Quels sont les moyens de paiement préférés des Français ?

Même si les Français restent attachés à l'utilisation de la monnaie, leurs usages évoluent. Quels moyens de paiement plébiscitent-ils aujourd'hui ?

Paiement en espèces
Malgré l'usage massif de la carte bancaire et le développement des achats en ligne, les Français restent attachés au paiement en espèces.

En octobre dernier, le gouvernement présentait sa stratégie nationale sur les moyens de paiement. L'objectif affiché : favoriser leur diversification. Selon les instances dirigeantes, la modernisation du secteur est en effet une nécessité face à l'ouverture du marché du paiement imposée par les règles européennes. Elle répond également à une évolution des usages des Français.

Même s'ils concernent toujours une part importante des transactions, les règlements en espèces se font de moins en moins fréquents au fur et à mesure que les années passent. La carte bancaire conforte en revanche sa position parmi les moyens de paiement préférés en Hexagone. Les nouveaux usages poursuivent par ailleurs leur développement avec, par exemple, un réel essor des achats en ligne. Tour d'horizon des solutions les plus utilisées.

Le paiement en espèces décline mais reste privilégié

Tout au long des années 90 puis des années 2000, les paiements en espèces n'ont cessé de régresser. En 2012, le nombre de transactions réglées en liquide ne s'établissait plus qu'autour de 55 % ! Ce chiffre est bien en deçà de ce qui peut être observé dans d'autres pays européens. Outre-Manche, 60 % des transactions impliquent de la monnaie. Ce nombre grimpe même à 75 % en Allemagne et 89 % en Italie.

Les règlements en espèces concernent par ailleurs moins de 5 % du montant des paiements réalisés en France. Cela peut s'expliquer par le fait que les liquidités sont principalement utilisées pour s'acquitter de petites sommes. Une tendance qui va en s'amplifiant, notamment depuis l'abaissement du plafond de paiement en espèces à 1 000 € entré en vigueur le 1er septembre 2015. Quoi qu'il en soit, la monnaie reste le moyen de paiement utilisé en premier ou en second choix au quotidien par deux tiers des Français.

Ceux-ci continuent de plus à retirer des espèces. Selon le dernier rapport d'activité du Groupement des Cartes Bancaires CB, pas moins de 1,5 milliard de retraits ont été effectués en 2014 pour un montant de 124,6 milliards d'euros. Cette somme est en progression de 1,8 % par rapport à l'année précédente.

La carte bancaire, championne des paiements scripturaux

Parallèlement à la régression de l'utilisation de la monnaie fiduciaire, celle des paiements scripturaux affiche une constante progression. En 2014, 19 milliards de transactions représentant 28 505 milliards d'euros ont été effectuées en France via ce type de moyens de paiement. Selon la Banque centrale européenne, cela correspond à près de 19 % des transactions non réalisées en espèces d'Europe !

Parmi les paiements scripturaux, la carte bancaire est, de loin, le support préféré des Français : elle représente 50 % des transactions en 2014 (hors espèces). À titre de comparaison, la part moyenne des paiements réglés par carte bancaire dans la zone euro ne s'établit qu'à 40 %, avec de fortes disparités selon les pays. Seulement 19 % des transactions en Allemagne impliquent par exemple ce moyen de paiement.

En France, l'utilisation de la carte bancaire affiche une progression d'en moyenne 8 % par an depuis 2000. En 2014, 445 milliards d'euros ont été réglés par carte à l'occasion de 9,49 milliards de transactions. Ce chiffre est même monté à 11,6 milliards de transactions en 2015. Il faut dire que la carte bancaire reste l'un des moyens de paiement les plus pratiques et sécurisés. Le nombre de fraudes est en constante diminution en France depuis deux ans selon l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement pour 2015.

Les paiements par carte se modernisent

Pour toujours plus de rapidité et de simplicité d'utilisation, les acteurs du secteur bancaire et les commerçants sont un nombre croissant à promouvoir le paiement sans contact. L'Observatoire du NFC rapporte qu'en mai 2016 plus de 40,7 millions de cartes bancaires (soit presque 61 % du parc) permettent le paiement sans contact. Sur le seul cinquième mois de l'année 2016, un total de 477 millions d'euros a été réglé via cette technologie, ce qui correspond à un peu moins de 46 millions de transactions.

Avec la démocratisation d'Internet, les Français sont par ailleurs de plus en plus nombreux à effectuer leurs paiements en ligne. Selon le Bilan 2015 du e-commerce, 835 millions de transactions ont été réglées en ligne contre 700 millions l'année précédente. Cela représente une progression de 19  % entre 2014 et 2015 ! Les sommes dépensées ont quant à elles progressé de 14,3 % pour s'établir à 64,9 milliards d'euros.

Pour s'adapter à cette évolution des usages, les acteurs du secteur redoublent d'inventivité de manière à sécuriser les transactions. La Banque Postale devrait par exemple bientôt tester l'authentification par reconnaissance vocale via la solution Talk to Pay. Il est par ailleurs possible de recourir à des cartes virtuelles de type Virtualis.

0 note - Soyez le premier à noter
  • (obligatoire)
  • ☆ ☆ ☆ ☆ ☆