Orange poursuit sa percée dans le secteur bancaire mobile

Dans un entretien accordé au Figaro le 24 juillet, le P-DG d'Orange, Stéphane Richard, a confirmé l'ambition du groupe d'ouvrir à l'horizon 2016 une banque française 100 % en ligne, accessible via smartphone.

mobile banking
Orange confirme sa volonté de s'investir dans le « mobile banking », le paiement NFC sans contact et la banque mobile.

Les usagers des banques tendent massivement à adopter une gestion de leurs comptes de plus en plus dématérialisée, voilà ce qu'à révélé une étude de l'UFC-Que Choisir à la fin 2014.

D'après cette même étude, si seulement 4,2 % des 71 millions de comptes français sont ouverts dans des banques en ligne, celles-ci attirent de plus de plus en plus de clients, notamment grâce à des tarifs plus avantageux. Une étude publiée en mai 2015 par l'Audirep pour BforBank confirme par ailleurs cette analyse, estimant que 17 % des Français envisagent d'ouvrir un compte dans une banque en ligne.

Fort de ses précédents succès dans le secteur bancaire, Orange compte bien se positionner sur ce marché prometteur et ce dès les prémices de son essor.

Un compte en ligne entièrement accessible via smartphone

Lors de la présentation, en mars dernier, du plan quinquennal du groupe Orange, Essentiels2020, son P-DG Stéphane Richard avait déjà annoncé que l'opérateur pensait à proposer en France un compte bancaire 100 % numérique.

Cette idée semble aujourd'hui en passe de se concrétiser : dans un entretien accordé vendredi au Figaro, Stéphane Richard a en effet affirmé que « début 2016, Orange va annoncer l'ouverture d'une banque en ligne, en partenariat avec un acteur du secteur ». Si l'identité du futur partenaire bancaire n'a pas encore été communiquée, l'opérateur historique français de téléphonie mobile a d'ores et déjà recruté Laurent Paillassot, ancien directeur général délégué du LCL, pour mener à bien le projet.

Sans point de vente physique et intégralement disponible depuis tout type de smartphone, cette banque mobile permettra à ses clients de réaliser toutes les opérations bancaires courantes et proposera certainement l'ensemble des services bancaires propres aux banques en ligne.

Un important marché potentiel…

Orange disposant d'une marque forte, qui a su s'attirer la confiance de 27 millions de clients quant à sa fiabilité et sa sécurité, son projet est estimé de taille à concurrencer la plupart des établissements bancaires ayant lancé leur propre service en ligne en France, parmi lesquels on peut citer Boursorama (Société Générale), Hellobank ! (BNP Paribas), BforBank (Crédit Agricole) ou encore Monabanq (Crédit Mutuel) et Soon (Axa Banque).

Le groupe peut donc s'attendre à de vives critiques, notamment sur le thème de la concurrence entre métiers. Prenant les devants, Stéphane Richard répond à d'éventuels détracteurs qu'il « observe, depuis de nombreuses années, que les banques viennent dans les télécoms [et qu'il est] donc très détendu sur le fait qu'un opérateur des télécoms fasse de la banque. La concurrence, c'est très bien, mais pas uniquement dans le secteur des télécoms ».

… pour lequel Orange revendique sa légitimité

D'après son P-DG, le groupe est d'autant plus « légitime » qu'il commercialise déjà plusieurs services financiers.

Son service de transfert d'argent et de paiement « Orange Money » connaît par exemple un grand succès avec plus de 13 millions d'utilisateurs recensés en janvier 2015 dans les 13 pays d'Afrique et du Moyen Orient où il est proposé : le Botswana, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, l'Egypte, la Guinée, la Jordanie, le Kenya, le Mali, Madagascar, l'Île Maurice, le Niger, le Sénégal et la Tunisie. Lancé en 2008, ce service, qui vise les 30 millions d'utilisateurs d'ici à 2018, s'est diversifié au fur et à mesure et propose maintenant des solutions d'épargne, d'assurance et de microcrédit grâce à des partenariats avec des banques ou des assurances.

Profitant de l'augmentation massive du nombre de terminaux de paiement sans contact chez les commerçants européens, Orange a par ailleurs lancé une solution de paiement mobile NFC via une application pour ses clients équipés de mobiles compatibles. Développé avec Visa et la banque Wirecard Solutions, « Orange Cash » a tout d'abord été lancé en Pologne en 2012 puis en France en 2014. Orange a prévu d'étendre le dispositif à l'Espagne cette année.

Enfin, l'opérateur des télécoms propose déjà un service de banque en ligne en Pologne : « Orange Finanse ». Conçu en partenariat avec mBank, filiale digitale de Commerzbank, ce service permet d'accéder depuis son smartphone à toute une gamme de services bancaires : comptes courants, transferts d'argent, paiement NFC ou en ligne, gestion de comptes, retraits aux distributeurs… Lancé en 2014, Orange Finanse a déjà séduit plus de 100 000 clients.

Les prochaines étapes

Parmi les trois univers bancaires sur lesquels il se positionne, le groupe Orange a choisi de concentrer ses efforts sur la banque en ligne pour le marché français. Les détails concernant cette banque mobile ne seront pas dévoilés avant début 2016, mais la possibilité qu'elle investisse le secteur du marché immobilier a cependant été évoquée : « Nous n'excluons pas de faire du crédit immobilier », a ainsi annoncé Stéphane Richard.

Le groupe ne compte par ailleurs pas s'arrêter là et ambitionne de lancer une offre similaire en Espagne : « après des débuts prometteurs en Pologne, via notre service Orange Finanse, nous nous lancerons dans la banque mobile en France et en Espagne d'ici 2018 », confirme Stéphane Richard.

1 commentaire - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Vieira Ribeiro  -  Le 11 septembre 2015 à 08h19

Si leur service client est aussi dramatique que sosh bonjour la galère

Cette page vous a-t-elle été utile ?

1/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆