Isolation toiture : quels matériaux, quel prix ?

Une mauvaise isolation de votre toiture peut engendrer une forte déperdition de chaleur en hiver représentant jusqu'à 30 % de votre facture de chauffage. Isoler correctement son toit permet donc de réduire sa facture, tout en faisant un geste pour l'environnement.

  • Publié le
  1. Comment bien isoler votre toiture ?
  2. Quel est le meilleur isolant pour toiture ?
  3. Les labels et certifications pour l’isolation de votre logement

Au vu des économies de chauffage que vous allez réaliser et du gain de confort thermique dans votre habitation, vous ne regretterez pas d’avoir effectué des travaux d’isolation sur votre toiture.

Le prix de l’isolation de toiture dépend :

  • des matériaux d’isolation utilisés ;
  • de la surface à isoler ;
  • de la technique d’isolation mise en œuvre.

Quels matériaux choisir ? Combien va vous coûter l’isolation de votre toiture ? On vous dit tout.

Comment bien isoler votre toiture ?

La quantité de chaleur perdue lorsqu’une toiture n’est pas isolée est de l’ordre de 30% !

C’est dire s’il est important d’y accorder une attention particulière.

Pour cela, voici quelques règles essentielles :

  • bien choisir son matériau d’isolation ;
  • installer un pare-vapeur contre la condensation ;
  • réaliser de préférence une isolation sur-toiture (sur la charpente) pour préserver l’espace intérieur ;
  • ne pas lésiner sur le coefficient thermique d’isolation ;
  • éviter les matériaux « soufflés » (laine minérale, laine de mouton) pour les combles perdus ;
  • faire appel à un artisan RGE (Reconnus Garant de l’Environnement)

Quel est le meilleur isolant pour toiture ?

Qu’est-ce que le coefficient de conductivité thermique ?

Le coefficient de conductivité thermique d’un isolant exprime sa capacité à laisser s’échapper la chaleur ou, à l’inverse, à l’isoler.

Plus le coefficient de conductivité est élevé, plus l’isolant toiture laisse passer la chaleur. A l’inverse, plus cette conductivité est basse, plus le matériau est isolant.

La résistance thermique d’un isolant

La résistance thermique d’un isolant est le critère d’évaluation de sa performance (calcul isolation toiture).

Elle dépend de la conductivité (λ) du matériau, ainsi que de son épaisseur.

Quelle épaisseur pour bien isoler les combles ?

L’épaisseur de l’isolant utilisé est déterminant pour une bonne isolation de la toiture :

  • de 16 à 20 cm pour une isolation avec de la laine minérale (laine de verre, laine de roche) ;
  • de 15 à 17 cm pour une isolation avec des panneaux isolants (PUR / PIR) ;
  • de 12 à 14 cm pour une isolation de la toiture par polyuréthane.

Bon à savoir

Comment poser une isolation sous toiture (isolation toiture garage, toiture habitation) ?

Sachez qu’il existe différentes techniques :

  • isolation sous toiture entre chevrons,
  • isolation toiture par l’intérieur sans sous toiture,
  • isolation rampant sous toiture,
  • isolation toiture par l’extérieur panneau sandwich,
  • etc.

Les isolants thermiques végétaux

La laine de bois

D’origine naturelle (et recyclable !) la laine de bois est l’un des isolants végétaux les plus connus.

  • Points positifs : bon pouvoir isolant thermique et acoustique, perméabilité élevée convenant parfaitement à l’habitat ancien.
  • Points négatifs : la masse volumique nécessite une structure apte à en supporter la charge.

La laine de chanvre

D’origine naturelle, recyclable et réutilisable, la laine de chanvre est un matériau qui préserve l’environnement.

  • Points positifs : très bon isolant thermique et acoustique.
  • Points négatifs : relativement cher : entre 15 et 20 € / m2.

La paille

Les bottes de paille sont une solution d’isolation particulièrement utilisée pour les maisons auto-construites en bois

  • Points positifs : très résistant au feu, mais également bon répulsif pour les rongeurs.
  • Point négatif : isolation sonique relativement faible.

Les isolants thermiques d’origine animale

Il existe deux types d’isolants d’origine animale disponibles sur le marché : la laine de mouton et la plume de canard.

Les deux garantissent une bonne isolation à la fois thermique et acoustique.

La laine de mouton

  • Points positifs : très bonne isolation et naturellement très peu inflammable.
  • Point négatif : elle est un peu moins avantageuse l’été du fait de sa faible inertie thermique (c’est-à-dire sa capacité à restituer pendant la nuit la chaleur absorbée pendant la journée).

La plume de canard

  • Points positifs : la plume de canard procure une bonne isolation à la fois thermique et acoustique.
  • Point négatif :  facilement inflammable.

Nouvelles offres !

Mint Energie, Plüm Energie, ekWateur, Ilek… Ces noms ne vous disent rien ?
Ce sont les supers challengers de EDF et Engie, ceux qui secouent le marché de l'énergie avec des offres inédites !
Faites une comparaison pour trouver la meilleure offre !

Je compare

Les isolants thermiques minéraux

Les isolants thermiques les plus courants sont les laines minérales, mais il existe d’autres isolants minéraux très variés, en panneaux ou en vrac.

Les laines minérales

L’appellation « laine » minérale désigne une gamme de produits différents : la laine de verre, la laine de laitier, et la laine de roche.

  • Points positifs : la laine minérale est un bon isolant thermique car elle renferme de nombreuses bulles d’air emprisonnées entre les fibres.
  • Points négatifs : irritant pour la peau et les voies respiratoires lors de la mise en œuvre (variable en fonction des laines).

Les isolants minéraux en panneaux rigides

Les isolants minéraux en panneaux rigides sont fabriqués à partir de sables siliceux et de différents adjuvants.

  • Point positif : ils sont très résistants à l’humidité.
  • Point négatif : ils disposent d’un pouvoirisolant plus faible que les laines minérales.

Les isolants minéraux en vrac

On distingue trois types d’isolants minéraux en vrac sur le marché : la perlite, la vermiculite et l’argile expansée.

  • Points positifs : pratiques, ils peuvent être déversés dans un mur creux.
  • Points négatifs : des performances thermiques assez faibles.

Les isolants thermiques synthétiques

Les isolants en polystyrène, polyuréthane ou mousse phénolique sont proposés sous forme de panneaux rigides.

Les isolants en polystyrène

Les isolants en polystyrène sont soit expansés soit extrudés. Tous les deux sont formés à partir de plastique.

  • Points positifs : très bonnes performances thermiques avec une conductivité thermique très faible.
  • Points négatifs : efficacité phonique médiocre. Très peu écologique.

Les isolants en polyuréthane

Sous forme de mousse expansive (pour combler certains trous) ou sous forme de panneau (sols sous chape), le polyuréthane présente des qualités d’incompressibilité intéressantes :

  • Points positifs : le polyuréthane est l’un des isolants thermiques les plus performants.
  • Points négatifs : il est dangereux en cas d’incendie car il dégage des isocyanates et du monoxyde de carbone.

La mousse phénolique

La mousse phénolique est un nouvel isolant léger et très performant. 

  • Points positifs : grâce à sa légèreté il offre un très bon rapport épaisseur/performance thermique. De plus c’est un excellent isolant phonique notamment grâce à ses qualités d’amortissement.
  • Point négatif : mauvaise résistance à l’humidité.

Bon à savoir

Le prix de l’isolation combles est souvent élevé (voir comparatif isolation des combles).

Cependant, les ménages les plus précaires peuvent se faire aider pour financer les travaux d’isolation des combles (isolation des combles perdus, isolation combles aménageables, véranda, rénovation) grâce à un dispositif gouvernemental d’aide pour isolation des combles baptisé « isolation des combles 1 euro ».

L’isolation des combles par soufflage est alors obligatoire.

Les labels et certifications pour l’isolation de votre logement

Pour choisir un isolant toiture (isolation toiture ardoise ou autre) vous pouvez vous référer à la résistance thermique et à la conductivité thermique lambda indiquées sur l’étiquette.

Vérifiez également que le produit soit certifié.

Le marquage « CE »

Le marquage réglementaire « CE » vous garantit que la mise sur le marché du produit a été autorisée car il est conforme à la norme européenne et à la directive des produits de construction.

Bon à savoir

Le marquage « CE » ne vaut pas une certification des valeurs annoncées en termes de résistance thermique et de lambda.

Acermi

La certification ACERMI est complémentaire au marquage « CE ».

Cette certification garantit la fiabilité des performances et caractéristiques dans le temps.

Keymark

La Keymark est la marque de certification européenne.

Elle assure la conformité des produits aux normes européennes de façon plus large que le marquage « CE » qui se limite aux exigences légales minimales.

Boostez votre pouvoir d'achat

Avec ses 10 ans d'expérience dans le conseil en réduction de factures, JeChange s'y connait en boost du pouvoir d'achat ! Prenez vite contact avec nos conseillers pour changer de fournisseur d’énergie et faire des économies !

Rappel gratuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cette page vous a-t-elle été utile ?

4/5 - 1 avis