Energie-info.fr et la CRE dressent le bilan annuel du marché de l'énergie

Le baromètre annuel Energie Info, précieux indicateur de température dans le domaine de l'énergie a livré avant la trêve des coupures hivernales son bilan aux chiffres jamais encore atteints depuis sa création en 2007. Cette étude réalisée en septembre 2012 auprès de 1503 foyers en France montre de manière significative les nouvelles priorités des français.

L'énergie : une question au coeur des préoccupations des français

Le 6ème baromètre Energie-info, également connu pour son comparateur électricité en France, et publié mardi par le Médiateur national de l'énergie et la Commission de l'énergie (CRE) montre que les Français sont lucides sur le devenir de leur facture énergétique et leur inexorable ascension. Près de 8 foyers sur 10, soit 79 % des français sont ainsi préoccupés, voire angoissés par leur consommation d'énergie.

42 % des français auraient économisé leur chauffage durant l'hiver dernier pour ne pas subir de hausse de facture. Lorsque l'on ajoute à cela les 3,8 millions de foyers recensés par l'INSEE en situation de précarité énergétique consacrant plus de 10 % de leurs revenus pour se chauffer, on constate que l'heure est plus que jamais aux restrictions. Ce phénomène s'est aggravé ces dernières années par la réunion de 2 facteurs, la hausse du prix de l'énergie et la crise économique.

Les Français anticipent une hausse du prix de l'énergie pour les mois à venir

Les tarifs de l'énergie, que ce soit les tarifs du gaz ou ceux de l'électricité, vont aller crescendo, c'est une certitude et tout particulièrement pour l'électricité qui pourrait doubler ses tarifs d'ici 2020. Si l'on adjoint à cette perspective le souvenir de l'hiver 2011/2012 et de ses pics de grand froid, encore présents dans tous les esprits, on parvient à une véritable psychose de ne plus pouvoir parvenir à se chauffer. A ce titre, 97 % des Français disent anticiper une flambée de leur facture énergétique, 42 % d'entre-eux déclarent avoir baissé le chauffage pour tenter de la réduire, dont les plus de 65 ans pour 49 %.

L'ouverture des marchés et la libre concurrence : le grand flou

Si les français pour 56 % pensent être bien informés quant au nouveau fonctionnement des marchés de l'Energie ouverts à la concurrence depuis le 1er juillet 2007, certains ignorent encore qu'ils peuvent changer de fournisseur. 65 % des consommateurs disent n'avoir jamais entendu parler de l'ouverture à la concurrence du marché des énergie électriques et gazières et à plus forte raison des tarifs réglementés de vente alors que, paradoxalement, 48 % savent qu'ils peuvent changer gratuitement de fournisseur, comme bon leur semble. 1/3 est au courant de la réglementation tarifaire alors que 2/3 pensent à tort qu'un seul fournisseur suffit pour proposer des tarifs moins chers à la fois pour l'électricité et le gaz. Peu (32 %) savent en fait, qu'EDF et GDF Suez sont en concurrence bien qu'ils soient conscients que seuls ces deux grands groupes sont en capacité d'instaurer et de proposer des tarifs réglementés.

Les mentalités sont longues à faire évoluer car 58 % des usagers connaissent mal le rôle joué par les concurrents alternatifs d'EDF et GRDF et comprennent à grand peine la position des fournisseurs historiques dans ces sagas électrico-gazières.

La tarification progressive de l'énergie : Une solution contre la précarité énergétique ?

La tarification progressive de l'énergie, appelé également bonus/malus énergétique, est le fait de facturer à bas prix les premiers volumes d'électricité et de gaz consommés sur la base de niveaux de consommation pré-établis et à augmenter par paliers successifs les tarifs appliqués. Chaque tranche de consommation devrait faire l'objet d'une grille de prix affichant un prix au Kwh spécifique pour chacune d'elles. Le prix de l'énergie par unité consommée irait en augmentant permettant de facturer très modérément les premiers KwH considérés comme une consommation de première nécessité, garantissant ainsi le minimum énergétique indispensable.

61 % des foyers pensent que cette mesure serait incitative pour diminuer leur consommation d'énergie. D'autres, dans la même proportion, pensent que le dispositif serait favorable à l'environnement et une excellente solution pour les personnes en difficulté financière. 50 % des français estiment eux, que cette réglementation n'aurait que peu d'impact sur les factures, la soupçonnant même de risquer de les faire grimper.

La méconnaissance du "dossier énergie" par les principaux intéressés, à savoir les consommateurs, risque de les faire passer à côté d'un système, qui, quel que soit son évolution, pourrait s'avérer salutaire si l'on considère la perspective inflationniste quasi inéluctable des prix de l'énergie.

Bien que la tendance enregistrée montre néanmoins une meilleure information quant à la libéralisation du secteur, les français ne sont pas pour autant prêts à abandonner leur fournisseur historique, lesquels continuent pour chacun d'eux, de maintenir solidement leurs positions.

Votre énergie moins chère !

Êtes-vous sûr de payer le bon prix pour l'électricité et le gaz ?
JeChange compare les offres du marché pour vous dénicher le tarif le plus compétitif selon votre consommation.
N'attendez plus, comparez et faites des économies !

Je compare
0 commentaire - Soyez le premier à réagir
  • (obligatoire)
  • (obligatoire)

Soyez le premier à noter !

Merci d'avoir pris le temps de nous noter

☆ ☆ ☆ ☆ ☆