En septembre, l'assurance-vie fait le plein

Malgré des résultats sensiblement plus faibles que ceux observés depuis le début de l'année, l'assurance-vie continue en septembre à séduire de plus en plus de Français.

assurance-vie
Afin de compenser la baisse de rentabilité des livrets d'épargne réglementés et, dans une moindre mesure, des fonds en euros, les Français investissent davantage dans les fonds en unités de compte.

Caracolant déjà en tête des placements préférés des Français, les assurances-vie tendent à devenir de plus en plus prisées. Alors même que le livret A traverse une très mauvaise passe en raison de la baisse historique de son taux d'intérêt, les fonds en euros des assurances-vie n'en paraissent que plus attractifs aux épargnants en quête d'un rendement à la fois décent et sécurisé.

Au-delà pourtant, les dernières statistiques publiées pour le mois de septembre 2015 par l'Association française de l'assurance (AFA) pointent aussi une véritable montée en puissance des fonds en unités de compte, qui séduisent par leurs perspectives de rentabilité plus encourageantes.

L'assurance-vie poursuit sur sa lancée au mois de septembre

Les contrats d'assurance-vie obtiennent des résultats satisfaisants pour le mois de septembre 2015 : le total des cotisations, fonds en euros et unités de compte confondus, atteint 10,4 milliards d'euros sur cette période. À titre de comparaison, cette somme représente 0,5 milliard d'euros de plus (+ 5 %) qu'au mois de septembre de l'année précédente. Les prestations versées par les assureurs (rachats partiels ou totaux, versements aux bénéficiaires d'une assurance-vie… ), quant à elles, atteignent 9,2 milliards d'euros sur la même période : un montant en forte hausse par rapport à septembre 2014 (+ 10,84 %).

Si la collecte nette reste donc positive en septembre 2015, à hauteur de 1,2 milliard d'euros, il s'agit toutefois du plus faible résultat enregistré depuis le début de l'année. Cette observation est cependant à relativiser attendu que le mois de septembre s'avère rarement un mois exceptionnel pour l'épargne des Français. Arrivant juste après les vacances d'été, il est en effet marqué par des dépenses aussi diverses que le dernier tiers de l'impôt sur le revenu ou le matériel à acheter pour la rentrée scolaire.

Une collecte nette structurellement positive

Les versements sur les contrats d'assurance-vie ne connaissent aucun ralentissement significatif depuis déjà près de deux ans. Pour la seule année 2015, le montant cumulé des cotisations s'élève déjà à 100,2 milliards d'euros au 30 septembre, soit nettement plus que les 95,8 milliards d'euros enregistrés au 30 septembre 2014 (+ 4,59 %). Depuis janvier 2014, il est par ailleurs intéressant de constater que pas un seul mois n'a connu un phénomène de décollecte, ce qui témoigne de l'appétit constant des épargnants pour l'enveloppe fiscale de l'assurance-vie.

La collecte nette pour les neuf premiers mois de l'année 2015 s'élève au total à 18,4 milliards d'euros, soit 0,7 milliard de mieux que pour la même période en 2014. Cela porte l'encours total des contrats d'assurance-vie à la rondelette somme de 1 562,4 milliards d'euros au 30 septembre 2015, en augmentation de 1,19 % par rapport au 1er janvier.

Les unités de compte de plus en plus attractives

Certes bien mieux lotis actuellement que les livrets réglementés comme le livret A, les fonds en euros subissent malgré tout eux aussi le contexte des taux bas sur les marchés financiers. Alors même que les assureurs n'ont pu garantir qu'un maigre rendement de 2,5 % net en 2014, la situation ne semble pas prête de s'améliorer cette année ou même en 2016. Dans une étude parue ce 26 octobre, l'agence Standard & Poor's relève que les assureurs continuent à diminuer le rendement garanti de leurs fonds en euros cette année, et pas dans de faibles proportions : la diminution moyenne atteindrait 30 points de base, soit 0,3 % !

Dans un tel contexte, les épargnants sont naturellement plus enclins à suivre les conseils de leur assureur et investissent davantage dans les fonds en unités de compte, espérant ainsi compenser la baisse de rentabilité. Au mois de septembre 2015, les cotisations des assurés s'orientaient à 18,26 % (1,9 milliard d'euros) vers les unités de compte.

Ce résultat est assez conforme à la tendance observée par l'AFA depuis le début de l'année. L'association indique en effet que les unités de compte attirent environ 20 % des versements depuis le mois de janvier 2015. Cette part accordée par les épargnants à des placements plus volatils a connu un bond spectaculaire de 36 % en un an : un véritable changement de mentalité pour de nombreux foyers autrefois attachés à une sécurité absolue !

L'assurance-vie profite du recul du livret A

La bonne santé insolente des contrats d'assurance-vie ne met que davantage en lumière le déclin actuel du livret A. Assommés par la baisse du taux d'intérêt à son plus bas niveau historique depuis le 1er août 2015 (0,75 %), les épargnants ont adressé une sanction immédiate et retiré massivement leurs économies de cette enveloppe réglementée : au mois de septembre, la décollecte atteint ainsi 2,38 milliards d'euros.

De nombreux détenteurs du livret n'avaient cependant pas attendu cette mauvaise nouvelle pour entamer le mouvement de repli. À l'exception du mois de mars, les neuf premiers mois de 2015 ont tous été marqués par une collecte négative. L'encours total disponible sur les 61,6 millions de livrets A a connu une chute de 2,92 % en un an, pour atteindre 256,8 milliards d'euros au 30 septembre 2015.

Sans pouvoir prouver formellement le lien de causalité, il existe donc a minima une très forte corrélation entre la montée en puissance de l'assurance-vie et la perte de vitesse du livret A.

0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆