % de la population souhaite épargner davantage au détriment de sa consommation, révèle le Sofinscope.

Ce sont d'abord les foyers modestes qui sont les plus touchés par cette procrastination financière, 29 % d'entre eux préférant différer leurs projets de dépense contre 16 % pour les ménages gagnant de  2 000 à 3 499 € par mois. Automobile, équipement, décoration du foyer, tous les secteurs sont touchés par ce gel des dépenses, observe Sofinco qui note que la contraction de consommation « touche aussi bien les catégories modestes ou moyennes (18 % des foyers gagnant entre 1 000 et 1 999 € par mois) que les plus aisées (18 % des foyers dont le revenu est supérieur à 3 500 €) ».

Les foyers aisés, qui ont la capacité d'épargne la plus élevée, se déclarent pour leur part moins enclins à placer leur argent en bourse (13 %), ou encore à investir dans l'immobilier (10 %) d'ici à la présidentielle. « Les français évoquent aussi comme raison de leur report l'évolution de leur situation personnelle (29 %), (36 % chez les CSP- contre 26 % chez les CSP+) », précise encore Sofinco.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆