Monabanq définit le profil type de l'utilisateur de banque en ligne

Une récente enquête menée par le Credoc, avec Monabanq, a établi le profil-type de l'utilisateur des banques en ligne. Plutôt jeune, urbain et diplômé, son foyer est aisé, et il est en majorité attiré par les "super livrets". Pour autant, seule une personne interrogée sur dix en a fait sa banque principale.

  • Publié le 24/05/2011 (mis à jour le 03/01/2013)
  • Écrit par

Le Crédoc et la banque en ligne Monabanq ont réalisé une nouvelle étude concernant précisément l'utilisation de ce nouveau type de banque. Cette étude a été effectuée auprès de 300 utilisateurs de banques en ligne, ce qui peut paraître peu pour se faire une idée, mais les tendances observées s'avèrent riches d'enseignement pour les années à venir. Car s'ils ont été sensibles pour la plupart aux taux très intéressants des « super livrets » d'épargne des banques en ligne, ils n'en demeurent pas moins intéressés par les autres produits qu'elles proposent...

En moyenne, l'utilisateur type d'une banque en ligne est plutôt jeune (32% des interrogés ont entre 25 et 34 ans), parisien (27%), diplômé (65% des personnes interrogées ont au moins Bac+2, contre 39% pour toutes les banques), et propriétaire de son logis (à 70%). De façon générale, il est de condition aisée (76% d'entre eux gagnent plus de 1860 Euros par mois), et bien entendu au faîte des nouvelles technologies et des opérations via internet. Il souscrit en moyenne à plus de produits (épargne, Assurance-vie, produits boursiers...) que les clients des banques traditionnelles.

12% seulement des personnes interrogées utilisent leur banque en ligne comme banque principale,  mais 31%, qui n'y ouvrent pour l'instant que des comptes bancaires de complément, se disent prêtes à franchir le pas. Que ce soit Boursorama, Fortuneo, ING Direct ou...Monabanq, ainsi que toutes les autres, les établissements en ligne ont récupéré de 20 000 à 61 000 nouveaux clients en 2010, soit 200 000 nouveaux comptes au total.

Depuis le début, les banques en ligne ont déjà ouvert plus de 2 millions de comptes, et la tendance devrait encore se démocratiser. En effet, dans tous secteurs, les "pure players" (les entreprises présentes uniquement sur le web) se développent à vitesse grand V. Et si celui de la banque connaît encore des craintes concernant la sécurité des comptes courants, et l'absence de contact humain, cela ne sera peut-être pas le cas de leurs enfants et des plus jeunes en général, ceux que l'on nomme la "génération Y", et qui a grandi avec le numérique…  

(Source : Monabanq)

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆