CA Store : l’avenir des applis bancaires ?

Vous arrive-t-il de pester contre le manque de fonctionnalités de votre appli bancaire, ou de déplorer le manque de réactivité de ses développeurs ? Les têtes pensantes du Crédit Agricole ont planché sur la question pendant une année entière avant de lancer en septembre 2012 un concept original : le « CA Store », dont le nom se prononce comme celui du sympathique rongeur lacustre, met à la disposition des clients de la banque de nombreuses applis mobiles aux fonctionnalités variées et parfois étonnantes, imaginées par les clients eux-mêmes. Comment ça marche ?

Principe du CA Store

Déjà fort de 7000 utilisateurs actifs et de 100000 visites annuelles, le CA Store semble séduire les clients ainsi que certains concurrents, comme la Caixa en Espagne, qui pourrait proposer un service équivalent à brève échéance.

Partant du principe que l'imagination des banquiers du Crédit Agricole ne pouvait rivaliser avec celle de ses 21 millions de clients, la banque propose à tous les visiteurs de son site web de remplir un formulaire afin d'exprimer leur idée d'une appli bancaire parfaite, sur le même principe qu'une boîte à idées. Les propositions, librement consultables, peuvent être notées et commentées par les autres utilisateurs, ce qui a pour effet de faire remonter les suggestions les plus intéressantes.

Une vingtaine d'entreprises partenaires et spécialisées dans le développement mobile, surnommées les « Digiculteurs », peuvent librement piocher dans ce réservoir d'idées et travailler sur les projets qu'elles jugent les plus prometteurs. Une fois finalisées, les nouvelles applications subissent un audit de la banque, puis sont mises à la disposition des clients sur la plate-forme du CA Store.

Un service payant

Pour rentabiliser son modèle et rémunérer les entreprises partenaires, le Crédit Agricole facture à ses clients l'accès au CA Store. Pour la modique somme de 0,79€ par mois, le client dispose d'un libre accès à un maximum de dix applications. En s'acquittant de 1,99€, il obtient un accès illimité à toutes les applications disponibles. Les développeurs, quant à eux, sont rémunérés directement par la banque en fonction du niveau d'audience de leur création et selon un barème fixé à l'avance.

Un foisonnement d'applications ingénieuses

Dopées par la créativité et l'imagination des clients, les différentes équipes de développeurs ont déjà publié une vingtaine d'applications, dont 11 pour iOS et 6 pour Android. Parmi les principaux succès, on peut d'ores et déjà citer « Mon Découvert », qui se base sur l'historique du compte pour prédire son évolution future et alerter le propriétaire sur un découvert bancaire probable. Avec « WhatsThatLine », le client peut surligner sur son relevé de compte une opération dont il ne comprend pas l'origine, et solliciter immédiatement son conseiller. Diverses applications sont également destinées à faciliter la gestion du budget et du compte courant.

De la vérification du remboursement des frais professionnels jusqu'à la fixation de vos objectifs d'épargne pour l'année, le client abonné au CA Store dispose d'un arsenal complet pour surveiller ses finances à la loupe.

Quid de la sécurité des données ?

La confidentialité des données bancaires vis-à-vis des développeurs tiers constituait le principal obstacle à la mise en place du CA Store. Pour contourner ce problème, les utilisateurs d'une application doivent obligatoirement passer par la plate-forme pour s'identifier avant d'accéder aux principales fonctionnalités : seules des données anonymes circulent ainsi entre le CA Store et les serveurs des développeurs.

1 commentaire - Réagissez à votre tour
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

bernard  -  Le 7 octobre 2013 à 09h35

Oui le ca store est une super idée et maintenant il est gratuit en totalité!! Il faudrait en modifier le descriptif

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆