Les clients bancaires délaissent leur agence pour Internet

Selon un sondage Médiamétrie/NetRatings publié jeudi 6 juin 2013, 82% des Français gèrent leurs comptes depuis la plateforme web de leurs établissements bancaires. Néanmoins, ils n'abandonnent pas les agences pour autant puisque 86% d'entre eux continuent à les fréquenter.

La dématérialisation gagne les usages bancaires. Une large majorité de Français ne se rend plus en agence pour la gestion quotidienne de leur compte, préférant les réaliser eux-mêmes sur le Web.

82% des Français gèrent aujourd'hui leurs comptes depuis la plateforme web de leurs établissements bancaires, révèle un sondage Médiamétrie/Net Ratings publié le 6 juin 2013. L'usage mobile gagne également du terrain : près de la moitié des détenteurs d'un smartphone ou d'une tablette ont téléchargé l'application de leur banque afin de consulter leur compte, effectuer un virement ou même souscrire à un produit d'épargne. Conséquence de ces nouveaux comportements : 17% des internautes seraient désormais prêts à ouvrir un compte auprès d'une banque en ligne.

Cette tendance confirme les résultats d'une autre étude menée par le cabinet de conseil Score Advisor. Selon cette enquête, 65% des clients se rendent plus dans leur agence moins d'une fois par mois, voire jamais. Du coup, 2% à 4% des agences bancaires devraient tous les ans fermer leur porte dans les prochaines années, d'après le cabinet de conseil Roland Berger.

Le conseiller bancaire encore important

Pour autant, la relation entre le client et le conseiller bancaire demeure primordiale, notamment en zone rurale. 86% des Français continuent à fréquenter leur agence, rappelle Médiamétrie. Simplement, la relation commerciale évolue. Un peu plus de la moitié des personnes interrogées (56%) ont ainsi envoyé un mail à leur conseiller plutôt que de prendre un rendez-vous avec lui. De même, 32% préfèrent désormais recevoir leur relevé bancaire en format numérique.

Les agences détiennent elles-mêmes les clefs de leur retour en grâce. Pour rester attractives, elles devront allonger leurs plages horaires d'ouverture, réduire leur frais de gestion et développer de nouvelles offres de produits plus rentables en se diversifiant notamment vers l'assurance santé et dépendance, estime Score Advisor.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

3/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆