Les banques face à la lutte contre le blanchiment d'argent

Les nouvelles lois en vigueur pour lutter contre le blanchiment d'argent et le terrorisme obligent les établissements financiers à surveiller de près leurs clients. Certains d'entre eux ont très mal pris la chose et ont perçu cela comme une intrusion dans leur vie privée.

Les nouvelles méthodes des banques inquiètent c'est ce que rapporte le Monde dans son édition du 17 mars 2010. En effet, les nouvelles lois sur le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme ont amené les banques à envoyer d'étranges courriers à leurs clients comme le rapporte le quotidien. Le but de cette correspondance est de vérifier la légalité des revenus mais d'une banque à l'autre les méthodes sont différentes. Certains organismes bancaires se contentent de demander la copie de la carte d'identité et des fiches de paie de leurs clients quand d'autres sont beaucoup plus curieux. Le quotidien fait état de missives où l'ont peut voir certaines banques interrogés leurs clients sur la nature de leurs revenus, leur patrimoine, leur profession, leur famille etc... Cette vaste opération de collecte de données personnelles a commencé il y a quelques semaines déjà. D'autres organismes bancaires vont plus loin en cherchant à recueillir des informations à but commerciales à travers ces lettres comme en atteste des mentions en petit caractères qui apparaissent en bas de ces courriers : "Sauf opposition de votre part, nos prestataires pourront être conduits à traiter ces informations à notre profit exclusif dans le cadre d'opérations commerciales." Un autre organisme bancaire a lui été  plus explicite encore avec cette inscription de bas de page : "Vous autorisez expressément à partager les données vous concernant avec toute entité du groupe (...) ainsi qu'avec tout tiers (...) pour l'exécution de travaux confiés à des prestataires de services." Ces banques tenteraient donc de faire coup double en se couvrant face à la loi tout en cherchant à collecter des informations à but commercial ?

Des méthodes "illégales" ?

Les destinataires de ces courriers se sont empressés de contacter diverses associations de consommateur. Ufc Que Choisir a reçu de nombreux e-mails à ce sujet comme le rapporte Le Monde. L'association parle de clients "mécontents", "choqués", voire même "vexé". Une chose que l'on peut comprendre lorsque l'on sait que certains ont plus de vingt ans d'ancienneté dans leur banque, et que de tels démarches peuvent être perçu comme un manque de confiance ou une remise en question de leur l'honnêteté. L'association française des usagers des banques (Afub) s'est exprimée sur le sujet dans les colonnes du Monde. Elle parle de méthodes "intrusives" et même "illégale" dans certains cas. Elle s'interroge notamment sur l'utilisation de ces informations collectées et craint un fichage des mauvais clients. La loi bancaire est claire sur le sujet : les données bancaires sont strictement confidentielles et ne peuvent être conservées au delà de cinq ans après la fermeture du compte. L'Afub signale qu'elle envisage une action significative pour lutter contre "les contrôles bancaires abusifs." Il y a eu du remous également à la la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) qui indique avoir déjà reçu plus d'une vingtaine de plainte de clients à ce sujet.

La curiosité est-elle un vilain défaut ?

Les banques seraient donc trop curieuses aux yeux de leurs clients. Certains d'entre eux signalent par ailleurs qu'ils ne donneront pas suite à ces courriers et ce pour le droit au respect de leur vie privée.

Banque en ligne, quels avantages ?

1- Gain de temps
2- Frais bancaires réduis
3- Epargne plus rentable
4- Gestion optimale et sécurisée
5- Services uniques

Je découvre
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 4 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆